Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Secteurs
On-going
État partie
Afficher par

Le Gouvernement norvégien

Depuis que la Norvège a rejoint le Comité du patrimoine mondial en 2017, elle a considérablement renforcé son soutien à la mise en œuvre de la Convention du patrimoine mondial de l'UNESCO.

© Shutterstock / Nataliya Nazarova

La Norvège a accordé une subvention de 25 millions de couronnes norvégiennes (2,9 millions de dollars US) en juillet 2019 au Fonds du patrimoine mondial pour renforcer les efforts visant à améliorer l'état de conservation des sites du patrimoine mondial en Afrique. En décembre 2020, la Norvège a engagé un montant supplémentaire de 50 millions de couronnes norvégiennes et, en décembre 2021, un montant de 2 millions de couronnes norvégiennes. Cela porte la contribution globale de la Norvège au Fonds du patrimoine mondial à 77 millions de NOK (équivalent à 8,9 millions de dollars US) sur trois ans. Avant ces subventions, la Norvège a déjà financé des activités liées au patrimoine mondial en Afrique pour un montant de 482 000 dollars US. La Norvège était membre du Comité du patrimoine mondial pour la période 2017-2021.

Soutenir le patrimoine mondial en Afrique

Le financement accordé par le gouvernement norvégien au Fonds du patrimoine mondial est consacré à la préservation des sites du patrimoine mondial en Afrique, en particulier les sites naturels du patrimoine mondial inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en péril ou les sites gravement menacés. Ce financement permet au Centre du patrimoine mondial de l'UNESCO de développer et de mettre en œuvre, avec les États parties et d'autres partenaires de la conservation, une série d'activités ambitieuses visant à préserver les sites naturels, culturels et mixtes en Afrique.

Les biens du patrimoine mondial en Afrique sont confrontés à une variété de menaces allant des conflits armés aux pressions du développement, en passant par l'utilisation non durable des ressources naturelles, l'urbanisation rapide et le changement climatique. La pandémie de COVID-19 a multiplié les défis sur certains sites, les fermant aux visiteurs et parfois aux gardes, ce qui affecte les moyens de subsistance locaux et la situation sécuritaire.

Dans le même temps, les exigences en matière de conservation du patrimoine se sont accrues malgré l'amélioration de la gestion du patrimoine mondial dans de nombreux sites au cours de la dernière période de référence. D'une part, le rythme de développement rapide de l'Afrique soumet ses sites du patrimoine mondial à une pression croissante. D'autre part, il est nécessaire de s'assurer que la protection du patrimoine contribue au bien-être humain en renforçant les trois dimensions du développement durable que sont la durabilité environnementale, le développement social inclusif et le développement économique inclusif, ainsi que la promotion de la paix et de la sécurité.

En plus des activités du projet en Afrique, la Norvège contribue également au Fonds d'intervention d'urgence (RRF), un mécanisme qui aide les aires protégées en cas d'urgence et de crise soudaine. En outre, avec le soutien de la Norvège, l'UNESCO promeut la Liste du patrimoine mondial en péril comme un outil de conservation clé de la Convention du patrimoine mondial.

© Shutterstock / Anders Stourstrup

La conservation
pour le développement durable

La politique de développement durable du patrimoine mondial (2015), adoptée par le Comité du patrimoine mondial, fournit des concepts et des principes liant la conservation de la valeur universelle exceptionnelle des biens du patrimoine mondial au développement durable. La participation des communautés locales et des peuples autochtones, l'égalité des genres et l'approche fondée sur les droits de l'homme sont au cœur de ces objectifs.

Toutes les activités de projet soutenues par la Norvège visent à apporter une contribution importante à l'Agenda 2030 et aux objectifs de développement durable. Les projets déploient des stratégies et des pratiques qui contribuent à une gestion efficace et équitable des sites du patrimoine mondial, soutiennent le bien-être humain et l'inclusion sociale des communautés locales, et renforcent les capacités des praticiens et des institutions du patrimoine en Afrique.

Voir aussi 5C. Rapport d'avancement sur la priorité Afrique, le développement durable et le patrimoine mondial (présenté à la 44e session du Comité du patrimoine mondial, 2021).

Les activités de conservation
qui reçoivent un soutien

Atténuation des conflits dans la réserve de faune à okapis
(République démocratique du Congo)
Nature, en danger
Surveillance écologique dans le parc national de la Garamba
(République démocratique du Congo)
Nature, en danger
Biens
Transfrontaliers
En périls
Culturels
Naturels
Mixtes
17
États parties

Partenariats / Activités (27)
Secteurs : Gouvernement Public
Pays : Norvège
Actualités (23)
top