1.         Monuments médiévaux au Kosovo (Serbie) (C 724bis)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  2004

Critères  (ii)(iii)(iv)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril   2006-présent

Menaces pour lesquelles le bien a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en péril

État de conservation souhaité en vue du retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril

a) Protection totale et permanente du bien dans un contexte politique sûr et stable ;

b) Plan à moyen terme approuvé pour la restauration des peintures murales (notamment un système de conservation préventif), conservation et réhabilitation des biens ;

c) Mise en œuvre des plans de gestion et détermination des zones tampons et des limites, accompagnées de la protection juridique correspondante.

Mesures correctives identifiées

Mesures correctives urgentes/à court terme :

a) Mettre en place un dispositif de sécurité et des gardiens à l’église de la Vierge de Ljeviša ;

b) Préparer un rapport sur l’état de conservation avec notamment une étude de l’état des peintures murales et le point sur l’avancement des travaux de conservation, et prendre des mesures temporaires là où il y a urgence (par exemple la couverture en plomb de la travée ouest de la nef de l’église de la Vierge de Ljeviša, qui a été partiellement enlevée, etc.) ;

c) Préparer une étude de planification préventive des risques, conformément au paragraphe 118 des Orientations et aux décisions 28 COM 10B.4 et 30 COM 7.2 .

Mesures correctives à long terme :

d) Assurer de manière adéquate et à long terme la protection et la gestion administrative à caractère réglementaire du bien, conformément au paragraphe 97 des Orientations ;

e) Mettre en place des régimes de protection stricts pour les zones tampons ;

f) Définir de manière adéquate les limites du bien (par exemple élargir le périmètre du patriarcat de Peć pour inclure une plus grande partie de la vallée qui l’entoure) ;

g) Préparer des rapports détaillés sur l’état de conservation du bien qui serviront de base aux mesures de suivi et de conservation préventive ainsi qu’à des projets de conservation spécifiques visant à inverser le processus de déclin ;

h) Veiller à la mise en œuvre du plan de gestion en temps opportun et de manière adéquate.

Calendrier pour la mise en œuvre des mesures correctives

a) Mesures correctives urgentes/à court terme à prendre par l’État partie, en coopération avec les programmes de l’UNESCO, la MINUK et les institutions provisoires du gouvernement autonome du Kosovo d’ici la fin 2006 ;

b) Concernant les mesures correctives à long terme à prendre par l’État partie en coopération avec les programmes de l’UNESCO, la MINUK et les institutions provisoires du gouvernement autonome du Kosovo, aucun calendrier précis ne peut être indiqué à ce stade en raison de la situation politique.

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/724/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 2003-2003)
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/724/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Montant total accordé au bien : 497 000 dollars EU suite à la Conférence de donateurs pour la protection et la préservation du patrimoine culturel au Kosovo, mai 2005 

Missions de suivi antérieures

Mission intersectorielle de l’UNESCO au Kosovo (16-19 janvier 2007)

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

a) Absence de statut juridique du bien ;

b) Absence de protection législative des zones tampons ;

c) Non-mise en œuvre du plan de gestion et absence de gestion active ;

d) Difficultés pour surveiller le bien à cause de l’instabilité politique, de la situation post-conflictuelle (visites sous escorte de la Force de stabilisation du Kosovo/Mission d’administration intérimaire des Nations Unies au Kosovo (KFOR/MINUK) et de l’absence de gardes et de sécurité) ;

e) Mauvais état de conservation et entretien insuffisant du bien.

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/724/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2007

L’État partie a fourni le 1er novembre 2006 au Centre du patrimoine mondial un document concernant un projet de restauration du monastère du Patriarcat de Peć. Ce projet a été transmis à l’ICOMOS pour étude et évaluation. Le rapport contient des informations contextuelles, une description de l’état de conservation, la justification du projet, la littérature et les rapports utilisés, des annexes illustrées et la description des travaux.

Une mission intersectorielle de l’UNESCO s’est rendue au Kosovo (16-19 janvier 2007) avec notamment la présence d’un membre du Bureau de l’UNESCO à Venise chargé du patrimoine culturel ; elle a visité deux des quatre monuments du bien du patrimoine mondial, le monastère de Dečani et l’église de la Vierge de Ljeviša, lesquels suscitaient des inquiétudes particulières.

La mission a noté que :

a) Le monastère de Dečani et l’église de la Vierge de Ljeviša sont actuellement sous le contrôle des troupes de la KFOR en attendant que des mesures de protection soient appliquées (haut grillage avec barbelés). Les troupes de la KFOR patrouillent le site de temps à autre, en coopération avec les forces de police locales ;

b) Un plan à moyen terme pour la restauration des peintures murales ainsi que pour la conservation et la réhabilitation des biens est en cours de préparation dans le cadre du programme général de l’UNESCO pour la sauvegarde du patrimoine culturel du Kosovo ;

c) Dans le cas particulier de Dečani, la décision exécutive N° 2005/5 du SRSG de la MINUK concernant l’Aire de zonage spécial n’autorise aucune construction, reconstruction, activité industrielle ou commerciale, y compris l’exploitation de la forêt, de l’eau et des ressources minérales, sans autorisation expresse approuvée par la MINUK ;

d) Les travaux demandés pour réparer la toiture de Ljeviša sont terminés.

L’État partie a informé le Centre du patrimoine mondial par un courrier daté du 27 janvier 2007 que la construction non planifiée d’infrastructures séculaires avait démarré à l’intérieur de la zone de protection qui entoure le monastère de Dečani.

Par un courrier daté du 2 mars 2007 adressé au Centre du patrimoine mondial, l’État partie a envoyé son rapport sur l’état de conservation du bien du patrimoine mondial en faisant état de difficultés pour accéder au site. Il indique que la loi serbe relative à la protection du patrimoine culturel n’est pas appliquée. Concernant la situation spécifique du bien, il apporte les précisions suivantes :

a) Monastère de Dečani: la zone de protection du monastère est menacée par des constructions illégales. Il y a eu des progrès en ce qui concerne différentes parties du monastère comme il était prévu dans le dossier de proposition d’inscription, notamment le projet de restauration des murs et l’installation d’un système de protection incendie ; des travaux à long terme sont en cours pour l’entrée et les ornements sculptés, pour le contrôle de l’état de conservation des fresques, le plan de reconstruction de la tour à l’entrée du monastère, etc. ;

b) Patriarcat du monastère de Peć : des travaux de conservation sur la façade et sur les peintures murales de la façade ainsi que sur l’église de la Vierge ont été commencés. Poursuite des travaux de la seconde partie du plan de protection et de mise en valeur des églises de Peć, avec la construction du mur d’enceinte et la conservation des peintures murales du narthex de Daniil ; une liste de travaux qui devraient débuter est également fournie, par ex. la conservation des peintures murales de l’église Saint-Dimitri et de l’église des Saints-Apôtres ;

c) Monastère de Gračanica : la consolidation des portes impériales et de l’iconostase est achevée. Des travaux pour la préparation du plan de la cour épiscopale, des dispositions pour les quartiers des nonnes et pour le projet de protection contre l’incendie sont en cours ; une liste de travaux qui devraient débuter est donnée, comme la conservation des fresques, des travaux dans l’entrée et les environs de l’église, la préparation du plan statique de l’église, etc. ;

d) Église de la Vierge de Ljeviša : constructions illégales à l’intérieur de la zone de protection et tout près de l’église. Le directeur de l’Institut pour la protection des monuments a demandé que ces constructions illégales soient stoppées ; plusieurs travaux ont été menés à bien comme la dépose des parties endommagées et de la couverture en plomb du toit, le nettoyage et la conservation des garnitures des murs du clocher, la pose de la couverture en plomb sur la coupole du clocher, la réparation de la croix du clocher, la reconstruction du plafond du clocher, l’application de crépi sur les murs de la voûte du clocher avec élimination de l’enduit abîmé, le nettoyage du sol du clocher, la pose des fenêtres, la fabrication de la structure en bois de la tribune et de l’escalier, crépissage de la face intérieure des murs de l’église avec élimination de l’enduit abîmé.

La Loi du 9 octobre 2006 de l’Assemblé du Kosovo relative au patrimoine culturel, ainsi que le Règlement N° 2006/52 sont également mentionnés. Dans la mesure où cette loi stipule au point 6.4 que « Les monuments d’architecture qui font l’objet d’une protection temporaire ou permanente doivent comporter une Zone de protection qui s’étend à 50 mètres du périmètre du monument » et au point 7.15 « Le rayon de la Zone de protection doit être de 100 mètres à partir du périmètre du site du patrimoine archéologique ». Le Centre du patrimoine mondial considère que cette zone de protection n’est pas suffisante pour protéger le bien du patrimoine mondial et ses différents éléments. Prenant note de la Décision exécutive de la MINUK n°2005/5 du 25 avril 2005 relative à une Aire de zonage spéciale – Dečani, il est fortement recommandé qu’un soin particulier soit apporté pour les trois autres sites du bien du patrimoine mondial à la mise en place d’une zone de protection appropriée et de régimes de protection stricts pour les zones tampons.

Le Centre du patrimoine mondial a reçu une lettre de l’État partie datée du 4 avril 2007 concernant une attaque à la grenade contre le bien survenue le 31 mars 2007. Les autorités déclarent que c’est la quatrième fois que le monastère de Dečani est la cible d’attaques terroristes. Le Directeur général de l’UNESCO a condamné cet acte dans une déclaration à la presse et le Bureau de l’UNESCO à Venise est en train d’organiser une visite sur le site en mai 2007 pour évaluer les éventuels dommages causés au bien. 

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 31 COM 7A.28

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC-07/31.COM/7A,
  2. Rappelant les décisions 30 COM 8B.53 et 30 COM 8B.54 adoptées à sa 30e session (Vilnius, 2006),
  3. Prend acte des difficultés rencontrées pour surveiller le bien en raison de l'instabilité politique et de la situation post-conflictuelle et prend note de l'évaluation effectuée par la mission intersectorielle de janvier 2007 dans certaines parties du bien, en particulier que:

 

a)      Les troupes de la KFOR patrouillent sur le bien ;

b)      Le plan à moyen terme de restauration des peintures murales, de conservation et de réhabilitation du bien est en cours de préparation ;

c)      La décision exécutive n° 2005/5 du SRSG de la Mission d'administration intérimaire des Nations Unies au Kosovo (MINUK) relative à l'Aire de zonage spécial a été publiée pour le monastère de Dečani ;

d)      Les travaux requis au niveau de la toiture de Ljeviša sont achevés.

4. Rappelle sa demande d'étude de planification préventive des risques, conformément au paragraphe 118 des Orientations et la décision 28 COM 10B.4 et 30 COM 7.2;

5. Prie instamment l'État partie, en coopération avec les programmes de l'UNESCO, la MINUK et les institutions provisoires du gouvernement autonome du Kosovo, ainsi que les futurs accords européens, de continuer à prendre les mesures correctives suivantes:

a) Assurer la protection législative et réglementaire et gestion à long terme du bien, conformément au paragraphe 97 des Orientations, avec notamment des régimes de protection stricts pour les zones tampons;

b) Définir de manière adéquate les limites (par ex. élargir le périmètre du Patriarcat de Peć pour inclure une plus grande partie de la vallée qui l'entoure) et soumettre les limites révisées conformément aux dispositions des Orientations;

c) Assurer la mise en œuvre appropriée et en temps opportun du plan de gestion.

6. Demande à l'État partie de poursuivre ses efforts pour mener à bien les mesures correctives à court et à long terme afin d'atteindre l'état de conservation souhaité ;

7. Demande également à l'Etat partie, en concertation avec le Centre du patrimoine mondial, d'établir un projet de déclaration de valeur universelle exceptionnelle mentionnant les conditions d'intégrité et d'authenticité, pour examen par le Comité à sa 32e session en 2008;

8. Demande en outre à l'État partie d'adresser au Centre du patrimoine mondial avant le 1er février 2008 un rapport actualisé sur l'état de conservation du bien, pour examen par le Comité à sa 32e session, en 2008;

9. Décide de maintenir les Monuments médiévaux au Kosovo (Serbie) sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Décision adoptée: 31 COM 8C.2

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Faisant suite à l'examen des rapports sur l'état de conservation des biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en péril (WHC-07/31.COM/7A et WHC-07/31.COM/7A.Add, WHC-07/31.COM/7A.Add.2 et WHC-07/31.COM/7A.Add.3),

2. Décide de maintenir les biens suivants sur la Liste du patrimoine mondial en péril: