Palais du Zarmakoye de Dosso

Niger
Date de soumission : 26/05/2006
Catégorie : Culturel
Soumis par :
Ministère de la Culture, des Arts et de la Communication - Dir. du Patrimoine Culturel et des Musées
État, province ou région :

Région: Dosso


Coordonnées N13 2 51.41 E3 11 48.03
Ref.: 5041
Avertissement

Les Listes indicatives des États parties sont publiées par le Centre du patrimoine mondial sur son site Internet et/ou dans les documents de travail afin de garantir la transparence et un accès aux informations et de faciliter l'harmonisation des Listes indicatives au niveau régional et sur le plan thématique.

Le contenu de chaque Liste indicative relève de la responsabilité exclusive de l'État partie concerné. La publication des Listes indicatives ne saurait être interprétée comme exprimant une prise de position de la part du Comité du patrimoine mondial, du Centre du patrimoine mondial ou du Secrétariat de l'UNESCO concernant le statut juridique d'un pays, d'un territoire, d'une ville, d'une zone ou de leurs frontières.

Les noms des biens figurent dans la langue dans laquelle les États parties les ont soumis.

Description

Le palais du Chef de province de Dosso a été construit en  1904, peu de temps après l'accession du Zarmakoye Abdou Aoûta au trône. Le règne des Zarrmakoye a débuté au XVème siècle, lorsque Boukar fils de Tagur Gana s'installa dans le Zigui. Ce fut en 1902, sous le Zermakoye Aoûta que Dosso fut érigé en province comme Maradi. A partir de cette période, il y a eu au total 8 Zarmakoye qui sont : 

  1. Zarmakoye Aoûta de 1902 à 1913,
  2. Zarmakoye Moussa de 1913 à 1924,
  3. Zarmakoye Saidou de 1924 à 1938,
  4. Zarmakoye Moumouni de 1938 à 1953,
  5. Zarmakoye Hamani de 1953 à 1962,
  6. Zarmakoye Abdou de 1962 à 1998,
  7. Zarmakoye Issoufou de 1998 à 2000,
  8. Zarmakoye Maidanda de 2000 à nos jours

Les 7 Zarmakoye disparus reposent tous dans l'enceinte du palais ou un cimetière a été aménagé pour abriter leurs tombes ainsi que celles de tous les autres qui disparaîtront.

Le palais est une imposante bâtisse en bon état entourée d'un mur d'enceinte.

Il existe également un ancien puits appelé  Dey Zarmakoye qui veut dire le puits des Zarmakoye et  qui  se trouve dans la cours des femmes du palais.

Déclarations d’authenticité et/ou d’intégrité

De part sa position centrale et son importance symbolique, le Palais de Zarmakoye est un élément structurant du tissu urbain de Dosso au même titre que la mosquée. Il a gardé  ses caractéristiques originelles. 

Comparaison avec d’autres biens similaires

On peut comparer le bien au palais de Kanou au Nigeria.