Sites Mégalithiques de la province de Xieng Khouang

République démocratique populaire lao
Date de soumission : 25/03/1992
Critères: (i)(iii)
Catégorie : Culturel
Soumis par :
Département des Musées et de l'Archéologie, Min.de l'Information et de la Culture
Coordonnées Province de Xieng Khouang
Ref.: 390
Avertissement

Les Listes indicatives des États parties sont publiées par le Centre du patrimoine mondial sur son site Internet et/ou dans les documents de travail afin de garantir la transparence et un accès aux informations et de faciliter l'harmonisation des Listes indicatives au niveau régional et sur le plan thématique.

Le contenu de chaque Liste indicative relève de la responsabilité exclusive de l'État partie concerné. La publication des Listes indicatives ne saurait être interprétée comme exprimant une prise de position de la part du Comité du patrimoine mondial, du Centre du patrimoine mondial ou du Secrétariat de l'UNESCO concernant le statut juridique d'un pays, d'un territoire, d'une ville, d'une zone ou de leurs frontières.

Les noms des biens figurent dans la langue dans laquelle les États parties les ont soumis.

Description

Le haut plateau de Xieng Khouang forme approximativement un carré de 40 km de côté, d’une altitude moyenne de 1200 à 1500 m. Sur certaines éminences, se trouvent regroupées (groupes de 3,10,80,150 jusqu'à 250) d'immenses jarres de pierres monolithes (grès, calcaire, schiste, molasse) dont la hauteur peut atteindre 3m, enfoncées dans le sol. Des groupes de pierres (menhirs, dolmens, pierres couchées) ont également été identifiés dans la région, portant à 16 le nombre de ces assemblages connus à ce jour.

Les recherches menées au début des années 1930 ont révélé la destination funéraire de ces sites mégalithiques. Le mobilier funéraire accompagnant les jarres comportait des vases en terre cuite,des objets en pierre polie, des instruments de fer et des bijoux de bronze, des perles de verre et des os calcinés (une grotte crématoire située au centre du site le plus important a confirmé cette destination funéraire). Il n'y a pas de traces des agglomérations humaines qui devaient s'élever auprès de ces nécropoles, le long d’anciennes voies de communication.