English Français
Aidez maintenant !

Fonds-en-dépôt des Flandres

En 2010, le Gouvernement des Flandres (Royaume de Belgique) a signé un accord avec l'UNESCO établissant un Fonds de dépôt qui, avec d'autres, soutiendra les activités du programme marin du patrimoine mondial. En plus du programme général de soutien, le Fonds sera utilisé pour accroître la crédibilité des sites marins sur la Liste du patrimoine mondial et améliorer l'efficacité de la gestion des sites déjà inscrits. Pour ce faire, les activités suivantes seront mises en oeuvre: 

  • Développer un modèle pour évaluer l'efficacité de la gestion des sites du patrimoine mondial. L'évaluation fera partie d'une feuille de route de renforcement des sites marins du patrimoine mondial
  • Développer un guide pratique pour assurer une approche davantage tournée sur les éco-systèmes de la gestion des sites marins du patrimoine mondial. Plusieurs sites marins du patrimoine mondial sont victimes d'activités qui surviennent à proximité des sites. Une approche écosystémique de la gestion des sites marins du patrimoine mondial est une des voies pour améliorer la protection de telles influences et mieux protéger les valeurs fondamentales du site
  • Développer un aperçu régional des lieux avec une valeur universelle exceptionnelle dans l'océan indien, en se concentrant sur les juridictions des pays d'Afrique. Lors du plan d'action de Barhein conclu en 2010, sur les sites marins du patrimoine, plusieurs domaines marins ont été montrés comme actuellement sous-représentés sur la Liste du patrimoine mondial dont celui-ci
  • Renforcer la fondation pour le développement d'un programme pour le patrimoine mondial marin fort, solide et durable pour la prochaine décennie.

Le programme fonctionnera conjointement avec l'Institut Marin des Flandres et la Commission océanographique intergouvernementale de l'UNESCO à travers le programme ICAM de gestion intégrée des zones côtières (ICAM), l'Échange international des données et de l'information océanographiques (IODE) et plusieurs entités locales et régionales pour la mise en oeuvre de ces activités.

Les résultats bénéficieront particulièrement aux gestionnaires des sites du patrimoine mondial à la fois existants et potentiels dans les pays moins avancés et les pays en voie de développement. Ils renforceront en particulier la capacité de nomination des sites du patrimoine mondial dans les pays d'Afrique et de l'océan indien.

Secteurs
Gouvernement Public
Pays
Belgique
Contacts