Patrimoine mondial https://whc.unesco.org?cid=305&l=fr&year_start=1992&year_end=1992&action=list&searchDecisions=&index=81&maxrows=20&mode=rss Centre du patrimoine mondial - décision du Comité 90 fr Copyright 2019 UNESCO, World Heritage Centre Wed, 23 Oct 2019 16:29:13 EST UNESCO, World Heritage Centre - Decisions https://whc.unesco.org/document/logowhc.jpg https://whc.unesco.org 16 COM VIII SOC : Parc national de Niokolo-Koba (Sénégal) Parc national de Niokolo-Koba (Sénégal)

Lors de sa dernière session tenue à Paris en juillet 1992, le Bureau a demandé à l'UICN de fournir un rapport circonstancié sur les mesures prises par les autorités sénégalaises pour atténuer les impacts de la route en cours de construction à travers le parc. Le Comité a noté que le Bureau de l'UICN pour l'Afrique Occidentale, en coopération avec le Service des parcs nationaux du Sénégal et l'Université de Dakar avait entrepris une mission d'étude sur le terrain pour examiner des mesures prises pour minimiser ces impacts et qu'il ferait au Bureau, à sa dix-­septième session, rapport sur les résultats de la mission.

 

]]>
https://whc.unesco.org/fr/decisions/3423 wh-info@unesco.org Mon, 07 Dec 1992 00:00:00 EST
16 COM VIII SOC : Parc national des Everglades (Etats-Unis d'Amérique) Parc national des Everglades (Etats-Unis d'Amérique)

Le délégué des Etats-Unis d'Amérique a informé les membres du Comité des dommages causés à ce site par l'ouragan Andrew. Cet ouragan, qui a dévasté le 24 août 1992 d'immenses régions du Sud de la Floride, a pratiquement endommagé tous les grands arbres "hammock" et a détruit 20 à 25 % des palmiers royaux, 25 à 40 % des pins, 90 % des arbres servant de nids aux piverts "red-cockaded" et 70 000 acres de forêts de palétuviers. En dépit de l'étendue des dommages causés, le Comité a noté avec satisfaction qu'une étude post-ouragan entreprise dans la région par une équipe de 25 chercheurs avait indiqué que la récupération de la végétation et l'état de la faune étaient considérés comme satisfaisants. Le représentant de l'UICN a informé le Comité que l'UICN avait discuté avec le Service des parcs nationaux des Etats-Unis de l'opportunité de mener à bien un programme de suivi des Everglades en 1993, en coopération avec le Service des Parcs des Etats-Unis. L'UICN consultera le Secrétariat de la Convention de Ramsar pour obtenir des informations sur la récupération du système des Everglades à la suite des dommages causés par l'ouragan Andrew, ainsi que sur l'impact de la dérivation des eaux des Everglades pour des utilisations agricoles et industrielles.

Le représentant de l'UICN a déclaré qu'un rapport de suivi serait soumis au Bureau lors de sa prochaine session à la mi­1993, avec des recommandations sur l'opportunité d'inscrire les Everglades sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

 

]]>
https://whc.unesco.org/fr/decisions/3424 wh-info@unesco.org Mon, 07 Dec 1992 00:00:00 EST
16 COM VIII SOC : Parc national Olympique (Etats-Unis d'Amérique) Parc national Olympique (Etats-Unis d'Amérique)

Lors de sa dernière session le Comité a été informé par le délégué des Etats-Unis d'Amérique de l'existence d'une marée noire au large de la côte longeant ce site du patrimoine mondial. Conformément à la demande du Comité lors de sa dernière session, le délégué des Etats-Unis a soumis au comité une description du plan et des mesures d'urgence prises pour atténuer les impacts négatifs du pétrole, ainsi qu'une étude destinée à dresser un inventaire et surveiller les régions côtières affectées. Le Comité a été informé que les impacts à long terme du déversement accidentel de pétrole étaient inconnus. Cependant, le délégué des Etats-Unis a assuré le Comité qu'il recevrait de nouvelles informations concernant ces impacts au fur et à mesure de leur disponibilité.

 

]]>
https://whc.unesco.org/fr/decisions/3426 wh-info@unesco.org Mon, 07 Dec 1992 00:00:00 EST
16 COM VIII SOC : Parc national de Durmitor (Montenegro) Parc national de Durmitor (Montenegro)

Le Comité a noté que les autorités responsables de la gestion de ce site avait soumis au Secrétariat plusieurs rapports sur les impacts potentiels d'un projet de construction de barrage hydroélectrique sur la rivière Tara et sur la pollution de cette rivière par une grande usine d'asphalte située en amont de la rivière. Le Comité a été informé que les autorités de Montenegro maintenaient que le projet de barrage et l'usine avaient des impacts minimes sur la conservation du parc de Durmitor et que les mesures nécessaires pour atténuer ces impacts avaient été prises. Conformément au vœu du Bureau, le Directeur de ce parc a invité une mission conjointe UNESCO/UICN à se rendre sur le site et a accepté de fournir un rapport circonstancié sur le projet de construction du barrage et les problèmes de pollution.

Le Comité s'est également montré préoccupé par les récents rapports sur la menace que cause le barrage adjacent à la rivière Tara qui, en cas de rupture, pourrait déverser d'importants volumes de matières toxiques dans la rivière. Le Comité a chargé le Centre de coopérer avec les Forces des Nations Unies pour organiser une mission d'experts internationaux sur ce site et de faire un rapport à la dix-septième session du Bureau sur les menaces qui pèsent sur son intégrité et les mesures prises pour y remédier.

 

]]>
https://whc.unesco.org/fr/decisions/3427 wh-info@unesco.org Mon, 07 Dec 1992 00:00:00 EST
16 COM VIII SOC : Parc National de la Garamba (Zaïre) Parc National de la Garamba (Zaïre)

Le Comité a rappelé qu'à sa dernière session il avait différé sa décision de retirer ce site de la Liste du patrimoine mondial en péril, en raison de l'instabilité dûe aux troubles civils au Zaïre, à cette époque.

Le Comité a noté avec satisfaction que la population de rhinocéros du Parc avait augmenté jusqu'à 32 individus et que l'état de conservation de ce site continuait à être satisfaisant. En conséquence, le Comité a décidé de retirer ce site de la Liste du patrimoine mondial en péril, conformément à la demande de l'Etat Partie par lettre du 26 février 1991.

Le Comité a aussi demandé au Centre de suggérer aux autorités zaïroises

a) de mener à bien une évaluation des résultats du projet financé par différents donateurs, en particulier en ce qui concerne les arrangements institutionnels et les orientations futures, et

b) de continuer à coopérer avec le Comité et d'autres donateurs pour renforcer davantage l'intégrité du Parc. Le Comité a aussi demandé au Centre de féliciter les autorités zaïroises d'avoir pris toutes les mesures nécessaires qui ont permis le retrait de ce site de la Liste du patrimoine mondial en péril.

 

]]>
https://whc.unesco.org/fr/decisions/3428 wh-info@unesco.org Mon, 07 Dec 1992 00:00:00 EST
16 COM VIII SOC : Mosi-oa-Tunya/Chutes Victoria (Zambie/Zimbabwe) Mosi-oa-Tunya/Chutes Victoria (Zambie/Zimbabwe)

Le Comité a noté qu'un projet de construction de barrage sur la gorge de Batoka pourrait inonder certaines parties de ce site transfrontalier, inscrit sur la Liste du patrimoine mondial et que le Bureau avait demandé au Centre de prendre contact avec les Etats Parties concernés pour obtenir des informations supplémentaires sur ce projet de construction de barrage.

Le Directeur du Département des parcs nationaux et de la gestion de la faune du Zimbabwe a informé le Centre du patrimoine mondial que le barrage qui doit être construit sur la Gorge de Batoka inonderait jusqu'à la troisième gorge située à environ 10 km à l'intérieur du site mais que ce changement dans l'écologie n'aurait pas un gros impact sur le site. Le Directeur a également informé le Centre du patrimoine mondial que son Département acceptait ce projet de développement, compte tenu de son impact minime et parce que la production d'énergie se faisait dans des conditions d'environnement favorables, contrairement à l'énergie thermique. Le représentant de l'UICN a informé le Comité de l'existence en Zambie d'une opposition au projet de construction du barrage.

Le Comité a demandé au Centre de coopérer avec l'UICN, et en particulier le Bureau régional de l'UICN à Harare (Zimbabwe), à l'évaluation du projet de construction de barrage sur la gorge de Batoka et de soumettre un rapport à la dix-septième session du Bureau.

 

]]>
https://whc.unesco.org/fr/decisions/3429 wh-info@unesco.org Mon, 07 Dec 1992 00:00:00 EST
16 COM VIII SOC : Mont Athos (Grèce) Mont Athos (Grèce)

Le Comité a noté que le déboisement dans ce site mixte pourrait avoir un effet néfaste sur le paysage de la région. En réponse à une demande d'informations adressée par le Centre, les autorités grecques ont indiqué que 25 732 acres (6.126 ha) de forêts dans la région avaient été endommagés en 1990 par un incendie et que c'était peut-être cette catastrophe qui était à l'origine des rapports concernant le déboisement. Néanmoins, les autorités grecques ont fait remarquer que la régénération naturelle de la forêt se faisait d'une manière satisfaisante. 

Le Comité a noté que le Mont Athos constitue une région autonome en Grèce et que, selon un texte de loi du 24 février 1953, les moines résidant sur le Mont Athos ont le droit d'exploiter le bois des forêts. Ce texte a été modifié le 9 avril 1991, pour s'assurer que les coupes de bois sont effectuées sur une base écologiquement viable. Cet amendement prévoit également l'établissement d'un Service des forêts chargé notamment de lutter contre les incendies. Au cours de l'année 1992, sept incendies ont été provoqués par la foudre et le Service des forêts a réussi à enrayer ces incendies, si bien que les dégâts sur la végétation de ce site ont été minimes.

Le Comité a été d'accord avec les autorités grecques pour constater que l'état de conservation de l'environnement naturel de ce site était satisfaisant et que l'envoi d'une mission spéciale d'experts s'avérait inutile.

 

]]>
https://whc.unesco.org/fr/decisions/3430 wh-info@unesco.org Mon, 07 Dec 1992 00:00:00 EST
16 COM VIII.1 Suivi de l’état de conservation des biens culturels et naturels du patrimoine mondial : vue d'ensemble VIII.1. Le Directeur du Centre du patrimoine mondial a présenté le document WHC-92/CONF.002/5 et a souligné le fait que l'un des aspects majeurs du travail du Comité, des organes consultatifs du Centre, consiste à veiller au maintien des valeurs qui ont justifié l'inscription des biens et à prendre des mesures pour faire face efficacement aux menaces qui pèsent sur ces valeurs. Le Comité a noté que, désormais, dans le travail de mise en œuvre de la Convention, l'on mettrait plus l'accent sur le suivi de l'état de conservation des biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial que sur l'identification et la désignation de nouveaux biens. Le Comité a pris note du fait que la méthodologie utilisée pour suivre l'état de conservation des biens du patrimoine mondial dans la région de l'Amérique Latine et des Caraïbes serait adaptée et élargie à d'autres régions. Pour l'année 1993, il est décidé que le suivi s'appliquera à 48 sites :

  • 17 dans la région de l'Amérique Latine et des Caraïbes (programme en continuité) ;
  • 24 dans la région méditerranéenne (programme en continuité) ;
  •  7 dans la région africaine et la région du Sud-est asiatique, respectivement (nouveaux programmes).

 

]]>
https://whc.unesco.org/fr/decisions/3382 wh-info@unesco.org Mon, 07 Dec 1992 00:00:00 EST
16 COM VIII.12 Etat de conservation de 3 biens et limites révisées du Parc provincial des dinosaures (Canada) VIII.12. Le Comité a décidé de prendre note du rapport et de la carte fournis par les autorités canadiennes et définissant les limites révisées du Parc provincial des dinosaures (Canada). Le Comité s'est félicité des progrès enregistrés dans la mise en œuvre du projet de réhabilitation du Parc national de Simien (Ethiopie), pour lequel le Comité a approuvé un crédit de 50.000 $EU lors de sa dernière session. En ce qui concerne le Parc national d'Iguazu (Argentine), le Parc national d'Iguaçu (Brésil) et le Parc national Wood Buffalo (Canada), le Comité a demandé au Centre de soumettre un rapport sur leur état de conservation à la prochaine session du Bureau.

 

]]>
https://whc.unesco.org/fr/decisions/3408 wh-info@unesco.org Mon, 07 Dec 1992 00:00:00 EST
16 COM VIII SOC : Dubrovnik (Croatie) Dubrovnik (Croatie)

Le Comité a pris note du rapport sur l'état de conservation de Dubrovnik, ville inscrite sur la Liste du patrimoine mondial en péril, à Carthage, en décembre 1991. Il a été également informé de la demande, reçue par le Centre du patrimoine mondial, de création d'une zone-tampon incluant l'ensemble des vestiges historiques de la vieille ville. Cette demande est transmise à l'ICOMOS pour étude.

]]>
https://whc.unesco.org/fr/decisions/3383 wh-info@unesco.org Mon, 07 Dec 1992 00:00:00 EST
16 COM IX Activités promotionnelles : rapport sur la célébration du 20ème anniversaire de la Convention et propositions pour l'avenir IX.1 Le Comité a félicité le Centre du patrimoine mondial pour les activités menées en 1992, et présentées dans le document WHC-92/002/6. Il a en particulier mis en exergue l'organisation, au Siège de l'UNESCO, des manifestations destinées à célébrer le 20ème anniversaire de la Convention du patrimoine mondial, qui avaient comporté, en plus d'une exposition générale sur la Convention et les sites inscrits sur la Liste du patrimoine mondial, quelque trente expositions nationales, plus de vingt conférences et une quinzaine de soirées. Le Comité a estimé que ces événements, qui n'avaient pu être organisés que grâce à la coopération entière de tous les services de l'UNESCO concernés, et en particulier de l'Office d'information du public et de sa Salle de presse, avaient montré, s'il en était besoin, le grand intérêt du public pour le concept de patrimoine mondial et pour la découverte du patrimoine de chaque pays.

IX.2 A cet égard, le public scolaire et les professeurs s'étaient montrés particulièrement réceptifs, et demandeurs d'informations supplémentaires sur la Convention.

IX.3 Les manifestations avaient également fait l'objet d'une très bonne couverture de la part de la presse, autant écrite qu'audio-visuelle, et constituaient ainsi un bon investissement pour l'avenir. Les premiers effets s'en font déjà sentir, à en juger par les nombreuses propositions de livres, de films et de matériel promotionnel reçues par le Centre depuis lors de la part du secteur privé. 

IX.4 Le Comité a été d'accord avec la proposition du Centre de renouveler l'expérience, de façon toutefois plus modeste et plus décentralisée, et de faciliter les échanges d'expositions entre les Etats parties.

IX.5 Le Comité s'est également félicité des nombreuses activités menées en 1992 par l'UICN et l'ICOMOS. Ces activités avaient notamment comporté, pour l'UICN, l'organisation ou la participation à des séminaires régionaux, la parution d'ouvrages et d'articles sur la Convention dans le bulletin de l'UICN, la publication des résultats d'un séminaire sur la Convention du patrimoine mondial tenu lors du quatrième Congrès des Parcs, à Caracas, Venezuela, en février 1992, etc. Le Comité de l'ICOMOS des Etats-Unis avait, pour sa part, réalisé un projet éducatif sur la Convention et les sites du patrimoine mondial, qui était en cours d'expérimentation par un certain nombre d'enseignants, ainsi qu'une présentation audio-visuelle destinée à un public adulte.

IX.6 Le Comité a noté que, au cours de l'année 1992, les Etats parties avaient eux aussi menés un certain nombre d'activités de promotion, décrites dans le document WC­H-92.002/6. La délégation de la Chine a informé le Comité qu'en coopération avec l'UNESCO et les Etats parties concernés, un film sur le patrimoine mondial dans certains pays d'Europe avait été produit par une firme chinoise et que la distribution de ce film au plan national avait contribué utilement à la promotion de la Convention du patrimoine mondial. Le Comité a souhaité que ce type de production soit encouragé à l'avenir.

IX.7 Enfin, le Comité s'est réjoui de constater que l'année 1992 n'avait pas uniquement été consacrée à la célébration du vingtième anniversaire de la Convention, mais avait également permis la mise à jour et la production de nouveau matériel d'information, tel que des publications, un prototype de vidéo-disque (CD-Rom) destiné au grand public et la maquette d'un bulletin d'information du patrimoine mondial, présentés l'un et l'autre aux membres du Comité pour commentaires.

IX.8 En ce qui concerne les actions à mener en 1993, le Comité a accepté les propositions contenues dans le document WCH-92.002/6. Il a toutefois estimé que l'accent devrait être mis davantage sur la production de matériel destiné à informer les gestionnaires de sites du patrimoine mondial sur les critères et les implications de l'inscription des sites sur la Liste du patrimoine mondial et la Liste du patrimoine mondial en péril. Le Comité a également noté que le projet de CD-Rom lui paraissait devoir être poursuivi, conformément à la recommandation du Bureau, mais qu'il ne conviendrait pas de lui consacrer jusqu'à un quart des ressources du budget de la promotion, et qu'une partie appréciable des ressources devrait plutôt être affectée à la production de matériel éducatif de base plus aisément diffusable.

IX.9 En ce qui concerne les initiatives privées de publications, de films, etc. le Comité a chargé le Centre de veiller à la qualité technique du matériel produit et de négocier dans la mesure du possible un partage de copyright.

IX.10 Le Comité a également noté que trois séminaires régionaux destinés en particulier à la presse, qui avaient été initialement prévus en 1992, avaient été repoussés en 1993, et qu'ils seraient organisés à Dakar (Sénégal), à Fès (Maroc) et à Quito (Equateur).

IX.11 Enfin, le Comité a souhaité que les orientations stratégiques concernant la promotion soient prises en compte, dans les activités du Centre du patrimoine mondial, dès 1993.

]]>
https://whc.unesco.org/fr/decisions/3431 wh-info@unesco.org Mon, 07 Dec 1992 00:00:00 EST
16 COM X.1 Propositions d'inscription retirées X.1 Le délégué de la Chine a informé le Comité qu'en raison d'informations erronées fournies dans les dossiers de proposition d'inscription, son gouvernement retirait les propositions de "La Région d'intérêt panoramique de la Forêt de pierres de Lunan" et "La région d'intérêt panoramique et historique des cascades de Huangguoshu".

]]>
https://whc.unesco.org/fr/decisions/3432 wh-info@unesco.org Mon, 07 Dec 1992 00:00:00 EST
16 COM X.A Inscription : Butrinti (Albanie) Butrinti

570 Rev

Albanie

C(iii)

 

]]>
https://whc.unesco.org/fr/decisions/3433 wh-info@unesco.org Mon, 07 Dec 1992 00:00:00 EST
16 COM X.A Inscription : Casbah d'Alger (Algérie) Casbah d'Alger

565

Algérie

C(ii) (v)

Le Comité a pris note du rapport présenté par M. A.Beschaouch sur la Casbah d'Alger et a enregistré avec satisfaction que, tel qu'il l'avait demandé à sa quinzième session, un Plan général de sauvegarde de la Casbah avait été préparé et approuvé. Comme suite à la décision d'inscription, le Comité a recommandé qu'un suivi spécial soit assuré en liaison avec les autorités algériennes pour la sauvegarde de la Casbah. En outre, la délégation de la France a demandé que le texte de l'évaluation de l'ICOMOS soit modifié, conformément aux débats déjà intervenus à Carthage, pour que la réalité historique y soit correctement reflétée. En conséquence, il .est décidé que, dans le document de l'ICOMOS (page 40 dans la version française), le passage commençant par "l'occupation française..." et se terminant par "sauva une partie de la ville" sera retiré du document.

]]>
https://whc.unesco.org/fr/decisions/3435 wh-info@unesco.org Mon, 07 Dec 1992 00:00:00 EST
16 COM X.A Inscription : Ile Fraser (Australie) Ile Fraser

630

Australie

N(ii) (iii)

Le Comité a inscrit sur la Liste du patrimoine mondial l'ensemble de l'Ile Fraser (à l'exception du Parc national de Cooloola). Le Comité a encouragé les efforts des autorités australiennes et celles du Queensland en vue d'inclurer l'Ile Fraser dans un "Parc régional" et d'étendre le statut de protection à l'ensemble de l'Ile. Le Comité a demandé aux autorités australiennes d'envisager l'adjonction du nom aborigène au nom actuel du site (l'Ile Fraser).

]]>
https://whc.unesco.org/fr/decisions/3436 wh-info@unesco.org Mon, 07 Dec 1992 00:00:00 EST
16 COM X.A Inscription : Parc national d'Etat de Belovezhskaya Pushcha (Bélarus) Parc national d'Etat de Belovezhskaya Pushcha

627

Bélarus

N(iii)

Le Comité a inscrit la zone centrale de ce bien sur la Liste du patrimoine mondial, en notant que ce site constitue le prolongement du Parc national de Bialowieza situé en Pologne. Le Comité a inscrit le bien transfrontalier comme site unique sur la Liste du patrimoine mondial sous le nom de Forêt Belovezhskaya Pushcha/Bialowieza de Bélarus/Pologne. Le Comité a félicité les autorités des deux Etats Parties d'avoir reconnu l'unité écologique de ce site transfrontalier et d'avoir accepté d'inscrire toute la zone comme une seule entité sur la Liste du patrimoine mondial. Le Comité a demandé aux autorités de Bélarus de préparer un plan de gestion pour cette région en coordination avec le plan de gestion du site polonais et a encouragé les deux Etats Parties à partager leur expérience dans ce domaine. Le Comité a recommandé que la clôture entre les deux parcs soit retirée si le plan de gestion conclut à l'utilité de le faire pour améliorer la viabilité de ce site.

 

]]>
https://whc.unesco.org/fr/decisions/3437 wh-info@unesco.org Mon, 07 Dec 1992 00:00:00 EST
16 COM X.A Inscription : Angkor (Cambodge) Angkor 

667

Cambodge

C (i) (ii) (iii) (iv)

I. Le Comité a pris note du rapport présenté par M. A. Beschaouch. Compte tenu de la situation très particulière du Cambodge, placé depuis les Accords de Paris, en juillet 1991, sous l'administration provisoire des Nations Unies, le Comité a décidé de renoncer à certaines conditions requises par les orientations devant guider la mise en oeuvre de la Convention du patrimoine mondial et sur la base des critères (i), (ii), (iii) et (iv), a inscrit le site d'Angkor, avec ses ensembles monumentaux et sa zone archéologique, tel qu'il est décrit dans le "Périmètre de protection" accompagnant le rapport de l'ICOMOS, sur la Liste du patrimoine mondial.

Le Comité a souligné que cette action ne doit pas être interprétée comme créant un précédent pour la procédure d'inscription mais plutôt comme une réponse à une situation exceptionnelle.

Par conséquent, pour assurer la protection du site pendant une période de trois ans (1993 - 1995), le Comité a décidé qu'une étude approfondie spéciale sera effectuée sur le site d'Angkor et que des rapports sur l'état des monuments et du périmètre de protection seront présentés périodiquement au Bureau et au Comité; le premier rapport devant être présenté à la session de juillet 1993 du Bureau suivi par un autre auprès du Comité au cours de sa dix-septième session en décembre 1993.

II. Dans le souci permanent de faire face aux problèmes urgents de conservation avec célérité et efficacité, le Comité a inscrit le site d'Angkor sur la Liste du patrimoine mondial en péril et a demandé, sur la recommandation de l'ICOMOS, aux autorités concernées de prendre les mesures nécessaires pour que soient remplies les conditions suivantes :

a) législation de protection adéquate promulguée ;
b) établissement d'une agence nationale de protection avec personnel adéquat ;
c) établissement de limites permanentes basées sur le projet du PNUD ;
d) définition des zones tampons significatives ;
e) établissement de la surveillance et de la coordination de l'effort international de conservation.

 

]]>
https://whc.unesco.org/fr/decisions/3438 wh-info@unesco.org Mon, 07 Dec 1992 00:00:00 EST
16 COM X.A Inscription : Région d'intérêt panoramique et historique de Wulingyuan (Chine (République populaire de)) Région d'intérêt panoramique et historique de Wulingyuan

640

Chine (République populaire de)

 

N(iii)

Le Comité a inscrit la zone centrale (sections de conservation de première, seconde et troisième classes) de ce site sur la Liste du patrimoine mondial et a encouragé les efforts des autorités chinoises pour la gestion de la zone-tampon et pour la protection des caractéristiques naturelles du site. Le Comité a noté que la pression due au tourisme risquait de s'accroître et a recommandé instamment une gestion vigilante et une protection de l'intégrité du site. Le Comité a recommandé aux autorités chinoises de préparer un rapport sur l'état de conservation des espèces, de façon à permettre d'étudier la possibilité d'inscrire également ce site en se référant au critère naturel (iv).

 

]]>
https://whc.unesco.org/fr/decisions/3439 wh-info@unesco.org Mon, 07 Dec 1992 00:00:00 EST
16 COM X.A Inscription : Région d'intérêt panoramique et historique de la vallée de Jiuzhaigou (Chine (République populaire de)) Région d'intérêt panoramique et historique de la vallée de Jiuzhaigou

637

Chine (Rép. pop. de)

N(iii)

Le Comité a inscrit ce site de 72 000 hectares sur la Liste du patrimoine mondial. Le Comité s'est déclaré préoccupé de l'augmentation de l'impact humain sur la réserve et a fortement encouragé les autorités chinoises à prendre les mesures appropriées pour protéger ce site. Le Comité a recommandé à l'état Partie de préparer un rapport sur l'état de conservation des espèces afin de permettre d'étudier la possibilité d'inscrire également ce site en se référant au critère naturel (iv).

 

]]>
https://whc.unesco.org/fr/decisions/3440 wh-info@unesco.org Mon, 07 Dec 1992 00:00:00 EST
16 COM X.A Inscription : Région d'intérêt panoramique et historique de Huanglong (Chine (République populaire de)) Région d'intérêt panoramique et historique de Huanglong

638

Chine (Rép. pop. de)

N(iii)

Le Comité a inscrit les zones centrales et de seconde classe de conservation de Huanglong sur la Liste du patrimoine mondial, en excluant la subdivision de Mouni Gully à l'Ouest, dans la mesure où les conditions de conservation et les valeurs naturelles ne sont pas bien connues. Le Comité a recommandé que les autorités chinoises préparent un rapport sur l'état de conservation des espèces afin de permettre d'étudier la possibilité d'inscrire ce site en se référant au critère naturel (iv).

Le Comité a reconnu que la Région d'intérêt panoramique et historique de la vallée de Jiuzhaigou et la Région d'intérêt panoramique et historique de Huanglong faisaient partie de la même unité écologique, bien que dépendant d'une administration différente. Le Comité a décidé de considérer l'inscription sur la Liste du patrimoine mondial de Huanglong et Jiuzhaigou comme étant la phase I-d'un processus en deux phases. Le Comité a recommandé que les autorités chinoises lancent la Phase II en étudiant la possibilité de proposer l'inscription d'une zone plus étendue grâce à une invertigation de la zone qui se trouve entre les sites de Huanglong et de Juizhaigou (y compris la Réserve de Wanglang précédemment proposée pour inscription) et considère la possibilité d'une proposition d'inscription révisée d'un site unique dans les Monts Minshan. Une telle proposition révisée incorporerait les sites de Huanglong et de Juizhaigou et d'autres zones répondant aux critères du patrimoine mondial. Le Comité a aussi noté qu'il y a de nombreux précédents, y compris pour des sites transfrontaliers, où l'inscription d'un site de grande étendue n'implique pas la nécessité d'une structure administrative unique.

 

]]>
https://whc.unesco.org/fr/decisions/3441 wh-info@unesco.org Mon, 07 Dec 1992 00:00:00 EST