1.         Casbah d'Alger (Algérie) (C 565)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1992

Critères  (ii)(v)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/565/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1993-2002)
Montant total approuvé : 92 600 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/565/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Septembre 2001 : mission de suivi réactif du Centre du patrimoine mondial ; octobre 2003, février-mars et novembre 2004 : trois missions d’experts dans le cadre de la mise en œuvre des activités au titre de l’assistance de formation relative à la mise en place d’un chantier-école de spécialisation aux métiers traditionnels du bâtiment à la Casbah d’Alger.

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/565/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2005

En référence à la décision de la 28e session du Comité  (Suzhou, 2004), l’Etat partie a adressé au Secrétariat, en janvier 2005, un rapport sur l’avancement de la mise en œuvre des mesures visant à la sauvegarde de la Casbah d’Alger.

Le projet de décret exécutif portant sur la création et la délimitation du secteur sauvegardé de la Casbah d’Alger est en voie de publication au Journal officiel par les autorités concernées. Le plan de sauvegarde de la Casbah d’Alger, élaboré par un Bureau d’études national (CNERU), sous l’autorité de la Wilaya, fait actuellement l’objet, par la Direction du patrimoine culturel, d’une étude de conformité par rapport au texte réglementaire portant modalités d’établissement du plan permanent de sauvegarde et de mise en valeur des secteurs sauvegardés.

Dans la phase actuelle, des travaux de restauration et de mise en valeur sont engagés sur des monuments classés situés dans le secteur sauvegardé. Le projet de restauration de la Citadelle d’Alger, parrainé par le Président de la République algérienne, a reçu un financement conséquent qui a permis au Ministère de la Culture de procéder à une consultation internationale restreinte. Un comité d’experts, présidé par le Directeur du patrimoine culturel, a été mis en place, notamment pour élaborer le cahier des charges nécessaire au lancement de l’opération de restauration de la Citadelle d’Alger. D’autres projets de restauration et de sauvegarde sont entrepris par la Wilaya d’Alger qui vient d’engager, par ailleurs, une opération d’assainissement d’envergure de la Casbah.

Dans le cadre du projet d’assistance au titre du Fonds du patrimoine mondial intitulé « Chantier-école de spécialisation aux métiers traditionnels du bâtiment de la Casbah d’Alger », trois missions d’experts du Centre du patrimoine mondial ont été effectuées (octobre 2003, février-mars et novembre 2004) en Algérie visant au lancement de cette opération en coopération avec le Ministère de la culture et la Wilaya d’Alger. Cette dernière a mis à la disposition des responsables du projet un immeuble pour abriter le futur Centre de documentation et d’information prévu dans le projet.

L’Etat partie, dans son rapport, sollicite l’assistance du Centre du patrimoine mondial pour désigner un expert en vue de participer, avec le groupe de travail mis en place par le Ministère de la Culture, à l’examen de la conformité du plan permanent de sauvegarde et de mise en valeur de la Casbah d’Alger, par rapport aux textes réglementaires en vigueur.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 29 COM 7B.44

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-05/29.COM/7B.Rev,

2. Rappelant la décision 28 COM 15B.43, adoptée lors de sa 28e session (Suzhou, 2004),

3. Félicite l'Etat partie de l'Algérie pour avoir entrepris l'ensemble des actions visant à la sauvegarde de la Casbah d'Alger, et notamment la publication du projet de décret exécutif portant sur la création et la délimitation du secteur sauvegardé et l'élaboration du plan de sauvegarde de la Casbah d'Alger ;

4. Invite l'Etat partie à soumettre une demande d'assistance internationale auprès du Fonds du patrimoine mondial afin qu'un expert puisse être mis à disposition du Ministère de la Culture pour participer à l'examen du plan permanent de sauvegarde et de mise en valeur de la Casbah d'Alger ;

5. Prie instamment l'Etat partie de poursuivre les mesures de réhabilitation à l'intérieur de la Casbah d'Alger ;

6. Demande à l'Etat partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d'ici le 1er février 2007, un rapport sur la mise en application de sa décision 28 COM 15B.43, pour examen par le Comité à sa 31e session (2007).