1.         Parc national de Phong Nha - Ke Bang (Viet Nam) (N 951bis)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  2003

Critères  (viii)(ix)(x)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/951/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/951/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Projet de construction de route; Gestion

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/951/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2004

En décembre 2003, l’animateur du Groupe de travail UICN/CMAP sur la protection du karst et des grottes a participé à un programme de formation sur la gestion des aires karstiques protégées, organisé par le Centre régional de l’ASEAN pour la protection de la biodiversité (ARCBC), au Viet Nam. Dans le cadre du cours, il a emmené les stagiaires sur le site, récemment inscrit sur la Liste du patrimoine mondial par le Comité à sa 27e session.

 

Il a signalé des progrès de consolidation et de drainage de la nouvelle route qui traverse le Parc. La masse sédimentaire accumulée dans la rivière Son, malgré des pluies extrêmement fortes, semble s’être réduite par rapport à ce que le même observateur avait noté lors d’une visite l’année précédente. Toutefois, le groupe n’a pas vu le tronçon sud de la route qui longe la limite extérieure du Parc et qui avait subi d’importants dégâts. Les fonctionnaires locaux ont informé le groupe que des travaux semblables de consolidation du sol étaient aussi en cours dans ces secteurs. Les chercheurs du WWF ont signalé avoir davantage de langurs endémiques dans la vallée de Chai Valley. A Tay Nguyen, il y a eu plus de 30 arrestations de responsables provinciaux responsables d’entreprises qui avaient illégalement abattu des arbres et volé du bois sur le site. Il semble que le gouvernement fasse preuve d’une nouvelle détermination pour punir les délits forestiers. D’autre part, plusieurs collaborateurs ont été engagés pour renforcer le personnel du site.

Un représentant du Centre a participé le 15 février 2004 à la cérémonie d’anniversaire du classement du site au patrimoine mondial. La province de Quang Binh a manifesté une grande fierté face à ce classement. Toutes les personnalités qui se sont exprimées à la cérémonie, y compris le Premier Ministre adjoint du Viet Nam et le Président du Comité populaire de la province de Quang Binh, se sont engagés à appliquer totalement les décisions de la 28e session du Comité y compris le souhait du Comité que le Viet Nam s’efforce de mettre en place une coopération transfrontalière avec la République démocratique populaire Lao (RPD Lao). Le Centre, le Bureau de l’UNESCO au Viet Nam et la Commission nationale vietnamienne pour l’UNESCO ont coopéré pour envoyer une délégation de six représentants du gouvernement national et quatre représentants du gouvernement provincial de la RPD Lao à la cérémonie tenue dans la Province vietnamienne de Quang Binh. Le dialogue entre le Viet Nam et la RPD Lao a donc repris en vue d’appliquer la décision du Comité (27 COM 8C.8, paragraphe 5).

 

Le Centre a engagé des entretiens avec la Direction pour l’Environnement en Asie de la Banque mondiale à Washington et avec la RPD Lao pour étudier les possibilités de favoriser la coopération transfrontalière entre la RPD Lao et le Viet Nam. La Banque mondiale exécute plusieurs projets de développement en RPD Lao, le long de la frontière lao-vietnamienne et accueille avec satisfaction la possibilité offerte par la décision du Comité de renforcer la collaboration entre les deux voisins pour protéger la biodiversité de la région. La Banque mondiale et le Centre se sont réunis à Vientiane, RPD Lao, et avec les Délégations de la RPD Lao et du Viet Nam à Paris, et toutes les parties concernées se sont déclarées disposées à agir pour appliquer la décision du Comité. Néanmoins, en raison des insuffisances de capacités, en particulier en RPD Lao, la mise en place d’une coopération transfrontalière sera un processus lent ; la possibilité d’une proposition d’inscription d’une zone transfrontalière de patrimoine mondial par les deux parties incluant le bien du patrimoine mondial de Phong Nha Ke Bang doit donc être considérée comme un résultat à moyen ou long terme plutôt qu’un résultat immédiat.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial et de l’UICN

Néant

Décision adoptée: 28 COM 15B.19

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Félicite le gouvernement du Viet Nam et le gouvernement provincial de Quang Binh de prendre des mesures immédiates pour mettre en oeuvre les décisions de la 27e session du Comité et les engage à poursuivre sur leur lancée, en particulier sur la question essentielle de la lutte contre les délits forestiers, tels que le déboisement illicite et le vol de bois sur le site ;

2. Exprime sa satisfaction aux gouvernements du Viet Nam et de la RPD Lao et approuve qu’ils aient relancé le dialogue en vue d’établir une coopération transfrontalière essentielle pour la protection des forêts karstiques et leur biodiversité, comme les présentent le site du patrimoine mondial de Phong Nha Ke Bang et les sites contigus en RPD Lao ;

3. Constate avec satisfaction que la Banque mondiale est prête à favoriser une coopération transfrontalière entre le Viet Nam et la RPD Lao, et encourage vivement le Centre du patrimoine mondial et l’UICN à coopérer totalement avec la Banque et les autres partenaires au renforcement des capacités dans les deux pays, afin d’établir une coopération transfrontalière permettant la préservation des écosystèmes et la gestion des aires protégées ;

4. Demande à l’Etat partie de présenter, d’ici le 1er février 2005, un rapport sur les mesures prises pour limiter les impacts négatifs du projet routier de raccordement entre la route de Ho Chi Minh et la route 20, ainsi que des informations sur les dispositions de gestion de la zone tampon et sur les mesures coercitives de lutte contre le déboisement illicite et les délits forestiers ;

5. Renouvelle sa demande à l’Etat partie de préparer et de présenter un plan de gestion des flux de visiteurs sur le site.