1.         Parc archéologique de Champaner-Pavagadh (Inde) (C 1101)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  2004

Critères  (iii)(iv)(v)(vi)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1101/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1101/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1101/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2005

Lors de l’examen du dossier de proposition d’inscription de Champaner sur la Liste du patrimoine mondial en 2004, l’ICOMOS avait recommandé d’en différer l’examen pour permettre à l’Etat partie de fournir un plan de gestion adapté avec prévision d’ensemble intégrant la gestion des 39 éléments différents du bien gérés par l’Archaeological Survey of India, et de préciser la déclaration de valeur universelle exceptionnelle à appliquer à l’ensemble du bien. Bien que le Comité ait finalement inscrit le bien à partir des informations fournies par l’Etat partie, il a aussi demandé à ce dernier de suivre la mise en œuvre de l’étude du plan de gestion déjà effectuée.

Le Centre du patrimoine mondial a reçu le 22 janvier 2005 un rapport de l’Etat partie sur le fonctionnement des mécanismes de gestion, mentionnant diverses mesures prises pour améliorer la gestion de l’information et des ressources, la sensibilisation de la communauté et la gestion des visiteurs. Ces mesures incluent : le lancement de la documentation numérisée des monuments protégés ; l’établissement d’un plan de travail pour l’entretien régulier du bien, y compris la suppression de la végétation et la réparation de la maçonnerie ; l’organisation de festivités à l’occasion de la « Semaine du patrimoine mondial », avec la participation d’élèves et de la communauté locale ; et la mise en place d’installations pour les visiteurs – notamment des toilettes et des rampes d’accès pour les handicapés – ainsi que le recrutement de guides touristiques. Lors d’un séminaire national sur la gestion des sites culturels du patrimoine mondial – tenu à New Delhi, Inde, les 27 et 28 janvier 2005 – le gouvernement de l’Etat du Gujarat (c’est-à-dire l’institution responsable de la gestion de cette région) a informé les participants qu’il allait « fournir un accès correct au Kalika Mandir au sommet de la colline et offrir (…) une infrastructure adaptée au grand nombre de pèlerins religieux qui visitent le site ». Le rapport mentionne aussi la décision de l’Etat partie de créer un groupe d’étude qui se réunirait sous la présidence du Secrétaire en chef du gouvernement du Gujarat pour passer en revue l’avancement réalisé à Champaner.

Bien que les efforts déployés par l’Etat partie pour améliorer la conservation du bien soient hautement louables, il ne semble pas qu’il existe encore de structure de gestion du bien, fondé sur la déclaration de valeur universelle exceptionnelle reconnue lors de l’inscription. Dans les conditions actuelles, le bien va continuer à souffrir de décisions ponctuelles qui risquent d’avoir un impact néfaste sur les valeurs patrimoniales du bien.

L’ICOMOS suggère, à partir de l’étude du plan de gestion déjà réalisée, de faire porter les efforts sur l’établissement d’une entité de gestion du bien dotée de toute l’autorité de gestion nécessaire pour prendre les décisions sur place. Cette entité rendrait compte à l’Archaeological Survey of India et recevrait l’appui financier et les compétences spécialisées nécessaires.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 29 COM 7B.51

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-05/29.COM/7B.Rev,

2. Rappelant la décision 28 COM 14B.26, adoptée à sa 28e session (Suzhou, 2004),

3. Félicite l'Etat partie de l'Inde des initiatives positives prises pour renforcer la conservation du bien depuis son inscription sur la Liste du patrimoine mondial en 2004 ;

4. Demande à l'Etat partie de mettre en place :

a) une entité de gestion du bien dotée de toute l'autorité décisionnelle sur place, qui rendrait compte à l'Archaeological Survey of India, et serait dotée de l'ensemble du soutien financier et des compétences spécialisées nécessaires, et

b) un plan de gestion établi avec la totale participation de l'autorité de gestion établie, et conçu autour de la déclaration de valeur universelle exceptionnelle, afin d'assurer la conservation intégrée du bien ;

5. Demande à l'Etat partie de présenter un rapport sur l'avancement réalisé concernant les recommandations susmentionnées, au Centre du patrimoine mondial, avant le 1er février 2007, pour examen par le Comité à sa 31e session(2007).