Appui technique à la conservation du quartier historique "Musée de la Ville" Berat, Albanie

This page is not fully available in English, it is available in French.

Disposant d’une position géographique stratégique dans un des rares passages entre la Mer Adriatique et la péninsule Balkanique et aux bords de la rivière Osum, Berat devient dès le 6e siècle av-J.-C. un riche centre commercial et culturel. Cette longue histoire est extrêmement bien représentée par l’héritage culturel : deux forteresses, de nombreux bâtiments religieux islamiques et orthodoxes ainsi que quelques centaines de maisons traditionnelles, ce qui représente un ensemble rare dans le cadre de l’héritage architectural de la région balkanique.

Pendant la période communiste, le gouvernement albanais avait promu une loi visant à la préservation de 550 maisons traditionnelles, de quelques monuments et du château, dans une aire nommée « Musée de la Ville ». Malheureusement, presque la moitié des mosquées et églises ont été détruites après la proclamation de l’athéisme en 1967. Après la chute du régime en 1990, le nouveau gouvernement a cessé toutes mesures en faveur du patrimoine ce qui a provoqué une détérioration rapide de la vieille ville, tandis que le chômage atteignait des proportions importantes et causait un certain nombre d’effets secondaires tels qu’une urbanisation massive. Conscient de la nécessité d’une action et d’une assistance technique dans ces domaines, le gouvernement albanais a alors fait appel à la communauté internationale.

L’objectif de ce projet realisé dans le cadre de la Convention France-UNESCO, était d’offrir des opportunités de formation et d’emploi à travers la réhabilitation des maisons traditionnelles du centre historique et de son infrastructure, afin d’établir un modèle de développement durable des villes historiques, en vue de le reproduire éventuellement dans d’autres centres urbains en Albanie et dans la région.