1.         Palais royaux d'Abomey (Bénin) (C 323bis)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1985

Critères  (iii)(iv)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril    1985-présent

Menaces pour lesquelles le bien a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en péril

Mesures correctives identifiées

a) Finaliser le mécanisme législatif et administratif national régissant la protection du patrimoine culturel du Bénin ;

b) Effectuer une nouvelle délimitation du bien et préciser clairement la zone tampon visant à protéger son intégrité ;

c) Evaluer et actualiser le plan de conservation et de gestion du bien, poursuivre les activités de restauration et de conservation pour traiter au moins la moitié des éléments structurels du bien encore considérés comme étant dans un état sérieux de détérioration 

Calendrier pour la mise en œuvre des mesures correctives:

2006 :

a) Finaliser le mécanisme législatif et administratif national régissant la protection du patrimoine culturel du Bénin,

b) Effectuer une nouvelle délimitation du bien et préciser clairement la zone tampon visant à protéger son intégrité,

c) Evaluer le plan de conservation et de gestion du bien,

2007 :

a) Actualiser le plan de conservation et de gestion du bien,

b) Poursuivre les activités de restauration et de conservation pour traiter au moins la moitié des éléments structurels du bien encore considérés comme étant dans un état sérieux de détérioration ; 

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/323/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1985-1997)
Montant total approuvé : 113 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/323/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Montant total alloué au bien : En 1998, 400 000 dollars EU ont été accordés par le gouvernement du Japon pour la restauration du Palais Behanzin. En 2005, 25 000 dollars EU ont été accordés par Riksantikvaren (Direction du patrimoine culturel de Norvège) pour la mise en œuvre du plan d’action défini dans la décision 28 COM 15A.14.

Missions de suivi antérieures

En 2004, Mission conjointe ICOMOS/Centre du patrimoine mondial ; en 2006, Mission de suivi Centre du patrimoine mondial/CRATerre-ENSAG/Getty Conservation Institute

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

a) Absence d’un mécanisme législatif national régissant la protection du patrimoine culturel ;

b) Absence de mesures de délimitation et de protection de la zone tampon du bien ;

c) Actualisation du plan de gestion non encore effectuée ;

d) Dégradation importante de près des 2/3 des éléments physiques construits en terre. 

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/323/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2006

Depuis octobre 2004, l’Etat partie a mis en place une série d’activités visant à réaliser les activités prévues dans le cadre du plan d’action défini par le Comité, dans sa décision 28 COM 15A.14, dans le but de permettre au Comité de considérer le retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril en 2007. Le plan d’action défini par le Comité visait à mettre en œuvre trois principales activités : (i) la mise en place d’un mécanisme national pour la protection du patrimoine culturel ; (ii) l’établissement d’une zone tampon autour du bien ; (iii) l’évaluation et l’actualisation du plan de gestion et ; (iv) la poursuite des activités de conservation pour la sauvegarde des derniers vestiges d’origine bâtis en matériau de terre crue.

En septembre 2005, le Président du Comité du patrimoine mondial a octroyé à l’Etat partie, une assistance financière d’un montant de 17 298 dollars EU. Le montant était destiné au financement des activités suivantes :

a) l’élaboration de documents techniques pour la prise d’un arrêté municipal sur la zone tampon du site ;

b) l’achat d’un équipement informatique destiné à améliorer la gestion administrative et financière du site ;

c) l’organisation d’une mission technique d’experts internationaux dont les objectifs seront d’évaluer le précédent plan de gestion et faire des recommandations sur le nouveau plan et d’élaborer un plan stratégique de conservation des structures en terre encore debout.

Du 12 au 18 février 2006, une mission technique d’experts du Centre du patrimoine mondial, du Centre international de construction en terre (CRATerre-ENSAG) et du Getty Conservation Institute (GCI) s’est rendue au Bénin afin d’évaluer l’état d’avancement de la mise en oeuvre du plan d’action. La mission a pu constater les avancées suivantes :

a) Cadre juridique :

Un projet de loi portant protection du patrimoine culturel et du patrimoine naturel à caractère culturel du Bénin, a été transmis au Président de la République le 31 octobre 2005, pour son examen par l’Assemblée Nationale.

b) Création de la zone tampon :

Une délimitation avec trois zones principales et des règles adaptées pour chacune a été élaborée. Un processus d’information/consultation des parties prenantes est en cours, avant qu’elle ne soit entérinée par arrêté municipal. Un mécanisme de contrôle de l’application des règles d’urbanisme est également sur le point d’être mis en place.

c) Evaluation du Plan de gestion de 1999 :

Même si des progrès significatifs ont été réalisés dans le système de gestion du site (existence d’un conseil de gestion, suivi financier, création d’un poste de comptable, ressources financières pour des travaux de conservation mobilisées) et que ceux-ci prouvent une réelle capacité nationale d’intervention sont visibles, ceux-ci n’ont concerné qu’une partie très limitée du site (1/3 du site). D’autre part, des lacunes subsistent quant aux solutions techniques qui ont jusque là été trouvées pour les restaurations car de ces restaurations ont une durabilité restreinte. Mais simultanément, des dégradations ont continué sur les 2/3 restants et ont mis en péril grave certaines composantes. C’est le cas des palais de Kpengla et de Houegbadja. Enfin, de grandes orientations pour le futur plan de gestion (2007-2012) qui devrait commencer à être élaborer dès juin 2006 ont déjà été identifiées. Elles concernent plus précisément : (i) le renforcement des capacités propres d’actions ; (ii) l’amélioration des procédés de conservation préventive et des actions de restauration ; (iii) l’amélioration de la présentation et de l’interprétation du site

d) Travaux de mise hors danger des structures (court et moyen terme)

Les structures les plus significatives et sans lesquelles la valeur universelle des Palais royaux d’Abomey ne pourrait être comprises ont été identifiées ensemble par les experts et les autorités béninoises. Ce sont celles pour lesquelles des interventions urgentes doivent être préconisées. Afin de satisfaire le plan d’action du Comité, les priorités claires ont été définies sur les palais suivants : Palais Agoli Agbo, Palais Kpengla, Palais Agadja, Palais Houégbadja, Palais Akaba, Quartier Dossèmè.

Enfin, la mission a recommandé qu’une mission de l’ICOMOS se rende en 2007 pour constater l’état d’avancement de la mise en œuvre du plan d’action du Comité, afin de faire des recommandations sur son retrait de la Liste du patrimoine mondial en 2007.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 30 COM 7A.16

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-06/30.COM/7A,

2. Rappelant la décision 29 COM 7A.13, adoptée lors de sa 29e session (Durban, 2005),

3. Félicite l'État partie pour les efforts accomplis en ce qui concerne la mise en place d'une loi nationale sur le patrimoine culturel, l'obtention d'un titre de propriété pour le site, la délimitation d'une zone tampon autour du bien et dans le système de gestion du site;

4. Encourage l'État partie à poursuivre la mise en œuvre du plan d'action et les travaux de mise hors de danger des structures;

5. Demande à l'État partie d'inviter une mission conjointe Centre du patrimoine mondial/ICOMOS sur le bien pour évaluer la mise en œuvre du plan d'action et faire des recommandations au Comité en vue du retrait du site de la Liste du patrimoine mondial en péril et d'en faire rapport au Comité lors de sa 31e session en 2007;

6. Décide de maintenir les Palais royaux d'Abomey (Bénin) sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Décision adoptée: 30 COM 8C.2

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné les rapports sur l'état de conservation des biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en péril (WHC-06/30.COM/7A et WHC-06/30.COM/7A.Add.Rev),

2. Maintient les biens suivants sur la Liste du patrimoine mondial en péril :