1.         Vallée de Kathmandu (Népal) (C 121bis)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1979

Critères  (iii)(iv)(vi)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril    2003-présent

Menaces pour lesquelles le bien a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en péril

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/121/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1979-1998)
Montant total approuvé : 315 679 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/121/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Pression urbaine ; absence de mécanisme de gestion (notamment législatif), manque de coordination des institutions ; tremblement de terre

Informations complémentaires :

Perte d’authenticité et d’intégrité ; non-application de la réglementation de protection ; croissance démographique rapide

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/121/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2004

Le Comité du patrimoine mondial a inscrit ce bien sur la Liste du patrimoine mondial en péril à sa 27e session en 2003. Ce faisant, il a recommandé à l’Etat partie de redéfinir juridiquement les zones centrales et les zones tampons de toutes les zones de monuments, et de créer des mécanismes de gestion permettant d'assurer de façon satisfaisante la protection à long terme de la valeur résiduelle de patrimoine mondial du bien.

 

De septembre à novembre 2003, l’Institut d’Architecture de l’Université de Venise a été chargé par le Secrétariat d’étudier ce qui subsiste de la valeur de patrimoine mondial du bien et de préparer un inventaire des constructions et démolitions récentes dans les zones de monuments de Bhaktapur et Pashupatinath – deux des sept zones de monuments constituant le bien du patrimoine mondial. Le rapport final de cette mission a été reçu par le Secrétariat le 22 mars 2004.

 

En septembre 2003, le Conseiller régional de l’UNESCO pour la Culture a entrepris une mission sur la zone de monuments de Swayambunath, afin d’évaluer l’impact négatif de l’incendie qui a éclaté et a entraîné de sérieux dommages de la structure et de l’intérieur du Sanctuaire de Pratappur. A la suite de l’incendie, le Secrétariat a encouragé l’Etat partie à faire une demande d’assistance d’urgence auprès du Fonds du patrimoine mondial, afin d’établir un protocole de lutte contre l’incendie. A la date de préparation du présent rapport, la demande n’avait pas été reçue.

 

Un rapport d’avancement a été soumis au Secrétariat par l’Etat partie le 30 janvier 2004 et rend compte de la préparation d’un plan de gestion du bien : réalisation des plans cadastraux de la totalité des sept zones de monuments effectuée, achèvement de la classification des monuments dans l’ensemble des sept zones concernées, établissement en cours de cartes indiquant l’emplacement des monuments classés et début de l’enregistrement des façades sur rue des maisons. Le travail sur la documentation des constructions illégales, permettant de décider si certaines maisons privées doivent être modifiées ou démolies, avance également.

 

L’Etat partie a aussi souligné la nécessité d’un soutien technique professionnel plus important pour le renforcement des capacités de l’administration nationale ; il a fait remarquer que les différents experts de l’UNESCO n’auraient pas dû donner d’avis contradictoires, et que l’on pourrait effectuer une meilleure coordination si l’on nommait un seul conseiller technique.

 

Par ailleurs, il est prévu en mai 2004 un atelier technique sur la conservation du bien, qui doit être organisé par le Secrétariat et l’Etat partie. Parmi les résultats escomptés : délimitation de la zone centrale protégée et des zones tampons des sept zones de monuments ; définition de mesures correctives pour contrecarrer les activités illégales dans les zones protégées ; création d’un mécanisme pour mieux coordonner la gestion et le suivi au niveau local ; formulation de plans à court et long terme pour préserver le tissu urbain ; participation active des partenaires concernés ; définition d’aires prioritaires et de mécanismes pour d’éventuels partenariats internationaux. Les conclusions et recommandations de l’atelier seront communiquées au Comité du patrimoine mondial à sa 28e session en 2005.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 28 COM 15A.25

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant étudié l'état de conservation de ce bien,

2. Prend note des conclusions et recommandations de l’atelier technique de mai 2004 sur la conservation du bien ;

3. Félicite l’Etat partie des initiatives qu’il a prises concernant la conservation et la gestion du bien depuis son inscription sur la Liste du patrimoine mondial en
péril en 2003 ;

4. Constate avec une vive inquiétude que, malgré les efforts des autorités concernées et quelques résultats positifs enregistrés, la menace d’aménagements anarchiques perdure, ce qui altère de plus en plus le paysage urbain et le tissu architectural du bien, et entraîne une dégradation de l’authenticité et de l’intégrité de l’ensemble du bien ;

5. Recommande que l’Etat partie prenne les mesures nécessaires pour garantir qu’un mécanisme de gestion efficace sera mis en place pour préserver la valeur de patrimoine mondial du bien à long terme ;

6. Demande à l’Etat partie de présenter au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er février 2005, un rapport d’avancement sur l’état de conservation du bien, et notamment des ensembles de monuments et du tissu vernaculaire dans le périmètre du bien, ainsi que des projets de redéfinition des limites du bien, pour examen par le Comité à sa 29e session en 2005 ;

7. Invite le Centre du patrimoine mondial et les organisations consultatives à assister l’Etat partie en identifiant un conseiller technique international pour apporter une expertise professionnelle aux autorités nationales et locales ;

8. Décide de reporter le débat sur la possibilité de retirer le bien de la Liste du patrimoine mondial en péril jusqu’à la 29e session du Comité du patrimoine mondial en 2005, en attendant qu’une mission conjointe du Centre du patrimoine mondial et de l’ICOMOS sur le site détermine si la valeur universelle exceptionnelle en tant que telle de la Vallée de Kathmandu a été perdue ;

9. Recommande en outre que l’Etat partie considère la redéfinition de la zone centrale de protection et les zones tampons des sept monuments, et de proposer de nouveaux critères d’inscription et un nouveau nom pour le bien ainsi redéfini ;

10. Décide de maintenir le bien sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Décision adoptée: 28 COM 15C.2

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Faisant suite à l’examen des rapports sur l’état de conservation des biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en péril (WHC-04/28.COM/15A Rev),

2. Décide de maintenir les biens suivants sur la Liste du patrimoine mondial en péril :