1.         Abou Mena (Égypte) (C 90)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1979

Critères  (iv)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril    2001-présent

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/90/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 2001-2001)
Montant total approuvé : 7 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/90/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Septembre 2002, mission UNESCO d’un expert en hydrologie

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Montée du niveau de la nappe phréatique ; absence de mesures de consolidation, d’ingénierie et de gestion

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/90/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2005

Deux rapports ont été soumis au Centre du patrimoine mondial par la Commission nationale égyptienne pour l’UNESCO :  Rapport sur l’état de la zone monumentale d’Abou Mena, soumis en décembre 2004 et  Rapport technique concernant le projet de baisse des niveaux de nappes phréatiques dans la zone monumentale d’Abou Mena, soumis en janvier 2005.

Le premier rapport (qui n’est pas daté) récapitule en trois pages les mesures prises depuis la découverte du site en 1905 pour résoudre les problèmes liés à la montée du niveau de la nappe phréatique. Ces problèmes sont plus aigus depuis 1990, et la reconnaissance en 1998 de la gravité de la situation a débouché sur le lancement par le Conseil suprême des Antiquités d’une analyse complète du site et de propositions pour sa solution.

L’appel d’offre lancé pour ce projet n’a obtenu aucune réponse. Entre-temps, toujours d’après ce rapport, « le niveau de la nappe phréatique qui menace la zone monumentale d’Abou Mena continue à monter car certaines collines monumentales de cette zone se sont effondrées ». Ce rapport est accompagné d’une mauvaise photocopie d’une carte avec une légende entièrement en arabe faisant référence au décret d’enregistrement national du site, pris en 1956.

Ce rapport est accompagné d’un texte intitulé Sur les problèmes d’eau d’Abou Mena (On the water problems at Abou Mena) de Peter Grossman (dont l’affiliation ou les qualifications ne sont pas indiquées), daté du 12 novembre 2004, qui définit deux approches possibles du problème : la première implique le creusement d’une série de puits reliés par des tunnels souterrains d’où l’eau pourrait être pompée, ce qui ferait baisser la nappe phréatique de une à deux mètres (solution non appropriée selon l’auteur) ; la solution moins coûteuse et plus efficace serait d’arrêter tout apport d’eau en provenance d’une zone beaucoup plus vaste autour de la zone archéologique sensible (ce qui impliquerait de dédommager les agriculteurs qui perdraient leurs terres).

Le deuxième rapport (également non daté) résume brièvement vingt « travaux » (comprenant entre autres des estimations financières) devant être entrepris dans un délai de trois ans, ce qui représente une réponse minimale à la demande du Comité d’un plan d’action permettant de résoudre le problème de l’élévation de la nappe phréatique.

Toutefois, ces rapports qui viennent s’ajouter au rapport alarmant reçu de l’Etat partie en février 2004 et présenté au Comité du patrimoine mondial lors de sa 28e session (Suzhou, 2004), renforce les craintes quant à la perte de la valeur universelle exceptionnelle pour laquelle le site a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial et de son intégrité, et viennent s’ajouter aux critères qui ont conduit à son inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril. Si la situation continue à se détériorer et si aucune action concrète n’est prise par l’Etat partie concernant la mise en application des recommandations, le Comité pourrait envisager, selon les paragraphes 192 à 198 des Orientations, la possibilité de retirer dans l’avenir le site d’Abou Mena de la Liste du patrimoine mondial.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 29 COM 7A.17

4. Invite la communauté internationale à soutenir l’État partie dans ses efforts pour retirer le bien de la Liste du patrimoine mondial en péril ;

5. Prie instamment l’État partie d’adopter des mesures à long terme et durables avec toutes les institutions nationales concernées, conformément aux recommandations figurant dans le rapport de mission UNESCO de 2002 et aux décisions du Comité 27 COM 7A.18 et 28 COM 15A.17 ;

6. Demande à l’État partie d’inviter une mission conjointe ICOMOS/Centre du patrimoine mondial à se rendre sur place dans un délai de deux mois pour :

a) évaluer la perte de la valeur universelle exceptionnelle du bien et de son intégrité ;

b) évaluer la situation du bien – à la fois en termes en termes de l’état de conservation des vestiges archéologiques et en termes de problème hydrologique ;

c) étudier le projet proposé ;

d) déterminer les mesures nécessaires pour la mise en oeuvre de la recommandation mentionnée au paragraphe 5, y compris la création de repères incluant un calendrier de réalisation, l’établissement d’un plan d’urgence pendant la mise en place du projet et la formulation de propositions en vue d’une zone tampon ; et

e) fournir les éléments nécessaires pour orienter le Comité en recommandant un programme de mesures correctives ;

7. Demande à l’État partie de soumettre, avant le 1er février 2006, un rapport d’avancement des recommandations susmentionnées pour examen par le Comité lors de sa 30e session (Vilnius, 2006) ;

8. Décide d’étudier à sa 30e session, en consultation avec l’Etat partie, et à partir des informations fournies par la mission et l’Etat partie, si le bien doit être maintenu sur la Liste du patrimoine mondial en péril et sur la Liste du patrimoine mondial ;

9. Décide de maintenir Abou Mena (Egypte) sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Décision adoptée: 29 COM 8C.2

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Faisant suite à l'examen des rapports sur l'état de conservation des biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en péril (WHC-05/29.COM/7A and WHC-05/29.COM/7A.Add),

2. Décide de maintenir les biens suivants sur la Liste du patrimoine mondial en péril :