Parc National d'El Feija

Date of Submission: 28/05/2008
Criteria: (vii)(viii)(x)
Category: Natural
Submitted by:
Ministère de l'Environnement et du Développement Durable
State, Province or Region:
Gouvernorat de Jendouba
Coordinates: N40 53 - 40 59 E6 58 - 6 68
Ref.: 5383
Export
Word File
Disclaimer

The Secretariat of the United Nations Educational Scientific and Cultural Organization (UNESCO) and the World Heritage Centre do not represent or endorse the accuracy or reliability of any advice, opinion, statement or other information or documentation provided by the States Parties to the World Heritage Convention to the Secretariat of UNESCO or to the World Heritage Centre.

The publication of any such advice, opinion, statement or other information documentation on the World Heritage Centre’s website and/or on working documents also does not imply the expression of any opinion whatsoever on the part of the Secretariat of UNESCO or of the World Heritage Centre concerning the legal status of any country, territory, city or area or of its boundaries.

Property names are listed in the language in which they have been submitted by the State Party

Description

Aperçu historique

 

Le parc national d'El Feijaa été investi par l'homme depuis la préhistoire, à savoir il y a 10.000 ans (le néolithique). La présence des silex et des obsidiennes taillés atteste de cette présence. L'appropriation préhistorique de ce site est encore plus attestée par des traces de peintures rupestres dans les creux du Rocher de Kef Negcha, qui pourrait être considéré jadis comme un lieu de culte pour les populations autochtones.

 

Ultérieurement, des vestiges et des ruines Numides datant d'il y a 2000 ans, laissent supposer que le site était parsemé de forteresses et de relais fortifiés pour le compte des puissants rois numides comme le mythique Massinissa, le légendaire Jugurtha ou encore Juba.

 

Dissimulé dans la forêt, les traces des anciens campements et des fortifications érigés par les combattants algériens entre 1960 et 1962 subsistent encore, et ce lors de leur lutte armée pour la libération de l'Algérie, et dans le plus célèbre est le refuge de leur chef le Colonel Haouari Boumediene.

 

Données physiques sur le parc

 

Le parc national d'El Feija se situe au Nord-ouest tunisien. Il se déploie à l'extrémité de la chaîne montagneuse de la Kroumirie, comme un rideau de verdure adossé à l'Algérie en gradin de théâtre antique.

 

Le parc a été créé en 1990 par décret présidentiel n°90-907 du 04 juin 1990. Il couvre une superficie de 2632 ha avec une zone de protection intégrale formée par les 417 ha de la réserve à cerf de Berbérie. Il se trouve à 17 km au Nord Ouest de Ghardimaou, à 1 km de Aïn Soltane, à 49 km de Jendouba et à 195 km de Tunis.

 

Le parc se situe dans l'étage bioclimatique humide à hiver tempéré. La pluviométrie moyenne annuelle est de 121 7 mm. Dans les hauteurs, la pluviométrie est estimée à 1500 mm/an. On enregistre quelques jours de neige ainsi que plusieurs mois de sécheresse. La température moyenne annuelle est de 14,3°C.

 

Le relief est formé par des collines et falaises. L'altitude varie de 550 à 1550 m, point culminant du parc, connu sous le nom de Statir. Le sol typique est brun lessivé à humus de type mull. Dans le parc, il y a une vingtaine de sources dont dix se situent dans la réserve des cerfs.

 

Biodiversité du site

 

La principale espèce du parc est le cerf de Berbérie (Cervus elaphus barbarus). Parmi les autres mammifères du parc, on cite le sanglier (Sus scrofa), le chacal (Canis aureus), le renard (Vulpes vulpes), le lièvre, le porc-épic (Hystrix cristata), le chat ganté (Felis libyca). . .

 

Parmi les oiseaux, on cite l'aigle botté, la bécasse des bois, la buse féroce, le grand corbeau, le faucon pèlerin, la perdrix gambra, le pigeon ramier, la tourterelle des bois.

 

Parmi les reptiles, on a la tortue grecque, la couleuvre vipérine, la vipère lébétine (Vipera lebetina transmediterranea).

 

La forêt recouvre environ 90 % de la superficie du parc. Deux essences dominent le paysage : le chêne zeen (Quercus faginea) et le chêne liège (Quercus suber). La zénaie d'El Feija est l'une des meilleures d'Afrique du Nord. Parmi les espèces indicatrices des stations humides et fertiles, on cite Cyclamen afiicanum, Polypodiurn vulgare, Alnus glutinosa, Ruscus hypophyllum ... ..

 

Le parc comprend la réserve des cerfs et un enclos d'observation de ces animaux. Plusieurs zones récréatives ont été aménagées près des sources et points d'eau, dont l'une se trouve à Statir (sommet du parc).

 

Géologie du site

 

Le parc national d'El Feija fait partie intégrante de la zone montagneuse de la Kroumirie apparue il y a 38 millions d'années. La forêt d'El Fe.ija se caractérise par une base géologique de la formation Flysh numidien qui remonte à l'air tertiaire. Le sol résultant d'un processus de stratification intense et soutenu se caractérise par une structure à dominance sablonneux-argileuse. Il se démarque au niveau des sous-bois par sa densité, sa richesse en matière organique, son acidité (suite à la sédimentation organique des feuilles, de l'écorce et des fruits des chênes) et sa couleur brunâtre.

 

Aménagement et développement communautaire

 

Dans le cadre d'un projet financé partiellement par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) qui s'intitule" amélioration des conditions de vie et de l'environnement des populations limitrophes du parc national d'El Feija", plusieurs initiatives en faveur de la population ont été réalisé, à savoir:

 

- organisation de la population sous forme de comité de développement,

 

- organisation de sessions de formation pour une centaine de personnes réalisée par une ONG spécialisé dans le domaine de conception et de mise en œuvre d'activités génératrices de revenus,

 

- Octroie de micro-crédits pour les bénéficiaires et leur assistance pour le montage des projets. Les projets consistaient, notamment à: distillation des huiles essentielles, apiculture, activités artisanales, gardiennage du parc, etc.

 

II est à signaler que 140 familles vivent autour du parc national d'El Feija et qu'ils contribuent de plus en plus à la sauvegarde des différentes composantes de ce bien naturel et culturel.

Justification of Outstanding Universal Value

  • Le Parc National d'El Feija abrite une forêt de Chêne Zen considéré comme la plus belle Zénaie en Afrique du Nord.
  • Le sous bois de la Zénaie présente une large panoplie de plantes médicinales et aromatiques ce qui a rendu le site un terrain propice pour la recherche en phytopharmacie. Par ailleurs, des pratiques ancestrales léguées de pères en fils pour arriver à bout de certains maux sont toujours existantes.
  • Le parc national d'El Feija est le dernier refuge naturel pour certaines espèces endémiques de la Tunisie et en Afrique du Nord, dont le plus célèbre est le Cerf de Berbérie, qui contrairement à l'ours brun, au lion de l'Atlas ou encore le bœuf sauvage ont'disparu depuis le début du 20' siècle.
  • L'aspect social au niveau du parc est bien développé. La population a été bien impliquée dans les programmes de gestion du parc. C'est un bon exemple "success story" de l'intéraction "homme-milieu naturel" qui mérite d'être partagé pour en tirer des enseignement.

Statements of authenticity and/or integrity

  • Le bien est classé parc national 
  • Le bien est doté d'un plan de gestion.