1.         Samarkand – carrefour de cultures (Ouzbékistan) (C 603rev)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  2001

Critères  (i)(ii)(iv)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/603/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1999-1999)
Montant total approuvé : 15 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/603/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Mission d’évaluation par un expert international (avril 2005)

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/603/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2005

En mars 2005, le Centre du patrimoine mondial a reçu des informations alarmantes concernant un grand programme de restauration et d’urbanisme à Shah i-Zinda, nécropole royale qui fait partie du bien du patrimoine mondial de Samarkand. Ce programme, en cours d’exécution par le Ministère de la Culture et des Sports, a démarré en octobre 2004 et devrait être achevé d’ici décembre 2005. Son coût total s’élève à 1.800.000 dollars EU.

Selon la suggestion du Centre du patrimoine mondial dans sa lettre au Ministère de la Culture et des Sports en date du 4 avril 2005, il a été possible d’organiser une brève visite d’un expert international de CRATerre-EAG (France) au début d’avril 2005 pour réaliser une première évaluation des travaux de restauration en cours, en profitant de sa présence en Ouzbékistan pour un autre motif. Selon le rapport soumis par l’expert international, complété d’une importante documentation photographique, les interventions en cours incluent :

a)   Un aménagement urbain de grande envergure dans la zone entourant la nécropole de Shah i-Zinda, notamment la démolition du bazar et de plusieurs bâtiments, la création d’une nouvelle route en remplacement de la route actuelle qui était considérée comme étant trop proche du site, et la création d’une nouvelle zone de verdure en face de l’entrée de la nécropole ;

b)   La restauration et la reconstruction à grande échelle de presque tous les anciens mausolées de la nécropole de Shah i-Zinda, en utilisant largement le ciment et le béton armé ;

c)   D’importantes fouilles archéologiques dans la partie est de la nécropole ;

d)   La réalisation d’un mur de béton armé de trois à quatre mètres de haut et recouvert de briques modernes.

Très préoccupé du sérieux impact que ces travaux pourraient avoir sur la conservation du bien du patrimoine mondial, et en particulier sur son authenticité et son intégrité, le Centre du patrimoine mondial, en collaboration avec les Organisations consultatives, a écrit au Ministre de la Culture et des Sports d’Ouzbékistan, par lettre du 27 avril 2005, suggérant que l’ICOMOS effectue dès que possible une mission de suivi réactif pour réaliser une évaluation plus approfondie. Dans sa lettre, le Centre du patrimoine mondial a également recommandé de suspendre temporairement les travaux, en attendant le résultat de cette mission.

Lors de la rédaction du présent rapport, le Centre du patrimoine mondial n’avait pas reçu de réponse officielle de l’Etat partie sur la possibilité d’organiser une mission de suivi réactif sur place avant la 29e session du Comité, en juillet 2005. Des informations plus récentes seront peut-être communiquées au Comité lors de sa 29e session si les négociations avec l’Etat partie permettent d’effectuer entre-temps une mission de suivi réactif. 

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 29 COM 7B.57

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-05/29.COM/7B.Rev,

2. Se déclarant très préoccupé du programme de restauration et d'aménagement paysager de grande envergure de l'ensemble de Shah i-Zindah, qui semble gravement porter atteinte à l'intégrité et à l'authenticité du bien du patrimoine mondial,

3. Demande à l'État partie de l'Ouzbékistan d'arrêter immédiatement les travaux à Shah i-Zindah ;

4. Demande en outre à l'État partie d'adresser au Centre du patrimoine mondial une documentation complète sur les travaux prévus, conformément aux dispositions des Orientations de la Convention (2005) (paragraphe 172) ;

5. Demande en outre à l'ICOMOS d'effectuer dès que possible une mission de suivi réactif sur le site, pour évaluer le véritable impact des travaux sur la valeur universelle exceptionnelle du bien du patrimoine mondial, et de rendre compte au Comité à sa 30e session (Vilnius, 2006). Selon les résultats de la mission, le Comité pourrait inscrire le bien sur la Liste du patrimoine mondial en péril à sa 30e session (Vilnius, 2006).