Patrimoine mondial https://whc.unesco.org?cid=305&l=fr&action=list&searchDecisions=&search_session_decision=52&index=81&maxrows=20&mode=rss Centre du patrimoine mondial - décision du Comité 90 fr Copyright 2019 UNESCO, World Heritage Centre Wed, 16 Oct 2019 06:55:44 EST UNESCO, World Heritage Centre - Decisions https://whc.unesco.org/document/logowhc.jpg https://whc.unesco.org 16 COM X.C Extension et changement de nom : Temples mégalithiques (Malte) Temples mégalithiques

132 bis

Malte

C(iv)

Le Comité a décidé d'étendre les limites du bien déjà inscrit sous le nom de Temple de Ggantija, pour y inclure les cinq temples préhistoriques situés dans les îles de Malte et de Gozo et de réintituler le site "les temples mégalithiques de Malte".

 

]]>
https://whc.unesco.org/fr/decisions/3463 wh-info@unesco.org Mon, 07 Dec 1992 00:00:00 EST
16 COM X.C Extension : Parc national de la Baie des Glaciers - extension de Wrangell/St. Elias/Kluane situé aux Etats-Unis et au Canada (Etats-Unis d'Amérique) Parc national de la Baie des Glaciers - extension de Wrangell/St. Elias/Kluane situé aux Etats-Unis et au Canada

72bis Rev

Etats-Unis d'Amérique

N(ii)

Le Comité a inscrit le Parc national de la Baie des Glaciers comme extension du site du patrimoine mondial de Wrangell/St. Elias/Kluane du Canada et des Etats-Unis. Le Comité a encouragé les deux Etats parties à envisager la possibilité d'intégrer le Parc national de la Baie des Glaciers à l'unité de Wrangell/St. Elias/Kluane; plus précisément, le Comité a encouragé les autorités américaines à envisager la possibilité d'y ajouter la Région sauvage de la forêt de Tongass, et il a encouragé les autorités canadiennes à établir et à inclure une nouvelle zone protégée au sein du Triangle de Haines. Cependant, le Comité a également demandé aux autorités canadiennes et américaines de proposer un nouveau nom tel que les "Parcs de montagne de St. Elias" pour ce bien du patrimoine mondial transfrontalier. Le Comité a exprimé de graves inquiétudes au sujet de l'impact potentiel de la proposition d'exploitation de la mine de Windy Craggy au Canada.

Le délégué des Etats-Unis et l'observateur du Canada ont accepté d'entamer les processus nécessaires, en vue de prendre en compte et de mettre en œuvre les recommandations du Comité. Le délégué des Etats-Unis a informé le Comité que la Direction de l'Environnement du Ministère chargé des Parcs nationaux des Etats-Unis s'était déjà adressée au Ministère canadien de l'Environnement pour demander des informations concernant les projets d'exploitation de la mine de Windy Craggy et ses impacts potentiels sur la Baie des Glaciers.

 

]]>
https://whc.unesco.org/fr/decisions/3464 wh-info@unesco.org Mon, 07 Dec 1992 00:00:00 EST
16 COM X.D Proposition d'inscription différée : Château de Mir (Belarus) Château de Mir

625

Belarus

A la demande de l'ICOMOS et des autorités de Bélarus, l'inscription de ce bien culturel a été différée en attendant que soit effectuée par l'ICOMOS une étude comparative des châteaux semblables situés dans cette région et qu'un rapport soit présenté à la prochaine session du Comité.

 

]]>
https://whc.unesco.org/fr/decisions/3465 wh-info@unesco.org Mon, 07 Dec 1992 00:00:00 EST
16 COM X.D Proposition d'inscription différée : Château de Karlstejn (Rép. fédérative tchèque et slovaque) Château de Karlstejn

619

Rép. fédérative tchèque et slovaque

Plusieurs délégations ont demandé à l'ICOMOS d'effectuer une étude sur l'histoire des restaurations entreprises dans ce château au XIXème siècle et de présenter un rapport à la XVIIème session du Comité. L'inscription de ce bien culturel est différée en attendant cette étude.

 

]]>
https://whc.unesco.org/fr/decisions/3466 wh-info@unesco.org Mon, 07 Dec 1992 00:00:00 EST
16 COM X.D Proposition d'inscription différée : Réserve d'architecture vernaculaire de Vlkolonec (Rép. Fédérative tchèque et slovaque) Réserve d'architecture vernaculaire de Vlkolonec

622

Rép. Fédérative tchèque et slovaque

Les informations demandées étant arrivées trop tard pour permettre à l'ICOMOS de faire une évaluation et des recommandations au Comité, l'inscription de ce bien culturel a été différée.

 

]]>
https://whc.unesco.org/fr/decisions/3467 wh-info@unesco.org Mon, 07 Dec 1992 00:00:00 EST
16 COM X.D Proposition d'inscription différée : Fort de Rohtas (Pakistan) Fort de Rohtas

586

Pakistan

En l'absence d'une étude comparative sur l'architecture militaire de la région, le Comité a décidé de différer l'inscription de ce bien culturel jusqu'à ce que cette étude soit disponible.

 

]]>
https://whc.unesco.org/fr/decisions/3468 wh-info@unesco.org Mon, 07 Dec 1992 00:00:00 EST
16 COM X.D Proposition d'inscription différée : Village de Safranbolu (Turquie) Village de Safranbolu

614

Turquie

Les autorités turques n'ayant pas encore fourni au comité les informations complémentaires demandées sur les limites du site et la situation de certains monuments, le comité a décidé de différer l'inscription de ce bien culturel jusqu'à ce que ces informations soient disponibles.

 

]]>
https://whc.unesco.org/fr/decisions/3469 wh-info@unesco.org Mon, 07 Dec 1992 00:00:00 EST
16 COM X.D Proposition d'inscription différée : Parc national de Tongariro (Nouvelle Zélande) Parc national de Tongariro

421

Nouvelle Zélande

Ce site est inscrit sur la Liste du patrimoine mondial depuis 1990 en tant que bien naturel. Le Comité a demandé au Centre de contacter les autorités de la Nouvelle Zélande pour obtenir davantage d'informations sur les caractéristiques culturelles de ce site naturel et d'envisager de l'inscrire également au titre de critères culturels.

 

]]>
https://whc.unesco.org/fr/decisions/3470 wh-info@unesco.org Mon, 07 Dec 1992 00:00:00 EST
16 COM X.E Inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril : Réserve de la biosphère de Srebarna (Bulgarie) Réserve de la biosphère de Srebarna (Bulgarie)

A la demande des autorités bulgares (lettre du 7 octobre 1992), le Comité a décidé d'inscrire ce site naturel sur la Liste du patrimoine mondial en péril. Les observations du Comité et les recommandations concernant l'état de conservation de ce site figurent au Chapitre VIII, page 23.

 

]]>
https://whc.unesco.org/fr/decisions/1242 wh-info@unesco.org Mon, 07 Dec 1992 00:00:00 EST
16 COM X.E Retiré de la Liste du patrimoine mondial en péril : Parc national de la Garamba (Zaïre) Parc national de la Garamba (Zaïre)

Conformément à la demande de l'Etat Partie datant du 26 février l99l, le Comité a décidé de retirer ce bien naturel de la Liste du patrimoine mondial en péril. Les observations et recommandations du Comité relatives à l'amélioration de l'état
de conservation de ce bien figurent au chapitre VIII, page 35.

 

]]>
https://whc.unesco.org/fr/decisions/1249 wh-info@unesco.org Mon, 07 Dec 1992 00:00:00 EST
16 COM X.E Inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril : Parc national des Lacs Plitvice (Croatie (Rép. de)) Parc national des Lacs Plitvice (Croatie (Rép. de))

Le Comité a décidé d'inscrire ce site naturel sur la Liste du patrimoine mondial en péril, à la demande des autorités de Croatie (lettre du 24 avril 1992). Les observations du Comité et ses recommandations concernant l'état de conservation de ce site figurent au chapitre VIII, page 26.

 

]]>
https://whc.unesco.org/fr/decisions/3471 wh-info@unesco.org Mon, 07 Dec 1992 00:00:00 EST
16 COM X.E Inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril : Réserve naturelle de l'Aïr et du Ténéré (Niger) Réserve naturelle de l'Aïr et du Ténéré (Niger)

Le Comité a décidé d'inscrire ce site naturel sur la Liste du patrimoine mondial en péril à la demande des autorités du Niger (lettre du 1er octobre 1992). Les observations et les recommandations du Comité concernant l'état de conservation de ce site figurent au chapitre VIII, page 32.

 

]]>
https://whc.unesco.org/fr/decisions/3472 wh-info@unesco.org Mon, 07 Dec 1992 00:00:00 EST
16 COM X.E Inscriptions sur la Liste du patrimoine mondial en péril Bien qu'il n'y ait pas eu de demande de la part des Etats parties concernés, le Comité a décidé sur la base des rapports de l'état de conservation des biens fournis par l'UICN (voir chapitre VIII, pages 27-31 et 40,41) et par 1'ICOMOS d'inscrire, conformément aux dispositions de l'article 11, paragraphe 4 de la Convention, les biens suivants sur la Liste du patrimoine mondial en péril :

Parc national de Sangay (Equateur)

Réserve naturelle du Mont Nimba (Côte d'Ivoire/Guinée)

Sanctuaire de faune de Manas (Inde)

Site d'Angkor (Cambodge)

 

]]>
https://whc.unesco.org/fr/decisions/3473 wh-info@unesco.org Mon, 07 Dec 1992 00:00:00 EST
16 COM XI.A-B Demandes d'assistance internationale XI.1. Le Comité a examiné le document WHC-92/CONF/002/8, 8 Add. et 8 Add.2 ainsi que les informations sur les demandes supplémentaires que lui ont soumises certains Etats parties, en cours de session. Le Comité a approuvé les projets suivants :

A. Coopération technique                                                  $EU

Parc national des îles Galapagos (Équateur)                   29.000
Révision du Plan de gestion afin d'harmoniser ses objectifs avec ceux du plan de tourisme et de conservation. Le Comité a demandé au centre de fournir ces fonds aux autorités des Galapagos à la condition qu'ils finalisent la mise en oeuvre des projets permanents financés par le Fonds du patrimoine mondial et qu'ils proposent l'inscription en 1993 de la réserve marine comme extension du site naturel inscrit sur la Liste du patrimoine mondial.

La vieille cité du Caire (Egypte)                                         50.000
Restauration des monuments et des sites endommagés par le tremblement de terre qui a secoué l'Egypte et le Caire en particulier, en octobre 1992.

Réserve naturelle du Mont Nimba (Côte d'Ivoire/Guinée)  35.000
Organisation d'une mission interdisciplinaire pour vérifier les limites du site naturel inscrit sur la Liste du patrimoine mondial par la Guinée, évaluer les impacts des projets de mines de fer et l'afflux de réfugiés dans la région et enfin planifier des projets de développement rural intégrés profitant aux populations locales. En outre, le Comité a demandé au Centre de contacter des bailleurs de fonds, tels que le PNUD et la Banque Mondiale, pour explorer la possibilité d'obtenir des fonds pour l'organisation de la mission interdisciplinaire à la condition de maintenir les coûts d'organisation de cette mission au niveau le plus faible possible.

Quartiers historiques d'Istanbul (Turquie)                      30.000
Fourniture de matériaux et de matériels pour la restauration des mosaïques de Ste. Sophie

Organisation des villes du Patrimoine mondial               50.000
Subvention destinée à permettre la participation aux travaux de l'Assemblée générale de l'Organisation et à son colloque prévu à la mi-1993 à Fez (au Maroc).

Sous-total (coopération technique)   194.000


B. Formation

1. Arabie saoudite                            
Organisation d'un cours de formation (4-19 avril 1993) sur la gestion des zones naturelles protégées en région arabe.                                                30.000

2. France/Mali
Organisation d'un cours de formation d'une durée d'un mois (janvier-février 1993), pour l'Afrique francophone, cours portant sur l'écologie et la conservation, et organisé dans la Réserve de la biosphère de la Boucle de Baoulé, au Mali.     30.000

Le Comité a chargé le Centre de demander :

a) aux organisateurs d'incorporer, dans le programme des cours, des éléments sur l'esprit de la Convention et sa mise en œuvre ;
b) de demander une évaluation du cours, couvrant la période des 5 dernières années, et des informations spécifiques sur le degré de retour des participants à ces cours dans les Etats parties africains, pour assumer des responsabilités en rapport avec la protection du patrimoine naturel ;
c) de veiller, à l'avenir, à ce que les stages sur le terrain aient lieu, autant que possible, sur un site naturel africain classé sur la Liste du patrimoine mondial.

Le Comité a également demandé au Centre d'informer les organisateurs du cours (ENGREF/France) que la contribution du Fonds du patrimoine mondial à ce cours dépendra des résultats de l'évaluation demandée.


3. ICCROM

a) Contribution à l'organisation de deux cours, portant respectivement sur la conservation architecturale et les principes scientifiques de conservation, cours organisés à Rome, en janvier-mars 1993, à l'intention de stagiaires des Etats parties ;                          30.000

b) Contribution à l'organisation à Venise, pendant l'automne 1993, du 10ème cours international sur la technologie de conservation des pierres et des voyages d'étude prévus dans le programme de ce cours, à l'intention des stagiaires des Etats parties.                       44.000

Sous-total (formation) 134.000


XI.2.
Le Comité a pris note du fait qu'il avait décidé, lors de sa quatorzième session à Banff, au Canada, d'accorder la somme de 50.000 $EU pour les Réserves de Talamanca-La Amistad du Costa Rica, à la condition que l'Etat partie (a) soumette un rapport sur l'état d'avancement des projets pour lesquels le Comité avait déjà fourni des fonds, et (b) révise les limites du site d'après les recommandations de l'UICN. Le Comité a noté avec satisfaction que les autorités du Costa Rica avaient achevé la mise en œuvre de deux projets sur les trois en cours qui bénéficient de l'assistance du Fonds du patrimoine mondial. Le Comité a demandé au Centre de contacter les autorités du Costa Rica pour leur demander d'accélérer la mise en œuvre du projet qui reste à achever et de réviser les limites des Réserves de Talamanca-La Amistad conformément aux recommandations de l'UICN.

XI.3. Le Comité a pris note du fait que, en raison de changements au sein des agences gouvernementales concernées au Pérou, l'élaboration d'un plan global pour le Sanctuaire historique de Machu Picchu - pour lequel le Comité avait approuvé la somme de 40.000 $EU lors de sa quinzième session tenue à Carthage - n'avait pas progressé selon le calendrier prévu dans la proposition du projet. Le Coordinateur régional du projet PNUD/UNESCO du patrimoine culturel en Amérique Latine et dans les Caraïbes a informé le Comité que la situation était désormais stabilisée et que l'on prévoyait pour 1993 des progrès rapides dans la mise en œuvre du projet relatif à Machu Picchu.

 

]]>
https://whc.unesco.org/fr/decisions/3474 wh-info@unesco.org Mon, 07 Dec 1992 00:00:00 EST
16 COM XII.1-7 Situation du Fonds du patrimoine mondial et budget pour 1993 XII.1. Le Comité a examiné le document WHC-92/CONF.002/9 présentant l'état des contributions au Fonds du patrimoine mondial pour les années 1981 - 1992. Tout en notant avec satisfaction qu'un certain nombre d'Etats Parties avaient payé, dans les délais, soit leur contribution obligatoire, soit leur contribution volontaire, le Comité a remarqué avec inquiétude que de nombreux autres Etats parties n'avaient pas encore payé leurs contributions obligatoires. Parfois les contributions impayées couvrent plusieurs bienniums. Aussi a-t-il adressé un appel pressant aux Etats intéressés pour qu'ils s'acquittent, dès que possible, des arriérés dus au Fonds et minimisent de la sorte l'impact des contraintes budgétaires sur la mise en œuvre de la Convention.

XII.2. Un groupe de travail constitué par la Présidente a examiné les propositions budgétaires présentées par le Centre du patrimoine mondial et les organes consultatifs (ICCROM, ICOMOS et UICN). De même, il a examiné les propositions budgétaires relatives aux programmes qu'il avait approuvés pour le suivi que poursuivent certains organismes dans les régions d'Amérique latine et des Caraïbes, d'une part (60.000$EU), et la région méditerranéenne, d'autre part (20.000$EU). Il a également étudié les propositions d'assistance internationale et les programmes de suivi proposés dans le cadre de la mise en œuvre des stratégies nouvelles pour les régions d'Afrique subsaharienne, d'Asie et du Pacifique (20.000$EU), et pour la réunion d'un groupe de travail sur la méthodologie du suivi (25.000$EU).

XII.3. Sur recommandation du Bureau, le Comité a adopté les propositions présentées par le Groupe de travail sur le budget et a décidé de réserver désormais au sein du budget une rubrique spéciale au suivi, conformément aux nouvelles orientations stratégiques, et une autre rubrique pour la participation d'experts (PMA et PED) aux réunions statutaires du comité, en application d'une décision précédente prise par lui. En outre, il a rappelé que la possibilité de transférer d'une rubrique à une autre, sur décision expresse du Bureau, les crédits alloués mais non engagés ne pouvait, en aucun cas, s'appliquer aux crédits de l'Assistance d'urgence. Enfin, le Comité a considéré que le "Fonds de réserve" serait à alimenter sur les excédents de l'encaisse budgétaire et que le recours à ce "Fonds de réserve" restait toujours tributaire d'une décision expresse du Bureau.

XII.4. Avant l'adoption par consensus du budget pour 1993, le délégué de la Thaïlande a exprimé des réserves. Il a recommandé qu'à l'avenir, l'ensemble des documents budgétaires soit transmis aux membres du Comité dans un délai qui leur permette de les étudier d'une manière approfondie et indépendamment des contraintes de l'ordre du jour de la session. Le Comité a approuvé cette recommandation.

XII.5.     Le Comité a adopté le budget suivant pour 1993 :

Rubriques

1993

1. Assistance préparatoire1

130,000

2. Coopération technique

450,000

3. Suivi1

 

a) ICOMOS

30,000

b) UICN

34,000

c) Autres

Amérique latine

60,000

Méditerranée

20,000

Stratégies nouvelles pour l'Afrique sub­-saharienne, l'Asie et le Pacifique


20,000

Réunion de méthodologie

25,000

Total Item 3

189,000

4. Formation

 

a) ICCROM

74,000

b) UICN

10,000

c) Autres

316,000

Total Item 4

400,000

5. Assistance d'urgence

150,000

6. Promotion

210,000

7. Services cconsultatifs

 

a) ICOMOS

280,000

b) UICN

175,000

8. Assistance temporaire au Centre

250,000

9. Assistance pour participation d'experts (PMA et PED) aux réunions statutaires du Comité


30,000

TOTAL

2,264,000

1 En 1992, le point s'intitulait assistance préparatoire/suivi

 

XII.6. A l'issue de l'approbation du budget pour 1993, le Comité a adopté la décision et la recommandation suivantes relatives à l'exécution du budget.

A. Le Comité décide :

a) que le Centre du patrimoine mondial devra présenter au Comité, à sa prochaine session, un état financier précis des fonds alloués par le Comité, y compris les crédits attribués aux services assurés par l'ICCROM, l'ICOMOS et 1'UICN. Le Centre devra également présenter des propositions budgétaires détaillées pour 1994 ;

b) que le Centre du patrimoine mondial devra indiquer dans son rapport budgétaire au comité sur l'Assistance préparatoire, la formation et la coopération technique, les projets qui ont été approuves par le Comité, de façon à pouvoir respecter le plafond de 20% (ensemble de trois rubriques) pour les projets non-approuvés par le Comité ;

c) qu'avant chaque session ordinaire, le Centre du patrimoine mondial devra fournir au Comité un rapport budgétaire global, de façon à ce que le Comité soit mieux en mesure de comprendre la justification de l'assistance temporaire apportée au Centre ;

d) que la somme allouée pour la promotion en 1993 ne devra pas atteindre, en ce qui concerne le programme CD-ROM, le montant de 25% fixé dans le projet de budget de détail. Le Centre devra présenter au Bureau un rapport sur l'évaluation et la mise en œuvre de ce programme. La poursuite du programme au-delà de 1993 sera décidée à la lumière de ce rapport ;

e) qu'aucun fonds alloué pour l'assistance temporaire ne pourra être utilisé à l'achat d'équipement ou de mobilier pour les bureaux ;

f) que le Centre du patrimoine mondial devra fournir au Comité à sa prochaine session un rapport budgétaire complet sur ce que rapportent les investissements du Fonds du patrimoine mondial ;

g) que les crédits alloués à l'assistance d'urgence ne peuvent en aucun cas être transférés à une autre rubrique budgétaire.

B.   Le Comité recommande ce qui suit :

a) Afin d'assurer la qualité scientifique des opérations menées sur le terrain (assistance préparatoire, coopération technique, etc.), il est indispensable d'avoir recours aux services d'experts ayant non seulement une compétence reconnue dans leur domaine, mais aussi une pleine connaissance des cultures concernées.

b) Autant que possible et pour faire des économies appréciables, il est recommandé de faire appel à l'expertise disponible dans la région étudiée.

c) En ce qui concerne la formation, tant locale que régionale ou internationale, il est recommandé d'avoir recours, dans toute la mesure du possible, aux avis et aux services de l'ICCROM et de l'UICN.

Ce recours peut aussi se traduire par des économies budgétaires appréciables.

d) La participation des experts les plus qualifiés est recommandée dans chacune des opérations nécessaires à la sauvegarde du patrimoine (aussi bien l'archéologie et l'histoire de l'art que les techniques de la conservation architecturale et de l'ingénierie, les méthodes physiques et chimiques, les techniques de gestion).

Il convient d'avoir recours à ces expertises chaque fois que de besoin, en nouant avec les organisations professionnelles concernées les liens les plus étroits possibles.

XII.7. Prenant note des commentaires de l'UICN et de l'ICOMOS relatifs à leurs budgets respectifs, le Comité a renvoyé à l'examen du Bureau la possibilité d'accorder, sur justifications, des allocations complémentaires.

 

]]>
https://whc.unesco.org/fr/decisions/3475 wh-info@unesco.org Mon, 07 Dec 1992 00:00:00 EST
16 COM XIII.1-3 XIV. Révision des Orientations devant guider la mise en œuvre de la Convention du patrimoine mondial XIII.1. CRITERES DES BIENS NATURELS

Le Bureau a examiné le document WHC-92/CONF.002/10 à la lumière des remarques préliminaires faites par le Représentant de l'UICN et des changements proposés par la Délégation des Etats-Unis d'Amérique. Le Comité a adopté les critères révisés des biens naturels et les conditions d'intégrité amendées selon les propositions de la délégation des Etats-Unis d'Amérique. En conséquence, le Comité a demandé au Centre de réviser les Orientations et de les soumettre au Bureau pour examen et approbation, de façon à ce que les critères révisés et les conditions d'intégrité amendées puissent être appliqués à partir du 1er octobre 1993.


XIII.2. CRITERES DES BIENS CULTURELS

XIII.2.1. Le Comité a examiné le document WHC-92/CONF.002/10 Add. Conformément à la demande du Comité, à sa quinzième session 'à Carthage, le Secrétariat, en collaboration avec l'ICOMOS, l'UICN et d'autres partenaires compétents dans le domaine ont organisé, en octobre 1992, à la Petite Pierre (France), sur invitation du Ministère français de l'environnement, une réunion d'experts sur les paysages culturels.

XIII.2.2. Le représentant de l'ICOMOS a fait rapport sur les amendements proposés aux six critères relatifs aux biens culturels et sur les recommandations concernant les nouveaux paragraphes portant sur les paysages culturels et qui devraient remplacer l'actuel paragraphe 34 des Orientations.

XIII.2.3. Le Comité a adopté les critères culturels modifiés qui doivent désormais s'appliquer dans l'évaluation des paysages culturels à caractère exceptionnel.

XIII.2.4. De surcroît, le Comité a fait les recommandations suivantes

a) Les critères modifiés seront appliqués pour l'identification et l'évaluation des paysages culturels.

b) La proposition allemande d'amendement du paragraphe 24 b (ii) est adoptée et le nouveau paragraphe 37 sera incorporé dans les Orientations.

c) Compte tenu du rôle que jouent de nombreux paysages culturels dans le maintien des processus écologiques et de la diversité biologique, l'évaluation des propositions de tels sites devrait être faite sur une base interdisciplinaire. A cet égard, l'UICN a offert de participer à l'évaluation des paysages faite par l'ICOMOS.

d) Il est essentiel de s'assurer que la valeur et l'intégrité des paysages culturels proposés pour inscription sur la Liste du patrimoine mondial soient appréciées avec la grande rigueur qui a caractérisé jusqu'ici l'évaluation des sites inscrits sous les critères naturels et culturels.

e) Il est nécessaire d'informer les Etats Parties sur, les nouveaux critères relatifs aux paysages culturels et de leur demander de soumettre aussi des listes indicatives pour ce type de biens, conformément au paragraphe 7 des Orientations.

f) Le Comité demande au Centre de réunir un groupe d'experts sur ces listes indicatives et les questions s'y rapportant (exemples explicatifs, révisions nouveaux des Orientations nécessitée par ces critères), et de présenter un rapport au Bureau, à sa 17ème session.


XIII.3. PROPOSITION DE CADRE DE TRAVAIL POUR L'ETUDE GLOBALE

XIII.3.1. Le Comité a été saisi par la délégation des Etats-Unis d'Amérique d'un cadre pour la préparation d'une étude globale sur les biens culturels.

XIII.3.2. Dans sa présentation de ce document, le Délégué des Etats-Unis, après avoir rappelé que la proposition était le fruit de discussions entre les délégations des Etats-Unis et de la Grèce, a particulièrement insisté sur la distinction à établir entre les listes indicatives (préparées et présentées par les Etats parties d'un point de vue strictement national) et le système d'étude globale (qui doit comprendre des listes préparées par des experts, sur une base multidisciplinaire et selon des considérations de portée universelle). De plus, il a fait valoir que le besoin d'une étude globale fait l'objet d'un consensus depuis des années et que le plus important était, désormais, d'entamer cette étude.

XIII.3.3. Le Comité a pris note du document ainsi que de cette proposition d'un système d'étude fondé sur une grille structurant les biens culturels selon trois dimensions : le temps, la culture et la réalisation humaine. 

XIII.3.4. A cet effet, le Comité a décidé la constitution d'un groupe de travail qui, en consultation avec l'ICOMOS et l'ICCROM, et en liaison avec le Centre du patrimoine mondial, mettra au point un rapport à soumettre au Bureau lors de sa 17ème session, en 1993. Ce groupe de travail comprendra, outré l'ICOMOS et l'ICCROM, des experts de l'Allemagne, des Etats-Unis d'Amérique, de la France, de la Grèce, de l'Italie, du Mexique, de la Pologne et de la Tunisie, ainsi que d'autres Etats parties intéressés.

 

]]>
https://whc.unesco.org/fr/decisions/3476 wh-info@unesco.org Mon, 07 Dec 1992 00:00:00 EST
16 COM XIV.1-4 Date et lieu de la dix-septième session du Bureau et du Comité du patrimoine mondial XIV.1. Le Comité a décidé que la dix-septième session du Bureau du Comité du patrimoine mondial se tiendrait au Siège de l'UNESCO, à Paris, du 21 au 26 juin 1993.

XIV.2. Le Délégué de la Colombie a réitéré l'invitation adressée par son gouvernement au Directeur général de l'UNESCO pour tenir la dix-septième session du Comité du patrimoine mondial, à Carthagène en Colombie, entre les 6 et 11 décembre 1993. Au nom du Directeur général, le Directeur du Centre du patrimoine mondial, M. von Droste, a exprimé ses vifs remerciements pour l'offre généreuse de la Colombie, et a rappelé que, conformément aux décisions de la Conférence générale de l'UNESCO, un accord formel devrait être conclu entre le gouvernement colombien et l'Organisation. En outre, Le Bureau se réunira immédiatement avant la dix-septième session du Comité du patrimoine mondial pour étudier un certain nombre de points relatifs à la mise en œuvre de la Convention.

XIV.3. Plusieurs membres du Comité ont exprimé leur reconnaissance à la Colombie pour son aimable invitation.

XIV.4. Le représentant de l'UICN a émis le vœu que la Colombie puisse envisager de proposer un site naturel pour l'inscription sur la Liste du patrimoine mondial. Par ailleurs, il a proposé, de la part de l'UICN, d'accueillir dans son nouveau siège social à Gland (Suisse), une prochaine réunion du Bureau du patrimoine mondial.

 

]]>
https://whc.unesco.org/fr/decisions/3477 wh-info@unesco.org Mon, 07 Dec 1992 00:00:00 EST
16 COM XV.1-3 Questions diverses XV.1. Le Comité a pris note de la proposition du Canada de fournir au Fonds du patrimoine mondial, conformément aux dispositions de l'Article 15, paragraphe 4 de la Convention, une somme de 200.000 dollars canadiens pour le biennium 1993­1994, aux fins de réaliser des projets spécifiques identifiés par le gouvernement canadien. Le Comité a remercié le gouvernement canadien de cette initiative. L'Observateur du Canada a informé le Comité que, d'après le plan proposé, le gouvernement canadien demanderait au Comité d'avancer des fonds pour des projets spécifiques, dont les coûts de mise en œuvre seraient remboursés au Fonds du patrimoine mondial après réalisation.

XV.2. Cependant, le Comité a demandé au Centre d'étudier en détail la proposition canadienne, et ses implications surtout en ce qui concerne le fait de recevoir des fonds d'un Etat partie pour la mise en oeuvre de projets identifiés par l'Etat lui-même. Le Centre soumettra un rapport à la dix-­septième session du Bureau sur cette question.

XV.3. Comme première étape, le Comité a approuvé une somme de 30.000 $EU pour l'organisation d'une réunion consacrée à l'harmonisation des listes provisoires de canaux ayant une valeur de biens du patrimoine, situés dans toutes les régions du monde.

 

]]>
https://whc.unesco.org/fr/decisions/3478 wh-info@unesco.org Mon, 07 Dec 1992 00:00:00 EST