jump to the content

Etat de conservation (SOC)

Le nombre très important de rapports préparés par le Secrétariat de l’UNESCO et les Organisations consultatives du Comité du patrimoine mondial représente une documentation exceptionnelle et approfondie sur des questions de conservation différentes. Il est l'un des systèmes les plus exhaustifs de toutes les conventions internationales, et représente un réseau mondial de sites.

Biens par année
Biens par région
Biens par catégorie
% de biens sujets à un rapport SOC

Etat de conservation

L'article 4 de la Convention du patrimoine mondial se réfère à la conservation des biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial et indique 

«Chacun des Etats parties à la présente Convention reconnaît que l'obligation d'assurer l'identification, la protection, la conservation, la mise en valeur et la transmission aux générations futures du patrimoine culturel et naturel visé aux articles 1 et 2 et situé sur son territoire, lui incombe en premier chef. Il s'efforce d'agir à cet effet tant par son propre effort au maximum de ses ressources disponibles que, le cas échéant, au moyen de l'assistance et de la coopération internationales dont il pourra bénéficier, notamment aux plans financier, artistique, scientifique et technique. »

Système d’information en ligne sur l’état de conservation

Ce Système d'information en ligne est une base de données exhaustive sur l'état de conservation des biens du patrimoine mondial depuis les premiers rapports en 1979 et les facteurs* affectant leur valeur universelle exceptionnelle. Il est intégré aux autres bases de données du Centre du patrimoine mondial : propositions d’inscription, assistance internationale, documentation statutaire, décisions du Comité du patrimoine mondial, etc... 

Il est accompagné d'un formulaire de recherche multicritère par année, par bien, par Etat partie, par région, par type de menace, etc ...

En plus de son intérêt évident en termes de suivi de l'état de conservation des biens, ce système d'information contribue à la mémoire institutionnelle de la Convention du patrimoine mondial et facilite la prise de décision bien informée et cohérente. Il aidera les Etats parties à améliorer les mesures d'atténuation visant à mieux protéger leurs biens.

Pour en savoir plus sur le projet, cliquez ici. 

Partenariat

Le Système d'information en ligne sur l'état de conservation a pu être élaboré grâce au généreux concours du Gouvernement flamand.

Le soutien fourni par la Convention France-UNESCO pour l'amélioration de cet outil est également très apprécié.


Processus de suivi

Paragraphe 169 des Orientations donne une définition détaillée des processus de suivi réactif comme étant la déclaration

« par le Secrétariat, d'autres secteurs de l'UNESCO et les Organisations consultatives au Comité sur l'état de conservation de certains biens du patrimoine mondial qui sont menacés. À cette fin, les États parties présentent avant le 1er février au Comité par l'intermédiaire du Secrétariat, des rapports spécifiques et des études d'impact chaque fois que des circonstances exceptionnelles se produisent ou que des travaux qui peuvent avoir un effet sur l'état de conservation du bien.»

Dans le cadre du processus de suivi réactif pour les biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial et sur la Liste du patrimoine mondial en péril, chaque année le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives préparent des rapports sur l'état de conservation de certains biens sélectionnés pour être examinés par le Comité du patrimoine mondial. 

Au cours des 40 ans d’existence de la Convention, plusieurs milliers de rapports sur l'état de conservation de biens ont été préparés et examinés. Outre la compilation d'informations générales sur le bien et l'examen d'informations provenant de différentes sources, ces rapports mettent en évidence les facteurs affectant la valeur universelle exceptionnelle, l’intégrité et l’authenticité des biens et proposent des activités visant à atténuer ces menaces. Dans certains cas, ils proposent des mesures correctives et un calendrier pour leur mise en œuvre.

Sur la base de ces rapports réguliers, le Comité du patrimoine mondial décide, en consultation avec l'Etat partie concerné, et conformément au paragraphe 24 des Orientations :

  • si des mesures supplémentaires sont nécessaires pour conserver le bien;
  • s'il faut retirer le bien de la Liste du patrimoine mondial en péril s'il n'est pas plus menacé,
  • ou s'il convient d’envisager la suppression du bien de la Liste du patrimoine mondial dans la mesure où le bien se serait détérioré et aurait perdu les caractéristiques qui avaient déterminé son inscription sur la Liste du patrimoine mondial, conformément à la procédure prévue aux paragraphes 192-198 des Orientations.

Contact

UNESCO Secteur de la Culture  - Centre du patrimoine mondial
Section de politique et des réunions statutaires
r.veillon@unesco.org 

 

Documents
Actualités (7)
Evénements (1)
En complément (2)
Activités (1)
Décisions
  • Decision 37COM 7C Show
  • Decision 36COM 7C Show
  • Decision 35COM 12E Show
Chiffres
2818
Rapports
480
Biens
133
Etats parties

Recherche par année
2014 2013 2012 2011 2010 2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000 1999 1998 1997 1996 1995 1994 1993 1992 1991 1990 1989 1988 1987 1986 1985 1984 1983 1982 1981 1980 1979
Recherche par région
Afrique Amérique latine et Caraïbes Asie et pacifique États arabes Europe et Amérique du nord
Recherche par Etat partie
Afghanistan Afrique du Sud Albanie Algérie Allemagne Andorre Angola Antigua-et-Barbuda Arabie saoudite Argentine Arménie Australie Autriche Azerbaïdjan Bahamas Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Belgique Belize Bénin Bhoutan Bolivie (État plurinational de) Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Brunéi Darussalam (le) Bulgarie Burkina Faso Burundi Cabo Verde Cambodge Cameroun Canada Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba Danemark Djibouti Dominique Égypte El Salvador Émirats arabes unis Équateur Érythrée Espagne Estonie États-Unis d'Amérique Éthiopie Ex-République Yougoslave de Macédoine, l' Fédération de Russie Fidji Finlande France Gabon Gambie Géorgie Ghana Grèce Grenade Guatemala Guinée Guinée équatoriale Guinée-Bissau Guyana Haïti Honduras Hongrie îles Cook Îles Marshall Îles Salomon Inde Indonésie Iran (République islamique d') Iraq Irlande Islande Israël Italie Jamaïque Japon Jordanie Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kiribati Koweït Lesotho Lettonie Liban Libéria Libye Lituanie Luxembourg Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Malte Maroc Maurice Mauritanie Mexique Micronésie (Etats fédérés de) Monaco Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria Nioué Norvège Nouvelle-Zélande Oman Ouganda Ouzbékistan Pakistan Palaos (Les) Palestine Panama Papouasie-Nouvelle Guinée Paraguay Pays-Bas Pérou Philippines Pologne Portugal Qatar République arabe syrienne République centrafricaine République de Corée République de Moldova République démocratique du Congo République démocratique populaire lao République dominicaine République populaire démocratique de Corée République tchèque Roumanie Royaume-Uni de Grande Bretagne et d'Irlande du Nord Rwanda Saint-Kitts-et-Nevis Saint-Marin Saint-Siège Saint-Vincent-et-les-Grenadines Sainte-Lucie Samoa Sao Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Seychelles Sierra Leone Singapour Slovaquie Slovénie Soudan Sri Lanka Suède Suisse Suriname Swaziland Tadjikistan Tanzanie, République-Unie de Tchad Thaïlande Togo Tonga Trinité-et-Tobago Tunisie Turkménistan Turquie Ukraine Uruguay Vanuatu Venezuela (République bolivarienne du) Viet Nam Yémen Zambie Zimbabwe