English Français

Cathédrale Notre-Dame, ancienne abbaye Saint-Rémi et palais du Tau, Reims

Cathedral of Notre-Dame, Former Abbey of Saint-Rémi and Palace of Tau, Reims

The outstanding handling of new architectural techniques in the 13th century, and the harmonious marriage of sculptural decoration with architecture, has made Notre-Dame in Reims one of the masterpieces of Gothic art. The former abbey still has its beautiful 9th-century nave, in which lie the remains of Archbishop St Rémi (440–533), who instituted the Holy Anointing of the kings of France. The former archiepiscopal palace known as the Tau Palace, which played an important role in religious ceremonies, was almost entirely rebuilt in the 17th century.

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Cathédrale Notre-Dame, ancienne abbaye Saint-Rémi et palais du Tau, Reims

L'utilisation exceptionnelle des nouvelles techniques architecturales du XIIIe siècle et l'harmonieux mariage de la décoration sculptée avec les éléments architecturaux ont fait de la cathédrale Notre-Dame de Reims un des chefs-d'œuvre de l'art gothique. L'ancienne abbaye, qui a conservé une très belle nef du XIe siècle, abrite les restes de l'archevêque saint Rémi (440-533), qui institua la sainte onction des rois de France. Le palais du Tau, ancien palais archiépiscopal, qui occupait une place importante dans la cérémonie du sacre, a été presque entièrement reconstruit au XVIIe siècle.

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

كاتدرائية نوتر دام، دير القديس ريمي القديم، قصر تو، وكاتدرائية ريمس

إنّ الاستخدام الاستثنائي للتقنيات الهندسية الجديدة في القرن الثالث عشر والتزاوج المتناسق بين الديكور المنحوت بعناصره الهندسية جعلا من كاتدرائية نوتر دام رانس إحدى تُحف الفن القوطي. إنّ الدير القديم الذي حافظ على جناح قديم رائع الجمال يعود للقرن الحادي عشر يضمّ رفاة المطران القديس ريمي (440-533) الذي أنشأ المسحة المقدسة لملوك فرنسا. وأُعيد بناء قصر تو بكامله تقريباً في القرن السابع عشر، وهو قصر أسقفي قديم احتلّ مكانةً هامة في مراسم احتفالات التتويج.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

兰斯圣母大教堂、圣雷米修道院和圣安东尼宫殿

13世纪新建筑工艺的出色应用以及雕像装饰与建筑的完美结合,使兰斯圣母大教堂成了哥特式建筑的杰作之一。修道院保留了9世纪的精美中殿,供奉着开启了法国国王受洗仪的圣雷米主教(440年至533年)的遗体。曾经在宗教仪式中具有举足轻重作用的前大主教宫殿——圣安东尼宫,已于17世纪进行了彻底重修。

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Кафедральный собор Нотр-Дам, бывший монастырь Сен-Реми и дворец То в городе Реймс

Выдающийся опыт использования новых архитектурных приемов и гармоничное сочетание скульптурных украшений с архитектурой сделали Нотр-Дам в Реймсе одним из шедевров готического искусства XIII в. Бывший монастырь, где покоятся останки Св. Реми (440-533 гг.) – архиепископа, учредившего священное помазание королей Франции, - сохранил свой великолепный неф IX в. Дворец архиепископов, известный как дворец То и игравший важную роль в религиозных церемониях, был почти полностью перестроен в XVII в.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Catedral de Notre-Dame, antigua abadía de Saint-Remi y palacio de Tau en Reims

La notable aplicación de las nuevas técnicas arquitectónicas del siglo XIII y la armonía entre las esculturas y los elementos arquitectónicos ha hecho de la catedral Notre-Dame de Reims una obra maestra del arte gótico. La antigua abadía donde yace los despojos mortales de Saint-Remi (440-533), el arzobispo que instituyó la unción sagrada de los reyes de Francia, ha conservado una hermosa nave del siglo XI. El palacio Tau, residencia de los arzobispos de Reims y escenario importante de la ceremonia de la unción real, fue reconstruido casi por completo en el siglo XVII.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

ランスのノートル-ダム大聖堂、サン-レミ旧大修道院及びト宮殿
フランス北東部、パリの北東約125km。ゲルマン国王クローヴィスは500年頃キリスト教の洗礼を受け、ここにゲルマン人の改宗が始まった。ノートル‐ダム大聖堂は1211年以来1世紀に及ぶ建設を重ねた盛期ゴシック建築の華で、998~1825年の間歴代フランス国王の戴冠式場。サン‐レミ旧大寺院は第一次世界大戦で甚大な被害を被ったが、11~12世紀創建のロマネスク様式の本堂を残す。ト宮殿は大司教の館であったが、現在は博物館。

source: NFUAJ

Kathedraal van Notre-Dame, voormalige abdij van Saint-Remi en Paleis van Tau, Reims

De Notre-Dame in Reims is een van de meesterwerken van de gotische kunst, vanwege de uitstekende hantering van nieuwe architecturale technieken in de 13e eeuw en het harmonieuze samengaan van decoratieve beeldhouwkunst met architectuur. De voormalige abdij van Saint-Remi heeft nog steeds zijn mooie 9e-eeuwse schip, waarin de overblijfselen liggen van aartsbisschop Saint-Remi (440-533) die de Heilige Zalving van de koningen van Frankrijk heeft ingesteld. Het voormalige aartsbisschoppelijke paleis – bekend als het Paleis van Tau – speelde een belangrijke rol in religieuze ceremonies en werd bijna volledig herbouwd in de 17e eeuw.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Cathédrale Notre-Dame, ancienne abbaye Saint-Rémi et palais du Tau, Reims (France) © Editions Gelbart
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Situés en région Grand-Est, dans le département de la Marne, la cathédrale, le palais du Tau et l'abbaye Saint-Rémi de Reims sont étroitement liés à l'histoire de la monarchie française, et donc plus généralement à l'histoire de la France.

La cathédrale Notre-Dame est un chef-d’œuvre de l'art gothique : elle témoigne de la maîtrise remarquable des nouvelles techniques architecturales atteinte dans le courant du XIIIe siècle, et réalise un mariage harmonieux entre architecture et décor sculpté. La perfection de l'architecture et du groupe de sculptures de la cathédrale est si grande qu'elle a influencé un grand nombre d'édifices plus tardifs, notamment en Allemagne. Plus qu'un simple décor, les sculptures de la cathédrale de Reims font partie intégrante de la composition architecturale de l'édifice. Reflétant tout à la fois les traditions de l'Île-de-France et les arts mineurs de la région de Champagne, ces sculptures possèdent à la fois un caractère monumental et une grâce inspirée par l'art des orfèvres qui travaillaient l'argent ou l'or. Les figures souriantes de la façade occidentale, la magnificence de la composition du Couronnement de la Vierge (au-dessus du portail central), ou la noblesse empreinte de gravité d'autres figures comme celle d'Élisabeth dans la scène figurant la Visitation ont acquis une célébrité universelle. L’harmonie équilibrée originelle a été préservée autant que la richesse de l’ornementation, des sculptures et des vitraux, manifeste évident des vingt-cinq sacres royaux qui s’y sont déroulés.

Le palais du Tau, autrefois résidence de l’archevêque, jouxtant la cathédrale, garde la mémoire de la cérémonie du sacre. Le roi, exerçant son droit de gîte, priait dans la chapelle palatine, dormait au palais et festoyait après le sacre dans la salle du banquet. La belle chapelle palatine du XIIIe siècle et la salle de banquet du XVe siècle sont demeurées intactes. Le palais du Tau conserve à l'extérieur une belle ordonnance du XVIIe siècle et abrite à présent le musée de l’œuvre et du trésor de la cathédrale, dont les collections comptent des pièces d’exception liées aux sacres des rois de France.

L’ancienne abbaye royale bénédictine Saint-Rémi, fondée dès le VIIIe siècle, présente une majestueuse architecture du XVIIIe siècle avec une salle capitulaire encore parée de sculptures exemplaires de la période romane.

L’abbatiale, église de pèlerinage élevée autour du tombeau de Saint Rémi, propose une lecture magistrale de l’architecture médiévale : elle était le plus grand édifice roman du nord de la France avant d’être transformée avec une sobriété spectaculaire à l’époque gothique. Elle est intimement impliquée dans le rituel des sacres : les cérémonies commençaient et s’achevaient à l’abbaye, conservatoire de la Sainte ampoule contenant le chrême remontant au baptême de Clovis par l’évêque Rémi, utilisé pour le sacre des rois. L’abbaye est à présent le musée historique et patrimonial du passé de Reims et sa région.

Critère (i) : Par l’exceptionnel maniement des nouvelles techniques architecturales du XIIIe siècle et l’harmonieux mariage de la décoration sculptée avec les éléments architecturaux, la cathédrale Notre-Dame de Reims est un des chefs-d’œuvre de l’art gothique.

Critère (ii) :  La perfection de l’architecture et de la sculpture de ces monuments firent que de nombreux édifices plus tardifs en furent influencés en Europe.

Critère (vi) : Autant la cathédrale et le palais archiépiscopal que l’ancienne abbaye Saint-Rémi sont directement liés à l’histoire de la royauté française et, par là-même, à l’histoire de la France. Ces lieux impliqués dans la cérémonie du sacre royal rappellent l’équilibre entre autorité publique et fonction sacrée qui a fait de la royauté française un modèle politique dans toute l’Europe.

Intégrité

La cathédrale, le palais du Tau et l'abbaye Saint-Rémi de Reims constituent les lieux du sacre dans leur entier. Même si certaines parties de ces édifices, gravement endommagées pendant la Première guerre mondiale, ont subi d'importantes restaurations, la géographie comme le rituel du sacre peuvent y être évoqués ou représentés. La sculpture et la vitrerie de la cathédrale témoignent encore de ces fastes. Ces bâtiments s'inscrivent dans le tissu urbain de la grande enceinte médiévale du XIIIe siècle, au sein duquel on distingue les traces de la trame viaire antique. L'alternance d'immeubles reconstruits après-guerre dans un esprit éclectique, d’immeubles contemporains et d'immeubles anciens restaurés caractérise les abords de ces monuments.

Authenticité

L’histoire de la cathédrale Notre-Dame de Reims comporte huit siècles d’innovations techniques ou artistiques, depuis le XIIIe siècle jusqu’à sa restauration après la Première guerre mondiale, qui l'a dotée d’une remarquable charpente en béton armé. Si la cathédrale de Reims a malheureusement perdu une partie de sa décoration vitrée d'origine, elle abrite encore certaines œuvres les plus remarquables du vitrail gothique. Pour la préservation de ce patrimoine, l'État mène une double politique de restauration des vitraux et de soutien à la création. Ainsi, certaines de ces verrières médiévales ont retrouvé leur splendeur d'antan tandis que, dans le même temps, des artistes de renom, comme Marc Chagall, ont exercé leur art dans la cathédrale.

Le premier palais épiscopal, connu sous le nom de palais du Tau, jouait un rôle important dans les cérémonies religieuses ; il a été presque entièrement reconstruit au cours du XVIIe siècle. En brisant la Sainte ampoule, la Révolution française a interrompu la tradition des sacres, qui fut reprise une dernière fois pour le sacre de Charles X, en 1825. Les restaurations successives jusqu’à aujourd’hui ont permis la mise en œuvre d’innovations technologiques respectueuses de l’authenticité des édifices.

Éléments requis en matière de protection et de gestion

Les trois monuments du bien sont protégés au titre du code du patrimoine (monuments historiques).

Propriété de l’État, la cathédrale est classée en totalité au titre des monuments historiques depuis 1862 (le palais du Tau depuis 1886). Elle est légalement affectée au culte catholique. Le palais du Tau est géré par le Centre des monuments nationaux, établissement public sous tutelle du ministère de la Culture, qui assure son ouverture au public. Leur entretien et leur restauration font l'objet de programmes annuels et pluriannuels, soit mis en œuvre directement par l’État, soit exécutés sous son contrôle scientifique et technique. L'abbaye Saint-Rémi est propriété de la ville de Reims, son entretien et sa restauration sont de la responsabilité de la commune sous le contrôle scientifique et technique de l’État. Le réaménagement du parvis contribue à améliorer les accès et les cheminements autour du monument.

Le plan local d'urbanisme préservant le tissu urbain et instituant en servitude les cônes de vue sur la cathédrale permet de garantir la préservation du rapport étroit qui lie l'édifice à la ville. Le quartier Saint-Rémi bénéficie d’un site patrimonial remarquable dont l'objectif est la protection du bâti, la valorisation de l'espace public et des perspectives monumentales dans une démarche de projet et de renouvellement urbain. Un autre site patrimonial remarquable qui intégrera le quartier de la cathédrale est en cours d’étude et servira de base pour définir une zone tampon. Le plan de gestion du bien est en cours de rédaction.