1.         Palais et jardins de Schönbrunn (Autriche) (C 786)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1996

Critères  (i)(iv)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/786/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/786/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Mars 2006: mission conjointe Centre du patrimoine mondial / ICOMOS 

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/786/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2008

En 2005, le Comité du patrimoine mondial avait été informé que l'autorité en charge de la planification urbaine de la ville de Vienne avait décidé d'arrêter le projet de construction de grande hauteur de Kometgründe-Meidling, et de favoriser des projets de moins grande envergure pour l'aménagement de cette zone. En mars 2006, une mission conjointe Centre du patrimoine mondial / ICOMOS a réexaminé l'état de conservation du bien. L'Etat partie a également remis un courrier le 16 juin 2006 qui déclarait que "suite aux discussions qui se sont déroulées lors de la visite de la mission conjointe UNESCO / ICOMOS, le projet d'aménagement a été repensé (début juin 2006). Les investisseurs ont décidé de la construction à une hauteur moindre (maximum 60 mètres) ". Le Comité du patrimoine mondial a apprécié la décision des autorités viennoises visant à arrêter le projet de grande hauteur à Kometgründe-Meidling ainsi que les résultats de la mission conjointe Centre du patrimoine mondial /ICOMOS de mars 2006.

Dans un courrier du 29 mars 2007, l"Etat partie a cependant donné des informations contradictoires sur la hauteur de la nouvelle structure, il déclare que le nouveau projet (structure principale de 60 mètres) a été présenté à la 30e session du Comité en juillet 2006 et fait référence à un dossier présentant "tous les détails de l'état d'avancement actuel du projet qui montre que la structure principale (60 mètres) a trois niveaux supplémentaires". Le courrier de l'Etat partie signale aussi que "le projet présenté a été considéré par les membres du Comité du patrimoine mondial sans qu'aucune objection soit faite", mais l'Etat partie ne précise pas quelle hauteur de projet a été étudiée. Le même courrier remarquait que la structure était passée à l'automne 2006 à 73 mètres pour "des raisons artistiques et de meilleures proportions".

Fin 2007, le Centre du patrimoine mondial a été informé par des citoyens autrichiens et des ONG que le projet atteignait désormais la hauteur de 78 mètres.

En réponse aux demandes exprimées par le Centre du patrimoine mondial, l'Etat partie a précisé dans un courrier en date du 1er février 2008 qu'il "n'avait fait aucune modification quant à la hauteur des bâtiments du projet Kometgründe dans le quartier viennois de Meidling depuis le printemps 2007, ce qui signifie que la hauteur maximum du bâtiment fixée à 73 mètres, comme évoqué par le courrier de l'UNESCO en date du 10 janvier 2008, reste en vigueur." Dans une lettre datée du 7 février 2008, le bureau autrichien de l'ICOMOS a rappelé à l'Etat partie que la mission Centre du patrimoine mondial / ICOMOS de mars 2006 avait accepté une "hauteur maximum" de 60 mètres. Cette lettre ajoutait que "bien qu'un bâtiment d'une telle hauteur serait certes visible, sa taille resterait tolérable".

Cette même lettre signalait aussi qu'afin d'évaluer l'impact visuel d'un bâtiment d'une hauteur supérieure à 60 mètres, il serait nécessaire de se référer aux projections établies en mars 2006. Cela devrait être possible avec un effort technique mineur, puisque les données de bases sont encore disponibles.

L'ICOMOS est persuadé que l'intégrité et l'authenticité du complexe baroque que constituent le Palais et les jardins de Schönbrunn qui dominent les zones aux alentours avec des axes visuels et qui a été conçu sur la base d'une certaine symétrie est gravement affecté par les interventions architecturales modernes de grande hauteur. Cette structure, excédant la hauteur consentie de 60 mètres, menace donc la valeur universelle exceptionnelle et l'intégrité du bien.

Le Centre du patrimoine mondial et l'ICOMOS sont en outre persuadés que la hauteur de la structure du nouveau projet présenté par l'Etat partie, dépasse les 60 mètres convenus lors du Comité du patrimoine mondial de 2006 et que l'Etat partie n'a donc pas tenu l'engagement, pris lors de ce même Comité, visant à limiter la hauteur du bâtiment. Le Centre du patrimoine mondial et l'ICOMOS estiment qu'il devrait être demandé à l'Etat partie d'interrompre le projet jusqu'à ce que des tests d'impact visuel mesurent l'impact de la nouvelle structure sur le bien du patrimoine mondial et sur sa valeur universelle exceptionnelle. Ces tests devraient être faits en collaboration avec le Centre du patrimoine mondial et l'ICOMOS et leurs conclusions présentées au Comité du patrimoine mondial.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 32 COM 7B.83

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-08/32.COM/7B.Add,

2. Rappelant la décision 30 COM 7B.81, adoptée à sa 30e session (Vilnius, 2006),

3. Exprime sa sérieuse inquiétude concernant le projet de la nouvelle structure du Kometgründe-Meidling dont la hauteur dépasse les 60 mètres, taille de référence que l'État partie avait accepté en juin 2006 ;

4. Demande à l'État partie d'arrêter immédiatement le projet et de soumettre dès que possible au Centre du patrimoine mondial et à l'ICOMOS des projections visuelles des projets afin de réexaminer les impacts potentiels des structures proposées (73-78 mètres) sur la valeur universelle exceptionnelle du bien;

5. Demande également à l'État partie de remettre au Centre du patrimoine mondial, d'ici le 1er février 2009, un rapport sur les efforts accomplis pour traiter les problèmes évoqués ci-dessus, et notamment sur les résultats de l'évaluation d'impact visuel, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 33e session en 2009.

Décision adoptée: 32 COM 8B.75

Le Comité du patrimoine mondial,

 

Décide que la décision 32 COM 8B.75 sera discutée à sa 33e session en 2009.

Décision adoptée: 32 COM 8D

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le Document WHC-08/32.COM/8D,

2. Rappelant les décisions 30 COM 11A.2 et 31 COM 11A.2, adoptées respectivement lors de ses 30e (Vilnius, 2006) et 31e (Christchurch, 2007) sessions,

3. Rappelle que, comme il a été décidé lors de sa 31e session (Christchurch, 2007) par la décision 31 COM 11A.2, le Centre du patrimoine mondial ainsi que les organisations consultatives ne seront pas en mesure d'examiner des propositions de modifications mineures ou importantes des limites pour les biens du patrimoine mondial dont les limites à l'époque de l'inscription ne sont pas claires ;

4. Félicite les Etats parties dans la région de l'Europe ainsi que les Etats parties de l'Egypte, du Maroc et de la Tunisie pour l'excellent travail accompli dans la clarification de la délimitation de leurs biens du patrimoine mondial et les remercie pour leurs efforts visant à améliorer la crédibilité de la Liste du patrimoine mondial ;

5. Prend note des clarifications des limites et des superficies de biens fournies par les Etats parties suivants dans les régions européenne et arabe en réponse à l'Inventaire rétrospectif, telles que présentées dans l'annexe du document WHC-08/32.COM/8D :

6. Demande aux Etats parties européens et arabes n'ayant pas encore répondu aux questions soulevées en 2005, 2006 et 2007 dans le cadre de l'Inventaire rétrospectif de bien vouloir fournir toutes les clarifications ainsi que la documentation demandées le plus rapidement possible et avant le 1er décembre 2008 au plus tard.