1.         Parc national du Niokolo-Koba (Sénégal) (N 153)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1981

Critères  (x)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/153/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1982-2004)
Montant total approuvé : 147 125 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/153/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Mission Centre du patrimoine mondial/UICN 2001

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

a) Capture et déplacement de la faune ;

b) Construction de routes.

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/153/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2006

En mai 2006, le Centre du patrimoine mondial et l’UICN ont été informés qu’un inventaire de la faune était entrepris conjointement par l’autorité de gestion (Direction des Parcs Nationaux - DPN) et la Fondation des parcs africains (APF), ONG basée aux Pays-Bas. Le 2 juin 2006, les résultats préliminaires de ce recensement ont été présentés et discutés avec DPN et le ministère. Les représentants de l’UNESCO et de l’UICN ont participé à cette réunion. Les résultats préliminaires indiquent une détérioration grave de l’état de conservation du parc national de Niokolo-Koba, en particulier en ce qui concerne sa faune de gros mammifères. Les éléphants semblent au bord de l’extinction (avec seulement quatre traces découvertes sur 1 600 km de section transversale) tandis que les populations de buffles, élands, bubales, cobes à croissant et autres cobs ont subi de grands dommages, sont vulnérables et risquent l’extinction. Au cours de l’enquête on a aussi observé du pâturage de bétail en abondance, l’exploitation commerciale du bois et des activités de braconnage.

Il existe également des rapports sur un projet d’amélioration routière qui pourrait potentiellement menacer les valeurs et l’intégrité du bien. Toutefois, l’État partie n’a pas informé le Centre du patrimoine mondial de ce développement, conformément au paragraphe 172 des Orientations. Par ailleurs, ni le Centre du patrimoine mondial, ni l’UICN n’ont encore reçu une copie complète de l’étude d’impact environnemental et social de ce projet.

Le Centre du patrimoine mondial et l’UICN notent avec beaucoup d’inquiétude ces rapports de menaces actuelles et potentielles envers les valeurs et l’intégrité du bien et estiment qu’une mission conjointe UNESCO/UICN est nécessaire en urgence pour évaluer l’état de conservation du bien.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial et de l’UICN

Néant

Décision adoptée: 30 COM 7B.1

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-06/30.COM/7B.Add,

2. Note avec beaucoup d'inquiétude les rapports de menaces actuelles et potentielles envers les valeurs et l'intégrité du bien;

3. Demande à l'État partie de soumettre une copie complète de l'étude d'impact environnemental et social du projet proposé d'amélioration routière, ainsi que le rapport final sur l'inventaire de la faune qui a été effectué en mai/juin2006;

4. Demande également à l'État partie d'inviter une mission conjointe Centre du patrimoine mondial/UICN pour évaluer l'état de conservation du bien, en particulier l'état des populations clés de la faune et les causes du déclin annoncé de leur nombre ainsi que les impacts potentiels du projet proposé de construction routière;

5. Demande par ailleurs à l'État partie de fournir au Centre du patrimoine mondial pour le 1 février2007 un rapport détaillé sur l'état de conservation du bien, en particulier l'état des populations clés de la faune, les causes de leur déclin et les mesures à prendre afin d'améliorer la gestion du bien et les impacts potentiels du projet proposé de construction routière, rapport qui sera examiné par le Comité lors de sa 31esession en 2007.