English Français

Oasis d’Al-Ahsa, un paysage culturel en évolution

Al-Ahsa Oasis, an Evolving Cultural Landscape

In the eastern Arabian Peninsula, the Al-Ahsa Oasis is a serial property comprising gardens, canals, springs, wells and a drainage lake, as well as historical buildings, urban fabric and archaeological sites. They represent traces of continued human settlement in the Gulf region from the Neolithic to the present, as can be seen from remaining historic fortresses, mosques, wells, canals and other water management systems. With its 2.5 million date palms, it is the largest oasis in the world. Al-Ahsa is also a unique geocultural landscape and an exceptional example of human interaction with the environment.

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Oasis d’Al-Ahsa, un paysage culturel en évolution

Située dans la partie orientale de la péninsule arabique, l'oasis d'Al-Ahsa est un bien en série qui comprend des jardins, des canaux, des sources, des puits, un lac de drainage, des bâtiments historiques, un tissu urbain et des sites archéologiques qui sont considérés comme représentant les traces d'une occupation humaine sédentaire dans la région du Golfe depuis la période néolithique jusqu'à nos jours. Cela se manifeste notamment par les forteresses historiques subsistantes, les mosquées, les sources, les canaux et autres dispositifs de gestion de l'eau. Avec ses 2,5 millions de palmiers, il s'agit de la plus vaste oasis au monde. Ce paysage géoculturel unique est aussi un exemple exceptionnel d'interaction humaine avec l'environnement.

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

واحة الأحساء، منظر ثقافي آخذ بالتغير
تضمّ واحة الأحساء، الواقعة في الجزء الشرقي من شبه الجزيرة العربية، مجموعة من المواقع مثل الحدائق وقنوات الري وعيون المياه العذبة والآبار وبحيرة الأصفر ومبان تاريخية ونسيج حضري ومواقع أثرية تقف شاهداً على توطن البشر واستقرارهم في منطقة الخليج منذ العصر الحجري الحديث حتى يومنا هذا. ويتمثل ذلك في الحصون التاريخية المتبقية والجوامع والينابيع والقنوات وغيرها من  نظم إدارة المياه. وتعدّ واحة الأحساء أكبر واحات النخيل في العالم إذ يصل عدد أشجار النخيل فيها إلى 2،5 مليون شجرة. ويعد هذا المنظر الطبيعي الثقافي الفريد مثالاً استثنائياً على التفاعل بين البشر والبيئة المحيطة بهم.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

哈萨绿洲,变迁的文化景观

哈萨绿洲地处阿拉伯半岛东部,由花园、运河、泉眼、水井、排水湖,以及历史建筑、城市机构和考古遗址等一系列遗产组成。从留存至今的古堡、清真寺、水井、运河和其他水务系统可以看出,这里代表了海湾地区从新石器时代到现在持续人类定居的痕迹。这个世界上最大的绿洲拥有250万棵椰枣树。作为一处独特的地理文化景观,哈萨绿洲还是人类与环境相处的典范。

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Оазис Аль-Ахса, меняющийся культурный ландшафт
Оазис Аль-Ахса – это системный объект, расположенный в восточной части Аравийского полуострова. Он включает сады, каналы, источники, колодцы, дренажное озеро, исторические здания, городскую застройку и археологические объекты. Считается, что данные элементы свидетельствуют об оседлом образе жизни человека в регионе Персидского залива от неолитического периода до настоящего времени. Лучшим подтверждением этому служат сохранившиеся исторические крепости, мечети, колодцы, каналы и другие системы управления водными ресурсами. Объект «Оазис Аль-Ахса» - самый большой оазис в мире, в котором насчитывается 2,5 млн. пальм. Этот уникальный геокультурный ландшафт также является выдающимся примером взаимодействия человека с окружающей средой.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Oasis de Al –Ahsa, un paisaje cultural en evolución

Situado en la parte oriental de la Península Arábiga, el oasis de Al-Ahsa es un sitio serial que comprende jardines, canales, manantiales, pozos, un lago de drenaje, edificios históricos, un tejido urbano y sitios arqueológicos que se considera representan huellas de ocupación humana sedentaria en la región del Golfo desde el Neolítico hasta nuestros días. Esto se manifiesta en particular en las fortalezas históricas subsistentes, las mezquitas, los manantiales, los canales y otros dispositivos de gestión del agua. Con 2,5 millones de palmeras, Al-Ahsa es el mayor oasis del mundo. Este paisaje geocultural único es un ejemplo excepcional de interacción humana con el medio ambiente.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
Oasis d’Al-Ahsa, un paysage culturel en évolution (Arabie saoudite) © Kingdom of Saudi Arabia
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

L'oasis d'Al-Ahsa est située dans la partie orientale de la péninsule Arabique, bordée au nord par la province d'Abqaïq, à l'est par le Golfe, à l'ouest par le désert d'Ad-Dahna et au sud par le désert du Rub' Al-Khali (littéralement le « quart vide »). Le paysage d'oasis qui a évolué au cours des millénaires présente un mode de vie typique de la région du Golfe de la péninsule arabique. Ce paysage culturel comprend des jardins, des canaux, des sources, des puits, un lac de drainage agricole, ainsi que des bâtiments historiques. L'oasis d'Al-Ahsa se compose de douze éléments constitutifs qui constituent la plus grande oasis au monde avec plus de 2,5 millions de palmiers, le tissu urbain et les sites archéologiques qui représentent l'évolution d'une tradition culturelle ancestrale et les traces d'une occupation humaine sédentaire dans la région du Golfe de la péninsule Arabique depuis la période néolithique jusqu'à nos jours. Le paysage à la fois ancien et contemporain d'Al-Ahsa reflète les différentes phases évolutives de l'oasis et l'interaction du patrimoine culturel et naturel.

Critère (iii) : La continuité de la tradition agricole oasienne est représentée par un paysage culturel ayant évolué de façon organique, avec une organisation agricole basée sur la distribution d'eau de source par un réseau de canaux à ciel ouvert. L’oasis d'Al-Ahsa incarne la vivacité et la modernité de cette tradition d'occupation des sols spécifique et montre sa pertinence continue à l'échelle locale et régionale.

Critère (iv) : Ce vaste paysage culturel comprend différentes zones où se trouvent les jardins, les grottes, les montagnes, les villages, les mosquées et les sources de l'oasis, mais aussi des sites archéologiques et une petite partie du centre historique d'Al-Hofuf avec les monuments principaux illustrant le contrôle politique de la région et son rôle commercial au fil des siècles. Les vestiges des villages, forteresses, mosquées, marchés et autres habitations, bien que souvent réduits à l'état de ruines, préservent un catalogue complet des éléments d'architecture qui ont formé l'établissement urbain d'Al-Ahsa depuis le début de la période islamique jusqu'au royaume d'Arabie saoudite.

Critère (v) : L'oasis est un exemple éminent d'établissement humain traditionnel développé dans un milieu désertique qui révèle le lien étroit entre le paysage, les ressources naturelles et les efforts humains d'occupation des sols. La richesse de la nappe affleurant la surface a permis la croissance d'un vaste peuplement oasien. L'eau qui provenait de sources superficielles était tirée de puits atteignant la nappe peu profonde. Quelques-uns de ces puits et de ces sources sont encore visibles sur le site, mémoire vivante des techniques agricoles ancestrales.

Intégrité

Le bien montre l'évolution durable de l'oasis et de ses établissements humains associés où les relations physiques et fonctionnelles entre le paysage naturel, les sources d'eau, le réseau de canalisations, les villages et les villes créent un environnement oasien d'origine humaine en constante évolution. L'oasis d'Al-Ahsa demeure aujourd'hui la plus grande terre agricole de la péninsule Arabique, offrant un cadre de vie et de travail qui s'est développé en continuité directe avec ses origines et son passé.

Les éléments constitutifs du bien possèdent une évidente intégrité topographique présentant l'ensemble des éléments qui caractérisent une oasis et la rendent possible : sources d'eau, grottes, montagnes, plaines, canaux anciens et modernes, mécanismes de puisage de l'eau, établissements humains et aires de drainage naturel. L'exploitation continue de l'oasis comme une importante zone agricole où des dattes de haute qualité sont produites et exportées à travers le monde et où la persistance de traditions et d'éléments bâtis par le passé sont authentiques dans un usage préservant à la fois l'intégrité agricole et commerciale/l'implantation des fonctions de l'oasis.

Au fil des millénaires, dans une incessante évolution, l'intégrité des relations entre les palmeraies, les sources d'eau et les canaux, les établissements humains et le paysage naturel, est restée constante tout en s'adaptant aux besoins des sociétés humaines qui se sont installées sur place. Les modifications apportées à la distribution et l'abduction d'eau dans les quarante dernières années ont consisté à maintenir la fonction agricole même de l'oasis.

L'extraordinaire intégrité de ce paysage naturel/urbain est encore pleinement appréciable lorsqu'on observe depuis les hauteurs la « mer » de palmiers et de jardins qui s'étend de tous côtés quasiment à perte de vue. La seule dimension du bien permet d'assurer la représentation complète de tous les attributs matériels du paysage culturel et des processus sociaux qui lui confèrent sa valeur universelle exceptionnelle. Les éléments qui constituent l'oasis se dressent à l'intérieur des limites du bien et manifestent clairement leur importance et leur caractère exceptionnel.

De par son immensité, l'oasis d'Al-Ahsa, la plus grande au monde, reflète la dimension même du bien, tandis que sa profondeur historique et la complexité des pratiques agricoles traditionnelles des oasis sont représentées par les principales zones archéologiques incluses dans le bien, couvrant un établissement humain millénaire, et par la persistance de cultures agricoles traditionnelles de l'oasis à côté du palmier dattier dominant, sans oublier la variété de riz rouge typique d'Al-Ahsa. L'intégrité du bien est renforcée par la continuité de la présence humaine dans les villages oasiens et l'existence de vieux souks traditionnels (comme Al-Qaysariyah à Al-Hofuf) et de marchés modernes pour l'échange des produits agricoles et artisanaux de l'oasis.

Les vues du paysage et les attributs immatériels relatifs, par exemple, aux traditions culinaires, aux chants et aux tenues de travail contribuent à exprimer la valeur universelle exceptionnelle du bien. Tous les aspects liés à l'intégrité (composition, relations et fonctionnalité des attributs) nécessaires au maintien de la valeur universelle exceptionnelle sont représentés, et le site en série dans son ensemble, avec ses éléments constitutifs, permet d'exprimer au plus haut degré l'importance du bien.

Authenticité

L’oasis était, et demeure, une source majeure de cultures agricoles dont la plus importante est celle du palmier dattier. L'oasis d'Al-Ahsa, avec ses différents secteurs interconnectés, était la plus grande oasis du monde et le plus grand producteur de dattes, même avant les années 1960 et l'arrivée des techniques de « production de masse ». Les dattes constituent la principale denrée agricole de base de l'oasis d'Al-Ahsa ; les communautés locales se chargent du conditionnement et font appel aux technologies modernes pour assurer la commercialisation et la distribution de leur produit à grande échelle. L'État partie soutient les producteurs biologiques communautaires, et le gouvernement saoudien donne gracieusement l'excédent de dattes d'Al-Ahsa au Programme alimentaire mondial des Nations Unies.

Les réglementations strictes auxquelles sont soumises les exploitations autorisent des aménagements seulement le long des routes et des autoroutes, mais aussi jusqu'à 15 % de la parcelle agricole fixée dans les exploitations privées pour les services agricoles ou l'habitat rural en vertu du code municipal du bâtiment. Par ailleurs, un décret royal empêche de convertir des parcelles agricoles à des usages urbains. En outre, l'aménagement des abords du lac Al-Asfar est toujours en cours d'évaluation et n'a pas été adopté ni entamé.

Éléments requis en matière de gestion et de protection

L'oasis d'Al-Ahsa est protégée par la Loi saoudienne sur les antiquités, les musées et le patrimoine urbain, décret royal n° 9/M (du 09/01/1436 AH correspondant au 01/11/2014). Cette loi sur les antiquités introduit et précise la notion de protection du patrimoine urbain, en jetant les bases d'une protection effective des quartiers et des monuments historiques à l'intérieur de l'oasis. L'article 46 de la loi définit le mécanisme de coordination entre les différentes entités gouvernementales, au sujet de la protection et du développement des zones de patrimoine urbain.

Les sites archéologiques et les bâtiments historiques inscrits sont également protégés par la Loi 09/01/1436 AH et sont gérés par la Commission saoudienne du patrimoine.

La protection environnementale du bien est couverte par les articles 15, 16, 17 et 32 de la Loi fondamentale de gouvernance de 1992 (qualifiée de « constitution de l'Arabie saoudite »).

Le développement est réglementé par le « Code public de l'environnement » (n° M/34 du 16 octobre 2001).

Les réglementations urbaines au niveau local sont définies par le 'Plan directeur d'Al-Ahsa pour 2030’ et le ‘Rapport du plan indicatif de la zone métropolitaine d'Al-Ahsa’ (2014) qui synchronise les études, les plans d'approbation et les règlements adoptés par le Ministère des Affaires municipales et rurales. Le plan protège les terres agricoles situées en milieu urbain, ce qui correspond à l’élément constitutif As-Seef et aux zones tampons ii et iii.

Le Ministère de l’Environnement, de l’Eau et de l’Agriculture (MEWA), ainsi que sa filiale, la Compagnie d'Al-Hassa pour l'Irrigation et le Drainage (HIDC) règlementent la gestion de l'eau pour le paysage et les terres agricoles. Ils agissent dans le cadre de la « Réglementation concernant la protection des sources d'eau » promulguée par le décret royal n° M/34 de l’année de l'hégire 1400/1979 de notre ère.

Le bien est actuellement géré par cinq partenaires principaux à l'échelon national et dix partenaires principaux à l'échelon local. Le ‘Haut Comité de gestion de l'oasis’ qui se réunit tous les mois sous l'égide du Gouverneur d'Al-Ahsa, assure la coordination de tous les partenaires. Un programme de gestion officiellement approuvé par le Gouverneur d'Al-Ahsa vise, d’une part, à mieux coordonner et intégrer les mécanismes de gestion de l'oasis aux niveaux municipal et provincial, et, d’autre part, à coordonner les activités sur le terrain avec le siège du Ministère des Affaires municipales et rurales et avec les autres entités gouvernementales concernées.

Le programme de gestion se compose d'un ‘Haut Comité’ (HC) et d'une ‘Unité de gestion du site’ (SMU) basée dans la municipalité d'Al-Ahsa. L'Unité de gestion du site assumera le rôle de gestionnaire de site et sera chargée de vérifier toutes les réglementations de planification du bien, ses zones tampons et le cadre urbain et naturel élargi afin de garantir leur conformité avec les exigences et les principes de la Convention du patrimoine mondial. Un ‘Comité scientifique’ indépendant sera créé afin de fournir des conseils techniques aux autorités locales concernant la gestion du bien.

Dans le cadre des ‘Orientations du plan de gestion’, un certain nombre d'initiatives pour la conservation et le développement de l'oasis ont été identifiées comme suit : initiatives concernant le paysage, initiatives touchant l'architecture et le patrimoine urbain, initiatives dans le domaine archéologie et culturel. Un plan d'action doit être établi. Le Haut Comité sera chargé d'en superviser la mise en œuvre.

L'élaboration prévue d'une stratégie globale pour le développement durable de l'oasis inclura la préparation aux risques. L'Unité de gestion du site supervisera l'application de la stratégie de gestion des risques en coordination avec la sécurité nationale et la défense civile.

La stratégie de tourisme culturel durable est l'une des priorités du plan de gestion du site dans l'intention d'offrir une présentation exhaustive du bien, y compris de ses aspects matériels et immatériels. Elle fait partie d'un plan de tourisme régional à grande échelle conçu pour la province orientale et la zone côtière du Golfe.

Le plan de gestion prévoit un rôle important de la société civile et de la communauté locale dans le soutien apporté au développement durable et à la conservation du bien. La gestion de l'oasis devrait inclure un élément spécifique d'étude, de compréhension, de suivi et de conservation de la biodiversité de l'oasis comme faisant partie intégrante de la protection et du caractère durable de son patrimoine. Le régime de suivi, une fois instauré, pourrait être amélioré grâce à une périodicité plus précise.