1.         Réserves naturelles de l'Aïr et du Ténéré (Niger) (N 573)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1991

Critères  (vii)(ix)(x)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril    1992-présent

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/573/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1999-2002)
Montant total approuvé : 142 450 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/573/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Mission UNESCO 1998.

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Instabilité politique et troubles civils, contraintes de gestion, braconnage des autruches

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/573/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2005

Lors de sa 28e session (Suzhou, 2004), le Comité s’est de nouveau préoccupé du fait qu’aucun rapport n’avait été fourni sur le vol des véhicules fournis avec l’aide financière du Fonds du patrimoine mondial et sur la mise en œuvre du plan de réhabilitation du bien. Par courrier daté du 7 décembre 2004, l’Etat partie a adressé au Centre du patrimoine mondial une copie du procès verbal établi par le ministère de la Défense nationale du Niger. Ce procès verbal stipulait notamment que les véhicules ont été volés à leurs utilisateurs le 19 mars 2002, suite à une attaque à main armée. Aucun rapport n’a été fourni sur l’état de conservation du bien.

La mission demandée par le Comité lors de sa 27e session (UNESCO, 2003) afin d’évaluer la mise en œuvre du plan de réhabilitation a dû être reportée à cause de difficultés d’organisation et pour des raisons de sécurité. Au moment de la préparation de ce document, le Centre du patrimoine mondial et l’UICN sont en train de préparer ladite mission d’évaluation en coopération avec l’Etat partie. Les résultats de cette mission, qui devrait être organisée avant la 29e session, seront présentés pendant la session du Comité et un projet de décision révisé pourra être proposé pour tenir compte des conclusions.

D’autre part, l’UICN et l’Etat partie collaborent à la mise en œuvre d’un projet financé par le Fonds pour l’environnement mondial (FEM). Le projet se concentre sur les Réserves naturelles nationales de l’Aïr et du Ténéré (RNNAT) et ses zones associées (Tabelote, Timia, Tintelous et Iférouane) qui constituent les 20 millions d’hectares de la Réserve de biosphère, incluant les sept millions d’hectares du bien du patrimoine mondial. La phase préparatoire du projet, en cours, formulera un projet sur douze ans, dont le principal objectif sera de contrôler la dégradation des terres des écosystèmes sahariens de la partie nord du Niger par un processus de développement local intégré et de décentralisation. 

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial et de l’UICN

Néant

Décision adoptée: 29 COM 7A.6

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-05/29.COM/7A et le projet de décision 29 COM 7A.6.Rev,

2. Rappelant la décision 28 COM 15A.6, adoptée à sa 28e session (Suzhou, 2004), ainsi que la décision 27 COM 7A.5, adoptée à sa 27e session (UNESCO, 2003),

3. Prenant note du rapport de la mission de suivi de l’UICN 2005 présenté par l’UICN à la 29e session (Durban 2005),

4. Prend note des informations contenues dans le rapport fourni par l’Etat partie du Niger sur les véhicules volés ;

5. Exprime son extrême inquiétude quant aux conclusions de la mission de suivi de l’UICN 2005, en particulier la détérioration continue de la valeur de patrimoine mondial du bien, le braconnage incessant des animaux sauvages, la dégradation des terres suite à l’importante extraction de ressources naturelles à des fins commerciales, ainsi que les faibles progrès accomplis dans la mise en oeuvre du plan de réhabilitation ;

6. Encourage l’Etat partie et le PNUD/FEM à accélérer l’approbation et la mise en oeuvre du « Projet de co-gestion des ressources naturelles des Réserves naturelles de l’Aïr et du Ténéré et des zones adjacentes » (COGERAT) ;

7. Engage l’Etat partie à mettre en application les recommandations de la mission de suivi de l’UICN 2005 afin de faire face d’urgence aux menaces qui pèsent sur le bien, en particulier :

a) rétablir la présence physique des autorités de gestion à Iférouane et mettre à leur disposition les moyens leur permettant de mieux contrôler l’exploitation des ressources naturelles dans le périmètre du bien ;

b) créer des commissions foncières dans les quatre municipalités et clarifier les droits respectifs d’utilisation des sols et d’accès aux ressources des populations locales;

c) améliorer de manière notoire le pilotage et la surveillance du bien pour traiter les problèmes de braconnage et d’extraction illégale des ressources naturelles à des fins commerciales ;

d) mettre fin immédiatement au ramassage du bois et de la paille provenant du bien à des fins commerciales ; et

e) lancer des actions de stabilisation des terres et de la végétation pour contrôler l’érosion des sols et prendre des mesures visant à réduire la déstabilisation des sols due à la circulation automobile ;

8. Demande à l’Etat partie de soumettre, avant le 1er février 2006, un rapport sur l’état de conservation du bien et sur les progrès de mise en oeuvre des recommandations de la mission de suivi de 2005, pour examen par le Comité à sa 30e session (Vilnius, 2006) ;

9. Décide de maintenir les Réserves naturelles de l’Aïr et du Ténéré (Niger) sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Décision adoptée: 29 COM 8C.2

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Faisant suite à l'examen des rapports sur l'état de conservation des biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en péril (WHC-05/29.COM/7A and WHC-05/29.COM/7A.Add),

2. Décide de maintenir les biens suivants sur la Liste du patrimoine mondial en péril :