Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Appel à propositions d'articles et de podcast à l’occasion du 50ème anniversaire de la Convention du patrimoine mondial

vendredi 5 novembre 2021
access_time Lecture 7 min.
© optionm/Shutterstock.com

Le patrimoine mondial représente les expressions les plus exceptionnelles de notre humanité et les trésors de notre planète. Grâce à la Convention de 1972 concernant la protection du patrimoine mondial, culturel et naturel, les pays du monde entier s'engagent à sauvegarder les lieux de valeur universelle exceptionnelle par des actions locales, nationales, régionales et internationales.

En 2022, la Convention du patrimoine mondial fêtera son 50ème anniversaire. Les 1 154 sites du patrimoine naturel et culturel répartis dans plus de 160 pays témoignent de l'appréciation et de la réalisation universelles de ce cadre juridique novateur, qui a été lancé par un appel conjoint de l'Égypte et du Soudan pour sauver des monuments menacés par un barrage construit peu de temps auparavant.

Cette année charnière intervient à un moment décisif pour la conservation du patrimoine mondial. Les effets du changement climatique ont été ressentis de manière tangible par les sites du monde entier, tandis que l'accroissement du tourisme a exercé une pression environnementale et sociale sur les biens et les communautés environnantes. La pandémie de COVID-19 a révélé la vulnérabilité de l'écosystème du patrimoine face à une crise soudaine, comme en témoigne la fermeture de 89 % des sites du patrimoine mondial.

Dans ce contexte, l'UNESCO lance un programme d'une année pour entraîner des réflexions profondes sur l'avenir du patrimoine intitulé « Les 50 prochaines années : Le patrimoine mondial comme source de résilience, d’humanité et d’innovation. » Des événements, des campagnes de sensibilisation et des initiatives offriront un espace de conversation et d'exploration sur le rôle du patrimoine mondial et du patrimoine non répertorié face aux défis mondiaux. D'éminents penseurs et savants dans divers domaines, dont les sciences et les sciences humaines et sociales, seront invités à penser et repenser le patrimoine mondial à son 100ème anniversaire.

Objectif

Tout au long de cette année anniversaire, l'UNESCO lancera divers dispositifs propices à l'émergence de nouvelles idées, de nouvelles connaissances et de nouvelles recherches autour des sites du patrimoine inscrits et non-inscrits et de son écosystème. Dans le cadre de cet effort, l'UNESCO s'associe à The Conversation pour commander des articles et des podcasts dans des domaines thématiques clés.

The Conversation est une plateforme médiatique en ligne à but non lucratif spécialisée dans la publication d'articles exploitants des données et rédigés par des chercheurs et des experts, dans le but d'enrichir le débat public et dont l'objectif est d'influencer les décideurs. Avec 200 millions d'articles lus par mois par le public et les chercheurs - respectivement 70 % et 30 % du lectorat - la plateforme sert de lieu d'échange en ligne et de centre de connaissances pour les citoyens, les scientifiques et les décideurs politiques. Tous les articles sont sous licence Creative Commons, ce qui permet de les redistribuer via environ 22 000 sites et d'offrir aux citoyens du monde entier un accès démocratique à des informations de qualité fondées sur des données - une valeur pleinement complémentaire à l'engagement de l'UNESCO en faveur du libre accès et à sa promotion.[1]

En faisant converger le leadership de l'Organisation en matière de patrimoine ainsi que la portée et l'expertise médiatique de The Conversation, ce partenariat offre une plateforme mondiale aux scientifiques et aux experts dont les travaux ont contribué de manière significative à la protection du patrimoine naturel et culturel au fil des ans, tout en invitant la communauté scientifique au sens large à se joindre à la réflexion mondiale.

Grâce à cette approche inclusive, l'UNESCO vise à susciter des discussions interdisciplinaires, avant-gardistes et stimulantes au sein de la communauté mondiale des chercheurs et des citoyens, afin d'élaborer une vision du patrimoine mondial et du patrimoine au sens large pour les 50 prochaines années.

Critères et qualifications

  • Seuls les chercheurs ayant une affiliation en cours et vérifiable avec un institut de recherche peuvent participer à cet appel à propositions d'articles et de podcast.[2]
  • La candidature et les articles doivent être rédigés en français ou en anglais. Le podcast doit être en français.
  • L'article/podcast doit démontrer son expertise et sa pertinence grâce à des informations scientifiques inédites (par exemple, récemment publiées dans des articles évalués par des pairs ou liées à des projets de recherche en cours), des recherches sur le terrain (par exemple, le patrimoine mondial et les sites patrimoniaux) et/ou des exemples pertinents.
  • Aucun article d'entreprise ou de revue n'est accepté (par exemple, revue de conférence).
  • L'article/podcast doit être axé sur l'innovation et les solutions, et mettre en avant des initiatives inspirantes lorsque cela est possible.
  • Au moins un des thèmes clés doit être abordé (voir ci-dessous).
  • La diversité doit être promue par les origines des chercheurs et/ou la couverture régionale de l'article. L'UNESCO encourage particulièrement les soumissions en provenance d'Afrique et des petits États insulaires en développement[3] ainsi que celles des jeunes chercheurs.

Thèmes clés

  • Des moyens concrets et innovants pour sauvegarder le patrimoine face au changement climatique.
  • Modèles de tourisme durable qui profitent aux sites et aux communautés environnantes.
  • Réconciliation de la conservation et du développement urbain/rural.
  • Contribution et menaces des nouvelles technologies à la protection et à la promotion du patrimoine sur les 50 prochaines années.
  • Application des enseignements tirés de la pandémie de COVID-19 aux efforts de conservation futurs.
  • Le rôle du patrimoine culturel et naturel pour répondre aux défis environnementaux et sociaux croissants de notre époque.

Étapes de publication

  • Période de candidature : 5 novembre 2021 - 31 mars 2022
  • Un comité d'examen composé de membres de l'UNESCO évaluera les propositions.
  • Les recommandations faites par le comité d'examen seront envoyées au comité de rédaction de The Conversation pour une sélection finale sur la base des qualifications, des critères et des thèmes définis ci-dessus ainsi que de leur calendrier éditorial.
  • Les chercheurs sélectionnés travailleront avec des journalistes, des rédacteurs et des éditeurs de The Conversation pour développer les articles/podcasts.
  • Les articles/podcasts seront développés sur une base continue en fonction du nombre de candidatures sélectionnées et du calendrier établi par The Conversation ; les auteurs doivent s'attendre à un processus de rédaction et d'édition prolongé tout au long de 2022.
  • Les articles/podcasts seront publiés sous le nom du chercheur après l'approbation obligatoire et officielle de l'institution de recherche affiliée.
  • The Conversation France présentera les articles/podcasts sur son site web, ainsi que sur diverses plateformes de l'UNESCO, le cas échéant, dans le cadre de la campagne du 50ème anniversaire et au-delà.
  • Les articles/podcasts peuvent être développés en contenu numérique, comme des stories sur Instagram, Facebook, LinkedIn et Twitter.

Processus de candidature

Submission process

L'UNESCO ne prendra en considération
que les candidatures contenant tous les éléments demandés :

  • Titre proposé pour l'article/podcast
  • Bref résumé de l'article/podcast proposé (200 mots)
  • CV
  • Références
  • Coordonnées valides de l'organisation affiliée à leur recherche[4]

Le dossier de candidature complet doit être soumis
avant le 31 mars 2022 à 23h59 (heure de Paris)
via un formulaire en ligne.

Soumettre une candidature


[1]L'UNESCO promeut et soutient l'accès libre - la disponibilité en ligne d'informations scientifiques pour tous, sans la plupart des obstacles liés aux licences et aux droits d'auteur - au profit du flux mondial de connaissances, de l'innovation et du développement socio-économique. Pour en savoir plus, consultez le site http://www.unesco.org/new/fr/communication-and-information/access-to-knowledge/open-access-to-scientific-information/.

[2] Voir le règlement de The Conversations.

[3] L'Afrique et les petits États insulaires en développement (PEID) sont les régions prioritaires mondiales de l'UNESCO.

[4] The Conversation contactera l'institution de recherche pour vérifier l'affiliation de l'auteur.

vendredi 5 novembre 2021
access_time Lecture 7 min.
En complément (1)
top