Ce document est un export partiel du Compendium des politiques générales du patrimoine mondial

Index


2    Politiques relatives à la Crédibilité de la Liste du patrimoine mondial

La Liste du patrimoine mondial est une liste de biens du patrimoine culturel et naturel considérés comme étant d’une « valeur universelle exceptionnelle », tel que défini dans la Convention du patrimoine mondial. Elle est établie, mise à jour et publiée par le Comité du patrimoine mondial et provient d’inventaires nationaux, à la suite des propositions pour inscription effectuées par les États parties respectifs.

La crédibilité de la Liste s’obtient en ce qu’elle constitue un témoignage représentatif, géographiquement équilibré, des biens culturels et naturels de valeur universelle exceptionnelle.

Ce thème de la Crédibilité comprend des politiques qui concernent la Liste du patrimoine mondial, notamment les propositions d’inscription, la valeur universelle exceptionnelle d’un bien, les listes indicatives, le processus en amont, les stratégies globales et les types de biens.


2.2    Valeur universelle exceptionnelle

2.2.4    Intégrité

Paragraphe 90

« Pour tous les biens proposés pour inscription selon les critères (vii) à (x), les processus biophysiques et les caractéristiques terrestres doivent être relativement intacts. Il est cependant reconnu qu’aucune zone n’est totalement intacte et que toutes les aires naturelles sont dans un état dynamique et, dans une certaine mesure, entraînent des contacts avec des personnes. Il y a souvent des activités humaines, dont celles de sociétés traditionnelles et de populations locales, dans des aires naturelles. Ces activités peuvent être en harmonie avec la valeur universelle exceptionnelle de l’aire là où elles sont écologiquement durables ».


3    Politiques relatives à la Conservation des biens du patrimoine mondial

La conservation du patrimoine culturel et naturel est au cœur de la Convention. La conservation inclut les mesures, efficaces et actives, qui peuvent être prises par les États parties afin d'assurer la protection, la conservation et la mise en valeur du patrimoine.

Il n’y a pas une unique définition de la conservation en relation avec les deux types de patrimoine. Cependant, en ce qui concerne le patrimoine culturel, « toutes les opérations qui visent à comprendre une œuvre, à connaître son histoire et sa signification, à assurer sa sauvegarde matérielle et, éventuellement sa restauration et sa mise en valeur » pourrait faire partie de l’objectif de conservation de ce patrimoine (Document de NARA sur l’authenticité). La conservation du patrimoine naturel fait référence à la protection, le soutien, la gestion et l’entretien des écosystèmes, des habitats, des espèces sauvages et des populations, dans ou en dehors de leur environnement naturel, afin de sauvegarder les conditions naturels nécessaires à leur pérennité (UICN).

Ce thème de la Conservation comprend des politiques qui concernent la protection, la gestion, le suivi, les évaluations d’impact, les facteurs affectant les biens, le tourisme et le développement durable.


3.5    Facteurs affectant les biens

3.5.8    Utilisations sociétales/culturelles du patrimoine

Facteurs sociaux qui contribuent aux processus de détérioration du tissu des sites du patrimoine. Certaines utilisations pourraient avoir un impact positif car elles mettent en exergue certaines valeurs (rituelles, religieuses) alors que d’autres pourraient compromettre les valeurs attribuées et conduire à la détérioration du site du patrimoine.
Utilisations et associations rituelles/spirituelles/religieuses (par exemple : utilisations et associations rituelles/spirituelles/religieuses, festivals/représentations). Modifications des valeurs associées à ce patrimoine (par exemple : évolution des valeurs aboutissant à de nouvelles utilisations des ressources du patrimoine, expansions/adjonctions aux utilisations courantes des ressources du patrimoine, conflits entre différentes valeurs, abandon). Chasse, récolte et ramassage traditionnels. Perturbations du mode de vie et des systèmes de savoir traditionnels (par exemple : disparition des savoirs ancestraux et des pratiques liées au patrimoine). Identité, cohésion sociale, modifications de la population locale/des communautés (par exemple : modification de l'identité et de la cohésion sociale, modifications des moyens d’existence, migration vers/depuis un site, changements dans la population et la communauté locale). Impacts des activités touristiques/de loisirs des visiteurs (par exemple : interprétation inadaptée/inexistante, hauts niveaux de fréquentation, recrudescence des vendeurs dans/à l’extérieur du site, développement du soutien communautaire, viabilité des moyens de subsistance).

Paragraphe 90

« Pour tous les biens proposés pour inscription selon les critères (vii) à (x), les processus biophysiques et les caractéristiques terrestres doivent être relativement intacts. Il est cependant reconnu qu’aucune zone n’est totalement intacte et que toutes les aires naturelles sont dans un état dynamique et, dans une certaine mesure, entraînent des contacts avec des personnes. Il y a souvent des activités humaines, dont celles de sociétés traditionnelles et de populations locales, dans des aires naturelles. Ces activités peuvent être en harmonie avec la valeur universelle exceptionnelle de l’aire là où elles sont écologiquement durables ».


ANNEXE I. Liste des documents et textes

OR Orientations devant guider la mise en œuvre de la Convention du patrimoine mondial (WHC.17/01 - 12 Juillet 2017)

06/12/2019