1.         Vallée de Kathmandu (Népal) (C 121bis)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1979

Critères  (iii)(iv)(vi)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril    2003-présent

Menaces pour lesquelles le bien a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en péril

État de conservation souhaité en vue du retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril

Elaboration et mise en œuvre d'une structure de gestion intégrée.

Mesures correctives identifiées

a) Achever et adopter le plan de gestion intégré avant le 1er juin 2007;

b) Assurer l'élaboration, la mise en place et la diffusion d'orientations concrètes de conservation;

c) Achever les inventaires catégoriels dans les sept ensembles monumentaux afin de les relier de manière efficace aux orientations de conservation;

d) Mettre en place des règles de construction appropriées afin de contrôler la transformation des bâtiments patrimoniaux au sein des limites du Patrimoine mondial et des zones tampons;

e) Prendre des mesures de suivi efficaces visant à évaluer la mise en œuvre du plan de gestion en décrivant de façon détaillée et en évaluant régulièrement la transformation des bâtiments patrimoniaux.

Calendrier pour la mise en œuvre des mesures correctives

1er juin 2007

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/121/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1979-2006)
Montant total approuvé : 342 679 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/121/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Montant total accordé au bien : de 10 à 15 millions de dollars EU dans le cadre de la Campagne internationale pour la sauvegarde de la Vallée de Kathmandu (1979-2001). La campagne s’est achevée officiellement en 2001. Une somme de 45 000 dollars EU a été octroyée en 2005 par le fonds-en-dépôt néerlandais 

Missions de suivi antérieures

Plusieurs missions ont été effectuées depuis 1993. En février 2003, les conclusions de la mission de haut niveau Centre du patrimoine mondial/ICOMOS ont conduit à l'inscription du bien sur La Liste du patrimoine mondial en péril. Les dernières missions de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMOS se sont déroulées en avril 2005 et avril 2007. Des missions de projet UNESCO se sont déroulées en août 2005 et en juin 2006.

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

a) Développement urbain incontrôlé ayant pour conséquence la perte du tissu urbain traditionnel, particulièrement pour les maisons des propriétaires privés;

b) Absence de mécanisme de gestion coordonné.

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/121/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2007

Le 1er février 2007, l'Etat partie a remis au Centre du patrimoine mondial un rapport sur l'état de conservation, comme demandé par le Comité lors de sa 30e session (Vilnius, 2006). Une mission de suivi réactif ICOMOS/Centre du patrimoine mondial s'est déroulée du 24 au 29 avril 2007, dans le but de passer en revue les progrès présentés par l'Etat partie dans le rapport évoqué ci-dessus et d'étudier les conditions nécessaires au retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril.

La mission et l'Etat partie ont fait état des réalisations suivantes dans leurs rapports respectifs:

a) Préparation d'un projet de Cadre de gestion intégré (CGI), destiné à donner une légitimité officielle au Plan de gestion intégré (PGI), à adopter par le Gouvernement avant la fin mai 2007 ;

b) Achèvement des inventaires de bâtiments patrimoniaux (classés en catégories A, B et C avec des degrés de conservation) dans chacun des sept ensembles monumentaux du bien du Patrimoine mondial ;

a) Révision de tous les arrêtés municipaux existants relatifs à la construction dans chacun des sept ensembles monumentaux,

b) Rectification de quelques arrêtés municipaux relatifs à la construction édictés en accord avec les recommandations sur le bien inscrit, sur sa zone tampon et sur les zones aux alentours ;

c) Mise en place par le gouvernement népalais d'orientations nationales de conservation (Manuel 2006 de conservation des bâtiments anciens) ;

d) Intégration de la conservation des bâtiments inventoriés au sein des arrêtés municipaux relatifs à la construction dans chacun des ensembles monumentaux, ainsi que dans les lignes directrices de conservation du CGI ;

e) Identification de responsables de site pour chaque ensemble monumental ;

f) Création d'un Comité de Coordination des Travaux (CCT), pour le plan de gestion intégré du bien du Patrimoine mondial de la vallée de Kathmandu, comité composé des (représentants des) responsables de sites de chacun des ensembles monumentaux et dirigé par la Section "Patrimoine Mondial" du Département d'Archéologie ;

g) Etablissement du Secrétariat du CCT au sein du Département d'Archéologie ;

h) Création d'une base de données regroupant toutes les informations sur le bien collectées par le Secrétariat du CCT, qui deviendrait la principale source d'informations pour le grand public sur le thème de la conservation des valeurs patrimoniales dans la vallée de Kathmandu ; 

i) Préparation de Manuels de gestion et de Plans d'actions pour chacun des sept ensembles monumentaux ;

j) Etablissement de mesures de suivi destinées à évaluer la mise en oeuvre du plan de gestion en décrivant de façon détaillée et en évaluant régulièrement la transformation physique des bâtiments patrimoniaux.

L'ICOMOS et le Centre du patrimoine mondial félicitent l'Etat partie pour la qualité et le caractère exhaustif du rapport sur l'état de conservation, et pour les efforts importants et continus dans l'achèvement du Plan de gestion intégré selon le calendrier établi l'an dernier, et ce, dans des conditions de travail et des circonstances politiques difficiles.

La mission a jugé le PGI exemplaire à bien des égards. Le PGI a été achevé au terme de deux ans et demi de travail, traitant des situations sociales, politiques et économiques complexes et les défis liés à un bien du Patrimoine mondial composé de plusieurs ensembles. Ce PGI pourrait être considéré comme un modèle pour des plans de gestion intégré à mettre en place dans toutes les régions du monde. Son excellence repose sur les aspects novateurs de nombre de ses instruments (tel que le Cadre de gestion intégré visant à adapter les différentes relations structurales entre les divers intervenants) et son engagement à concevoir de A à Z un projet de planification ayant impliqué tous ceux qui seront en charge de sa mise en œuvre.

En ce qui concerne la décision 30 COM 7A.26, le rapport de mission fait état des cinq points suivants:

a) Le Plan de gestion intégré est en place, il est dans l'attente de son achèvement final pour inclure les commentaires de la mission, et ce, en vue de l'adoption par le Gouvernement prévue fin mai 2007 ;

b) Les lignes directrices de conservation pour la vallée de Kathmandu, qui suivent l'esprit des orientations nationales de conservation récemment achevées (Manuel 2006 de conservation des monuments anciens) ont été inclues dans le CGI ;

c) Les inventaires catégoriels dans les sept ensembles monumentaux réalisés par le Département d'Archéologie, en lien avec les orientations de conservation (et les arrêtés municipaux relatifs à la construction), seront utilisés pour la documentation et le suivi. Les inventaires catégoriels des zones tampons de Patan ainsi que des ensembles monumentaux de Bhaktapur Durbar Square et leurs alentours, sont en attente d'achèvement ;

d) Les arrêtés municipaux relatifs à la construction dans chaque ensemble monumental ont été revus, afin de contrôler la transformation de bâtiments patrimoniaux dans les limites du bien du Patrimoine mondial et de ses zones tampons ;

e) Des mesures de suivi régulières, destinées à décrire et à évaluer la transformation physique des bâtiments patrimoniaux, sont prévues dans le cadre du Plan d'action de chaque ensemble monumental, dont les rapports seront présentés mensuellement au Comité de coordination des travaux afin d'être évaluées dans le cadre de la mise en œuvre globale du Plan de gestion intégré.

Sur la base des éléments ci-dessus exposés, la mission recommande le retrait de la vallée de Kathmandu de la Liste du patrimoine mondial en péril.

Par ailleurs, la mission recommande que durant la mise en œuvre du PGI une attention toute particulière soit portée:

a) À la durabilité à long terme du PGI, ce qui implique l'identification de ressources durables propres et d'une procédure d'évaluation au sein de l'Etat partie ;

b) Au renforcement d'une coordination trans-sectorielle autour de la mise en œuvre du PGI ;

c) À la reconnaissance accrue de la préparation aux risques, considérée comme une priorité stratégique principale de la gestion globale du bien.

La mission a en outre pris note de l'importance de la déclaration officielle de valeur universelle exceptionnelle présentée par l'Etat partie.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 31 COM 7A.23

 

Le Comité du patrimoine mondial,

Décision adoptée: 31 COM 8C.3

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Faisant suite à l'examen des rapports sur l'état de conservation des biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en péril (WHC-07/31.COM/7A, WHC-07/31.COM/7A.Add; WHC-07/31.COM/7A.Add.2 et WHC-07/31.COM/7A.Add.3),

2. Décide de retirer les biens suivants de la Liste du patrimoine mondial en péril: