1.         Aires protégées des trois fleuves parallèles au Yunnan (Chine) (N 1083bis)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  2003

Critères  (vii)(viii)(ix)(x)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1083/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1083/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Proposition de construction d’un barrage dans le bien du patrimoine mondial et la zone adjacente.

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1083/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2005

Le Secrétariat a reçu de l’Etat partie un bref rapport daté du 31 janvier 2005 en réponse à la demande de la 28e session du Comité  (Suzhou, 2004). Si ce rapport reconnaît l’existence de mécanismes institutionnels et réglementaires gouvernant les travaux de construction en Chine, il ne répond pas à la demande spécifique du Comité concernant l’état des barrages dans la province du Yunnan. Il souligne que, conformément aux lois et réglementations chinoises existantes, une étude d’impact environnemental (EIE) ainsi que d’autres procédures d’évaluation doivent être entreprises et s’avérer satisfaisantes avant que le projet soit soumis au Conseil d’Etat chinois pour approbation. Le rapport note également que l’installation hydroélectrique proposée par les compagnies d’électricité n’a pas été formellement approuvée par le gouvernement central. De plus, le rapport apporte l’assurance que le gouvernement chinois remplira dûment ses devoirs vis-à-vis de la Convention du patrimoine mondial et que le Secrétariat sera informé de toute nouvelle initiative, conformément aux demandes des Orientations.

Toutefois, le Secrétariat continue de recevoir des informations alarmantes sur le progrès de la construction proposée de barrages à l’intérieur et à proximité du bien du patrimoine mondial. Par lettre en date du 13 avril 2005, le Sous-Directeur général pour la culture de l’UNESCO a demandé aux autorités chinoises de fournir au Secrétariat d’autres informations sur tout progrès concernant la procédure d’évaluation de la proposition envisagée par les autorités.

Le 10 février 2005, l’UICN a reçu une lettre signée par des ONG et des personnes inquiètes en Chine, exprimant une inquiétude grave sur les plans imminents de construction d’une cascade hydroélectrique sur la rivière Nu Jiang, précédemment arrêtée. La lettre indique que ces plans sont en cours et affirme que les mécanismes juridiques et institutionnels prévus par la loi chinoise n’ont pas été respectés. On s’inquiète que le processus d’étude d’impact environnemental n’ait pas été respecté. L’UICN a répondu par lettre en date du 25 février 2005 à l’Etat partie pour exprimer des inquiétudes similaires. Lors de la 28e session du Comité  (Suzhou, 2004), l’Etat partie avait été invité à répondre aux appels des universitaires, conservateurs et scientifiques et d’envisager de laisser la rivière Nu Jiang couler naturellement à travers le bien du patrimoine mondial et aux alentours.

Les rapports des médias indiquent que les organes gouvernementaux concernés ont « en principe » approuvé le plan de développement hydroélectrique de Nu Jiang. Toutefois, il n’y a eu jusqu’ici aucune notification officielle du processus d’étude d’impact environnemental ni aucune explication sur les réponses apportées aux inquiétudes soulevées par le public en ce qui concerne la préservation de la rivière, la conservation de la biodiversité et la protection des droits des populations délocalisées et la riche diversité ethnique culturelle. Les rapports indiquent que le ministère de l’Eau a refusé de révéler lesquels seront construits parmi les 13 barrages, mais on pense qu’ils comprendront le barrage de Liu Ku pour lequel les travaux ont déjà commencé.

L’UICN note les rapports complémentaires indiquant qu’il pourrait y avoir d’autres projets hydroélectriques à proximité du bien du patrimoine mondial (y compris la gorge du Saut du Tigre), ce qui ne peut être vérifié correctement pour l’instant en raison d’informations incomplètes et conflictuelles. L’information reçue par l’UICN indique que si un seul barrage est prévu à l’intérieur du bien du patrimoine mondial, celui de Bin Zhong Luo, l’impact en aval pourrait aussi être significatif si les autres barrages sont construits. L’UICN ne peut pourtant pas à ce stade fournir une évaluation complète des constructions envisagées en fonction des informations disponibles. L’UICN renouvelle sa position préalable selon laquelle la construction de barrages dans le Yunnan aura des impacts à la fois directs et indirects sur le bien du patrimoine mondial, y compris la disparition de flore et de faune due à la construction et à l’inondation ultérieure des rivages et autres écosystèmes. Les impacts indirects, tels que ceux qui sont potentiellement associés avec toutes les activités de constructions de barrages, c'est-à-dire développement routier, afflux d’ouvriers et fuite de produits pétroliers dans les écosystèmes de rivages, etc., et la relocalisation d’un certain nombre de communautés locales, principalement de populations ethniques des collines, sont également cause d’inquiétude ; et des impacts écologiques significatifs en aval et transfrontaliers sont possibles dans les pays voisins au sud de la Chine. L’UICN note que si l’on manque d’informations concrètes, toute construction de barrages à l’intérieur du bien du patrimoine mondial pourrait représenter un cas d’inscription du bien sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Au moment de l’achèvement de ce document de travail, aucune information complémentaire n’a été reçue par le Secrétariat.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial et de l’UICN

Néant

Décision adoptée: 29 COM 7B.7

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-05/29.COM/7B.Rev,

2. Rappelant la décision 28 COM 15B.9, adoptée lors de sa 28e session (Suzhou, 2004),

3. Rappelle sa grave préoccupation devant les impacts que le projet de construction de barrages pourrait avoir sur la valeur universelle exceptionnelle et l’intégrité de ce bien du patrimoine mondial et des communautés en aval, et considère que la construction de tout barrage fournirait une raison d’inclure le bien sur la Liste du patrimoine mondial en péril ;

4. Demande au Centre du patrimoine mondial et à l’UICN d’organiser une mission conjointe de suivi réactif sur le bien en 2006 pour évaluer les progrès effectués pour la conservation du bien selon les recommandations du Comité lors de son inscription en 2003 ;

5. Demande à l’Etat partie de la Chine de présenter au Centre du patrimoine mondial, avant le 1er février 2006, un rapport complet sur l’examen et l’approbation des projets de barrage, afin que le Comité puisse étudier l’état de conservation du bien à sa 30e session Vilnius, 2006).