1.         Lignes et Géoglyphes au Nasca et Palpa (Pérou) (C 700)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1994

Critères  (i)(iii)(iv)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/700/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1998-1998)
Montant total approuvé : 50 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/700/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/700/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2005

Courant 2004, le Centre du patrimoine mondial a reçu de nombreux messages de personnes et d’organisations concernées concernant la détérioration des Lignes et géoglyphes de Nasca et de Pampas de Jumana. A la demande du Centre du patrimoine mondial, l’Institut national de la culture (INC) du gouvernement péruvien a soumis un rapport sur l’état de conservation du site.

Le rapport explique que les rumeurs concernant l’état de conservation du site, dont plusieurs médias nationaux se sont fait l’écho, ne sont pas exactes. L’INC précise que les dommages causés aux géoglyphes par les traces de voitures datent de plus de 20 ans et qu’aucunes nouvelles traces ne sont apparues récemment sur le site. Toutefois, le rapport indique que certains dégâts sont causés par l’utilisation continuelle des anciennes traces.

Le rapport contient une description succincte des mesures prises par le gouvernement péruvien et la Commission multisectorielle pour la formulation de propositions et de mesures concernant les sites péruviens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO (D.S. n° 037-2004-RE). Parmi les activités prévues pour cette année figurent : le renforcement de la protection et de la sécurité de Nasca et Pampas par la police et les gardes de l’INC ; une évaluation des projets de construction de nouvelles routes à proximité de la zone  proposés par le ministère des Transports et des Communications ; l’organisation de la mise en place d’unités de surveillance en cinq endroits critiques du site ; et l’acquisition de véhicules et équipements de communication. Le rapport ne donne pas d’informations précises sur l’élaboration du plan de surveillance ou les endroits considérés comme critiques.

L’ICOMOS a également reçu de nombreux messages exprimant des inquiétudes à propos de l’état de conservation du bien et a indiqué que le problème principal était l’absence de contrôle et de surveillance le long de la route qui traverse le site. Ce manque de contrôle conduit inévitablement les visiteurs à quitter la route et à s’aventurer dans le désert, notamment les conducteurs de véhicules utilitaires sport. Un meilleur contrôle et une meilleure surveillance du bien s’imposent de toute urgence.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 29 COM 7B.98

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-05/29.COM/7B.Rev,

2. Prenant note des informations fournies par l'État partie du Pérou,

3. Demande à l'État partie de prendre les mesures qui s'imposent pour mettre fin à l'utilisation incontrôlée de l'aire protégée et aux dommages qui en résultent, notamment à la circulation permanente de véhicules au milieu des géoglyphes et au dépôt d'ordures ;

4. Demande également à l'État partie d'adresser au Centre du patrimoine mondial, d'ici le 1er février 2006, un rapport détaillé sur les mesures de surveillance systématiques et les activités mises en oeuvre par la Commission multisectorielle, pour examen par le Comité à sa 30e session (Vilnius, 2006).