Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Premières estimations des dommages après le séisme qui a frappé le Chili

vendredi 5 mars 2010
access_time Lecture 3 min.

Le Centre du patrimoine mondial tient à exprimer ces sincères condoléances aux victimes du tremblement de terre d'une magnitude de 8.8 sur l'échelle de Richter qui a frappé le Chili le 27 février dernier. Bien que l'urgence absolue du gouvernement chilien demeure l'apport d'aide humanitaire, des informations récentes sur l'état du patrimoine du pays ont pu être fournies : le Quartier historique de la ville portuaire de Valparaiso et la Ville minière de Sewell, biens respectivement inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en 2003 et 2006, ainsi que le Parc national de l'archipel Juan Fernández, bien inscrit sur la Liste indicative en 1994.

D'après la National Copper Corporation (CODELCO), la Ville minière de Sewell, construite en 1905 afin d'héberger les hommes venus travailler dans ce qui allait devenir la plus grande mine de cuivre souterraine du monde, El Teniente, n'a pas subi de dégâts majeurs.

Le Conseil national des monuments a fourni des informations provisoires quant à l'état du Quartier historique  de la ville portuaire de Valparaiso, où le tremblement de terre a atteint une magnitude de 6 sur l'échelle de Richter. Bien qu'aucun bâtiment ne se soit totalement effondré, deux constructions présentent de sérieux dommages structurels: l'église de La Matriz et la place du marché du port. Tous les bâtiments du site, dont des édifices historiques, présentent des dommages légers sur leurs façades ; principalement des détachements d'éléments décoratifs. Une inspection de l'intérieur des bâtiments menée par une équipe interinstitutionnelle est prévue rapidement. Dans les cas prioritaires, des évaluations de certains intérieurs ont déjà été menées, mais des inspections plus poussées doivent être faites notamment sur les structures. Aucun funiculaire ne semble avoir subi de dégâts à l'exception du funiculaire de San Augustin, dont l'état était déjà préoccupant avant le séisme. Certains des édifices historiques touchés sont déjà inclus dans les projets de restauration en cours d'étude. Le gouvernement chilien a réclamé un plan de restauration global incluant la situation actuelle.

D'après la National Forest Corporation, le Parc national de l'archipel Juan Fernández n'a pas subi de dommages bien que le village Juan Bautista sur l'île de Juan Fernández ait été dévasté par le tsunami qui a suivi le séisme. Toutes les zones protégées entre O'Higgins et l'Araucania sont fermées au public jusqu'à nouvel ordre.

Dès le rapport détaillé des dommages finalisé, le Centre du patrimoine mondial collaborera avec le Chili pour mettre en œuvre des actions de sauvegarde de son patrimoine mondial.

vendredi 5 mars 2010
access_time Lecture 3 min.
États parties (1)
Régions (1)
Amérique latine et Caraïbes
top