1.         Assour (Qal'at Cherqat) (Iraq) (C 1130)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  2003

Critères  (iii)(iv)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril    2003-présent

Menaces pour lesquelles le bien a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en péril

Mesures correctives identifiées

Tels que définis dans la décision 27 COM 8C.45 :

a) Changement de lieu d’implantation ou annulation du projet de barrage ;

b) Fouilles d’urgence et mesures de protection contre les infiltrations ;

c) Création d’une unité locale de coordination de la gestion sur le site ;

d) Préparation et mise en œuvre d’un plan de conservation et de gestion ;

e) Protection et consolidation des structures fragiles en briques crues.

Calendrier pour la mise en œuvre des mesures correctives

Aucun calendrier précis n’a encore été établi par le Comité ou l’État partie, car cela dépend essentiellement de l’évolution de la situation dans le pays.

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1130/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 2003-2003)
Montant total approuvé : 50 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1130/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Montant total accordé au bien : 6 000 dollars EU du fonds-en-dépôt italien

NB : Un financement extrabudgétaire est alloué à la préservation du patrimoine culturel iraquien, si ce n’est précisément au site d’Assour (équipement, formation, etc.)

Missions de suivi antérieures

Novembre 2002

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

a) Inondations partielles et infiltrations causées par un projet de construction de barrage ;

b) Constructions fragiles en briques crues ;

c) Absence de plan de conservation et de gestion d’ensemble. 

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1130/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2006

Comme indiqué lors de la 28e session du Comité, un plan de travail préliminaire pour une mission d’évaluation sur le site a été préparé afin d’établir un plan de conservation d’urgence ainsi que la base d’un plan de gestion du site. Toutefois, la réalisation de cette activité a dû être retardée en raison des problèmes de sécurité actuels.

Le Président du Conseil national des Antiquités et du Patrimoine a fourni au Centre du patrimoine mondial certaines informations par téléphone et par courrier électronique. Il a assuré que le projet de construction du barrage – qui avait justifié l’inscription du bien sur la Liste du patrimoine mondial en péril – avait été annulé, que le site était bien entretenu et que son maintien sur la Liste du patrimoine mondial en péril n’était plus nécessaire. Il n’a toutefois pas été possible de préparer, comme l’avait demandé le Comité à sa 29e session, un plan de conservation et de gestion pour le site, ni de créer l’unité de gestion sur place.

Dans le contexte général de l’assistance internationale à l’Iraq, l’UNESCO a mis en place un vaste programme de préservation du patrimoine culturel, auquel le Centre du patrimoine mondial participe activement. Grâce à une donation de la République tchèque au Fonds du patrimoine mondial, 30 000 dollars EU ont été affectés à l’achat d’équipements de photogrammétrie. De plus, une subvention de 100 000 dollars EU provenant de la Fondation nordique du patrimoine mondial a permis au Centre du patrimoine mondial d’organiser un atelier de formation à Amman (Jordanie) en septembre 2004, afin de mieux faire connaître les concepts et procédures de la Convention à dix spécialistes iraquiens. Deux autres ateliers ont eu lieu en juin et septembre 2005, à Amman et Paris, pour former de manière approfondie quatre spécialistes iraquiens du Conseil national des Antiquités et du Patrimoine en vue de la préparation d’un dossier complet de proposition d’inscription pour la cité archéologique de Samarra. Cette proposition d’inscription a été soumise en janvier 2006.

Malgré l’annulation du projet de construction du barrage et les assurances de l’État partie selon lesquelles aucune menace précise ne met en péril les vestiges archéologiques, le Comité pourrait cependant, compte tenu de la situation en Iraq, choisir de maintenir le bien sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 30 COM 7A.20

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-06/30.COM/7A,

2. Rappelant la décision 29 COM 7A.18 adoptée à sa 29e session (Durban, 2005),

3. Constate avec une vive préoccupation la situation actuelle en Iraq et regrette, entre autres, l'obstacle que cela représente pour la mise en œuvre d'activités de sauvegarde ;

4. Encourage l'État partie à établir, dès que possible, une unité de coordination de gestion du bien qui sera responsable de toute action à entreprendre sur place ;

5. Demande au Centre du patrimoine mondial et à l'ICOMOS de continuer à aider les autorités iraquiennes compétentes à l'établissement d'un plan de conservation et de gestion du bien ;

6. Demande également à l'État partie de commencer à préparer un plan de conservation et de gestion du bien, éventuellement par le biais d'une demande d'assistance internationale et, si la situation le permet, avec la contribution d'experts internationaux, et de présenter un rapport d'avancement au Centre du patrimoine mondial avant le 1 février 2007, pour examen par le Comité à sa 31e session en 2007 ;

7. Décide de maintenir Assour (Qal'at Sherqat) (Iraq) sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Décision adoptée: 30 COM 8C.2

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné les rapports sur l'état de conservation des biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en péril (WHC-06/30.COM/7A et WHC-06/30.COM/7A.Add.Rev),

2. Maintient les biens suivants sur la Liste du patrimoine mondial en péril :