English Français
Aidez maintenant !

Soutien au "réseau des villes indiennes de culture vivante"

Depuis 2006, la Convention France-UNESCO appuie le bureau de l’UNESCO de Delhi, qui, conjointement avec les autorités indiennes a pris des initiatives en faveur de la sauvegarde des centres historiques en Inde. L’Inde connaît une évolution économique rapide et des transformations profondes qui ont un effet majeur sur la configuration du territoire. La question de la conservation des centres historiques revêt donc un caractère d’urgence. C’est dans un tel contexte que l’UNESCO a proposé de créer une commission sur le patrimoine ainsi qu’un réseau des villes historiques en Inde et a invité des partenaires français (L’Association des Villes et Pays d’Art et d’Histoire et des Villes à Secteur Sauvegardé ainsi que le centre des hautes études de Chaillot) à tisser des liens et à élaborer des actions de coopération qui convergent vers cet objectif.

En septembre 2006 a eu lieu a Jaipur un séminaire à l’issue duquel une dizaine de villes indiennes ont signé une charte d’engagement pour former un réseau de villes du patrimoine et de culture ; un appel a été lancé à d’autres villes indiennes pour participer à cette initiative. En 2007, un séminaire s’est tenu à Madras, dans la région de Chettinad (Tamil Nadu) spécifiquement sur les questions de formation et sur celle de la préservation du patrimoine de petites villes et villages comportant des demeures dont les qualités architecturales sont remarquables mais qui, désertées, sont progressivement dépecées ou détruites. La même année, une mission d’appui technique à l’élaboration des documents réglementaires des villes a eu lieu au Rajasthan. Un voyage d’étude a été organisé en France en septembre 2008 pour les représentants de neuf villes indiennes, des élus et des techniciens, qui ont fait escale à Paris, Rennes, le Val de Loire, La Rochelle et Bordeaux. La finalité de cette mission était de montrer des exemples d’aménagement et de planification intégrée où le patrimoine était pris en compte comme une composante essentielle du site urbain. La délégation indienne a fait part de son souhait de poursuivre ces échanges de réseau à réseau.

Au niveau du renforcement institutionnel,  la deuxième rencontre biennale du réseau des villes indiennes, qui a eu lieu à Hyderabad du 18 au 20 décembre 2008 a permis de formaliser les statuts du réseau indien et l’organisation d’un bureau (governing council) d’environ 13 membres élus représentants à la fois des villes, des Etats et des Gouvernements, plus des experts internationaux ou ONG internationales. En parallèle, un comité technique jouerait un rôle de conseil auprès du directoire. Le secrétariat du réseau serait financé grâce aux contributions des villes partenaires.

L’objectif aujourd’hui est de permettre au réseau de villes indiennes de grandir en autonomie et d’identifier plus particulièrement les domaines d’interventions prioritaires. L’enjeu pour l’UNESCO est de continuer à jouer le rôle de facilitateur et de soutenir la mise en place des coopérations à long terme afin de permettre l’accès au soutien technique et financier pour l’aide au diagnostic et à l’ingénierie de projet. Mais il n’accueillera plus le secrétariat du réseau indien qui devrait pouvoir être géré directement par celui-ci. En devenant une organisation indépendante de l’UNESCO et soutenue par le Gouvernement du Karnataka, la Fondation du Réseau des Villes indiennes du patrimoine devrait pouvoir renforcer sa légitimité au niveau national.

Les premières assises de la coopération décentralisée franco-indienne, organisées par le ministère français des Affaires étrangères et européennes, l’Ambassade de France en Inde et le Gouvernement indien, ont eu lieu à New Delhi du 15 au 17 janvier 2010 dans le cadre du Festival de la France en Inde « Bonjour India ». Le Chief Minister de l’Etat du Rajasthan, présent aux assises, a confirmé un engagement de 6 millions d’euros pour l’année 2010 pour le programme « Vikas Virasat » (le patrimoine comme vecteur de développement).

Les possibilités d’assistance technique et de l’expertise française auprès des villes du Madhya Pradesh se sont mises en place et les partenariats entre les villes de Rennes/Bhopal et Chinon/Maheshwar se sont développés, de même que la coopération entre Cochin et Lorient, qui bénéficient d’un appui institutionnel et technique.

L'Atelier de renforcement des capacités sur les outils de planification pour la conservation du patrimoine urbain et le développement de Mysore a eu lieu du 21 au 25 novembre 2011 à, Mysore, État du Karnataka. Il a permis de sensibiliser les participants aux questions de planification et patrimoine et aidera la ville de Mysore à mettre en œuvre une approche durable du développement urbain dans le secteur a sauvegardé. Enfin, le Séminaire Economie et Patrimoine (du 10 au 14 décembre 2012) a permis d’étudier l’interaction entre les valeurs économiques et culturelles du patrimoine matériel, l’impact des projets de développement et de réhabilitation que ce soit en termes de conservation du patrimoine ou de prise en compte des qualités intrinsèques d’un patrimoine, son potentiel en termes de ressources.

 

Evénements (1)
En complément (2)
Etats parties (1)
Objectifs stratégiques
  • Conservation
  • Développement des capacités