1.         Centre historique de Prague (Tchéquie (la)) (C 616bis)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1992

Critères  (ii)(iv)(vi)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/616/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 2003-2003)
Montant total approuvé : 40 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/616/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/616/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2007

Suite aux nombreux courriers reçus des ONG locales depuis juin 2005 concernant les projets susceptibles de porter atteinte à l'intégrité visuelle du bien, le Centre du patrimoine mondial a reçu le rapport sur l’état de conservation du bien de l'État partie en septembre 2005, ainsi que des informations sur un projet de nouvelles constructions dans la plaine de Pankrac en juin 2006. Les principaux éléments d'information reçus sont les suivants :

a) La partie sud (plaine de Pankrac) du pysage urbain de Prague demeure essentiellement inchangée depuis l'inscription du bien sur la Liste du patrimoine mondial en 1992. Le panorama compte déjà plusieurs gratte-ciel (Motokov-Empiria, 104 m, construit en 1977, les tours Corinthia, 83 m, construites en 1988, le bâtiment de la Radio, 108 m, érigé à la fin des années 1980). L’Institut national de la protection et de la conservation du patrimoine culturel a réussi à mettre fin ou à restreindre des projets de construction d’immeubles de grande hauteur (ex. Richard Mayer Studio, 160 m). L’Assemblée municipale de Prague a approuvé le projet de plan de réglementation de la zone centrale de la plaine de Pankrac (dite ‘zone du Pentagone’) selon lequel la hauteur des immeubles ne doit pas dépasser 104 mètres. Jusqu'à maintenant, seul un projet de construction de deux gratte-ciel a été approuvé en 2005. La proposition de construction de deux tours symboliquement reliées entre elles en forme de « V » représente une expression architecturale qui diffère des immeubles existants.

b) L'aménagement de la gare de Masaryk inscrite sur la Liste centrale des monuments culturels immeubles est lié à la reconstruction de l'embranchement ferroviaire de Prague. 

c) Tous les travaux de construction de parkings souterrains sont exécutés sous la supervision du département de l'Institut national du patrimoine et sont précédés d'une étude archéologique à grande échelle.

d) La Commission du Conseil des monuments de la Ville de Prague a été créée sous l'autorité du Service de protection du patrimoine de la Mairie de Prague, dont la tâche consiste à évaluer et surveiller les projets exécutés à l'intérieur des limites du bien.

e) La Mairie de Prague a aussi créé une Commission consultative indépendante d'experts pour une plus grande transparence de l'évaluation et de l'approbation des projets de construction. De nombreuses activités ont été mises en œuvre : octroi de subventions pour des projets de reconstruction, enregistrement et inventaire numériques du patrimoine protégé, enquêtes d'opinion et campagnes d'information auprès de la communauté locale.

L'État partie a souligné le fait que les projets de construction de nouveaux immeubles dans la zone sensible de la plaine de Pankrac et autres quartiers visuellement associés tiendraient toujours compte de l'importance de préserver la valeur de ce bien. Les autorités ont noté que l'intégrité visuelle est maintenue sur l’autre rive de la Vltava. Suite à la réception des informations du Comité national tchèque de l’ICOMOS sur l'aménagement de la plaine de Pankrac en décembre 2006, le Centre du patrimoine mondial a demandé que l'État partie présente un rapport actualisé sur l'état de conservation de ce bien. Par ailleurs, dans une lettre de l’Etat partie datée du 23 janvier 2007, le Centre du patrimoine mondial a été informé que la Ville de Prague avait demandé l'envoi d'une mission sur le bien.

Le 10 mai 2007, l’Etat partie a soumis au Centre du patrimoine mondial le rapport sur l’état de conservation du Centre historique de Prague qui décrit l’évolution du projet urbain de la plaine de Pankrac, ainsi que le rapport concernant le projet de construction de deux tours. Ce rapport précise que le projet de construction de deux tours est conforme au plan d’aménagement du territoire qui était déjà en application lors de l’inscription du bien sur la Liste du patrimoine mondial. Le rapport confirme également que les deux tours se trouvent dans la zone tampon.

En avril 2007, une conférence internationale avec la participation de représentants de l’ICOMOS, a été organisée par la Ville de Prague. Suite à cette conférence, le Président de l’ICOMOS a adressé, le 3 mai 2007, une lettre à l’attention du Maire de Prague en recommandant d’arrêter tout projet de construction dans la Plaine de Pancrac. L’ICOMOS a également reçu l’information qu’un autre projet de construction de gratte-ciels est à l’étude pour le quartier de Holesovice, situé dans la zone tampon du bien du patrimoine mondial.

Le Centre du patrimoine mondial et l’ICOMOS insistent sur le caractère préoccupant de projets de construction de gratte-ciel qui s'ajouteront au paysage urbain existant composé d’édifices construits avant l'inscription du Centre historique de Prague sur la Liste du patrimoine mondial. Le Centre du patrimoine mondial et l’ICOMOS ont noté que ces projets avaient été approuvés par l'Institut national de la protection et de la conservation du patrimoine culturel sans aucune implication de la communauté internationale et locale. Une étude d'impact visuel du Centre historique de Prague doit être réalisée de toute urgence. 

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 31 COM 7B.94

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-07/31.COM/7B.Add,

2. Exprime sa vive préoccupation quant aux projets de construction de gratte-ciels proposés dans la zone tampon, qui pourraient porter atteinte à l'intégrité visuelle du Centre historique de Prague ;

3.Demande à l'État partie de reconsidérer les projets de construction actuels en raison de leur incidence sur la valeur universelle exceptionnelle du bien du patrimoine mondial, et demande également que tous les nouveaux projets de construction en respectent la valeur universelle exceptionnelle et les perspectives visuelles remarquables depuis et vers le bien ;

4. Recommande à l’Etat partie de faire des études comparatives en termes de gestion durable des villes historiques en coopération avec les Comités scientifiques concernés des Organisations consultatives ;

5. Demande en outre à l'État partie d'inviter une mission conjointe de suivi réactif Centre du patrimoine mondial / ICOMOS pour évaluer l'état de conservation du bien ;

6. Demande par ailleurs à l'État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial avant le 1er février 2008 un rapport détaillé sur l'état de conservation du bien, comprenant l'étude d'impact visuel et décrivant toutes démarches prises en vue de la construction de gratte-ciels, pour examen par le Comité à sa 32e session, en 2008.