1.         Minaret et vestiges archéologiques de Djam (Afghanistan) (C 211rev)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  2002

Critères  (ii)(iii)(iv)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril    2002-présent

Menaces pour lesquelles le bien a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en péril

Mesures correctives identifiées

À définir. Une mission commune UNESCO-ICOMOS va être envoyée sur place pour juger de l’éventuelle possibilité d’un retrait du site de la Liste du patrimoine mondial en péril. Si cela n’est pas jugé possible, les critères et le calendrier de cet éventuel retrait seront définis en étroite coopération avec l’État partie (voir le point 8 du projet de décision).

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/211/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 2002-2002)
Montant total approuvé : 20 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/211/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Montant total fourni au bien : 800 000 dollars EU du gouvernement italien pour « La consolidation et la restauration d’urgence du Minaret de Djam et des monuments d’Hérat » et 138 000 dollars EU du gouvernement suisse pour « La consolidation et la restauration d’urgence du Minaret de Djam ». Ces projets sont en cours d’exécution.

Missions de suivi antérieures

Mission d’experts-Division du patrimoine culturel de l’UNESCO en mai/juin et octobre 2005.

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

a) Instabilité politique ;

b) Inclinaison du Minaret ;

c) Besoins locaux d’infrastructures ;

d) Absence de plan de gestion.

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/211/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2006

Le Centre du patrimoine mondial a reçu un rapport d’avancement de l’État partie le 31 mars 2006, indiquant qu’à la suite de la demande du Comité du patrimoine mondial à sa 29e session, l’État partie a interrompu la construction d’une route sur le site. Par ailleurs, l’État partie a l’intention d’exécuter le projet routier Hérat-Chaghcharan dans le respect des conseils de l’UNESCO en 2005 et conformément à la décision 29 COM 7A.20 adoptée par le Comité du patrimoine mondial en 2005 et mettre en place une législation nationale. Le projet de nouveau tracé respectant une distance de 500 à 600 mètres du Minaret, cette solution répond aux exigences de préservation du Minaret et des vestiges archéologiques de Djam.

D’autre part, le Comité du patrimoine mondial avait recommandé la construction d’une nouvelle passerelle pour piétons et d’un gué sur la rivière Hari, pour permettre aux villageois de la vallée de la Bedam d’accéder à la vallée de Djam et à un nombre limité de véhicules de traverser la rivière, comme le recommandait la mission UNESCO de février 2004. Jusqu’à présent, l’État partie n’a pas suivi cette recommandation.

L’exécution des projets financés par les fonds-en-dépôt italien et suisse à l’UNESCO a permis d’obtenir les informations complémentaires suivantes :

En 2005, des progrès importants ont été réalisés dans la préparation de l’intervention de consolidation destinée à protéger la base du Minaret de Djam, partie la plus menacée du monument. Lors d’une mission préparatoire, entreprise en mai/juin 2005 par des experts de l’UNESCO, une étude géophysique a été menée pour déterminer la cause de l’inclinaison du monument. Une étude par géoradar a également été effectuée pour en savoir plus sur les fondations du Minaret.

La mission d’octobre 2005, menée par les experts de l’UNESCO avec les représentants du Ministère afghan de l’Information, de la Culture et du Tourisme a eu les résultats suivants :

a) Commencement des travaux de maçonnerie sur la base du Minaret, consistant à reconstruire les parties endommagées ;

b) Restauration d’une fenêtre endommagée dans la partie haute du monument, à l’aide de briques neuves ;

c) Fouilles menées autour de la base fournissant de nouvelles informations sur l’état de la partie supérieure des fondations du Minaret ;

d) Découverte de gros blocs de rochers rassemblés autour des fondations, indiquant la possibilité d’une inondation soudaine dans le passé, ayant eu un impact subit sur la stabilité du Minaret.

Le 15 mars 2006, le Centre du patrimoine mondial a organisé une réunion d’experts à Paris, pour fixer les priorités d’activités complémentaires de consolidation du Minaret de Djam en 2006 et préparer les prochaines interventions. Cette réunion a rassemblé six experts internationaux qui ont recommandé un plan d’action pour les mesures prioritaires de consolidation, notamment l’achèvement du renforcement de la base du Minaret par des travaux de maçonnerie, une analyse approfondie de la faisabilité du renforcement partiel de la base du minaret par précontrainte circulaire adaptée à l’état actuel du site, la réalisation de recherches sur la nature du sol, et l’installation d’un système de suivi. Ce dernier permettra à l’équipe d’experts de déterminer si le minaret est stable et s’il continue à s’incliner, et si oui, à quelle vitesse. Une mission chargée de ces activités est prévue pour juillet 2006.

D’autre part, une mission archéologique organisée par l’Institut de recherche archéologique de Cambridge, Royaume-Uni, en coopération avec l’État partie, a effectué un relevé du paysage archéologique autour de Djam, afin de replacer le Minaret dans son contexte environnemental et d’explorer l’étendue du site archéologique.

Il est recommandé d’organiser sur place une mission commune UNESCO-ICOMOS pour juger de l’opportunité d’un retrait du site de la Liste du patrimoine mondial en péril. Si cela n’est pas jugé possible, les repères et le calendrier d’un éventuel retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril seront définis en étroite coopération avec l’État partie.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 30 COM 7A.22

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-06/30.COM/7A,

2. Rappelant la décision 29 COM 7A.20, adoptée à sa 29e session (Durban, 2005),

3. Félicite l'État partie de l'interruption de la construction de la route, de l'amélioration du renforcement de la base du Minaret grâce à des travaux de maçonnerie, et du relevé géophysique du site ;

4. Encourage de nouveau fermement l'État partie à construire une autre passerelle pour piétons et un gué sur la rivière Hari, afin de permettre aux villageois de la vallée de la Bedam d'accéder à la vallée de Djam, et d'autoriser un nombre limité de véhicules à traverser la rivière, conformément aux recommandations de la mission UNESCO de février 2004 ;

5. Prie instamment l'État partie, avec l'assistance de l'UNESCO et de la communauté internationale, de poursuivre les efforts actuels de consolidation structurelle du Minaret, selon les recommandations de la réunion d'experts sur la poursuite des activités de consolidation à Djam, organisée par le Centre du patrimoine mondial à Paris, le 15 mars 2006 ;

6. Demande à l'État partie, avec l'assistance du Centre du patrimoine mondial et des Organisations consultatives, d'établir un plan de gestion du bien pour le Minaret et les vestiges archéologiques, qui tienne compte des dispositions applicables des Orientations devant guider la mise en œuvre de la Convention ;

7. Demande également à l'Etat partie d'inviter une mission conjointe de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMOS pour évaluer l'état de conservation du bien et définir, en étroite collaboration avec l'État partie, des repères pour des mesures correctives, ainsi qu'un calendrier associé en vue d'un éventuel retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril, pour examen par le Comité à sa 31e session en 2007 ;

8. Demande en outre à l'État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, avant le 1 février 2007, un rapport sur l'état de conservation de ce bien, pour examen par le Comité à sa 31e session en 2007 ; et

9. Décide de maintenir le Minaret et les vestiges archéologiques de Djam (Afghanistan) sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Décision adoptée: 30 COM 8C.2

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné les rapports sur l'état de conservation des biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en péril (WHC-06/30.COM/7A et WHC-06/30.COM/7A.Add.Rev),

2. Maintient les biens suivants sur la Liste du patrimoine mondial en péril :