1.         Centre historique de Sighişoara (Roumanie) (C 902)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1999

Critères  (iii)(v)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/902/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 2004-2004)
Montant total approuvé : 20 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/902/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

2002 : Mission Centre du patrimoine mondial / ICOMOS 

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

a) Projet de parc Dracula ;

b) Détérioration des monuments en général et des fortifications en particulier ;

c) Absence de mesures de protection et d’entretien, de responsabilité locale et de stratégie financière.

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/902/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2008

Le rapport de l’Etat partie, reçu le 15 février 2008, fait part du suivi de l’état de conservation du site, des projets, ainsi que des actions mises en place par l’Institut national des monuments historiques de la Roumanie et la municipalité de la ville de Sighişoara depuis la 31e session du Comité du patrimoine mondial (Christchurch, 2007), à savoir :

a) Suivi de l’état de conservation

Le suivi de l’état de conservation du Centre Historique de Sighişoara a été inscrit au plan de travail 2007 de l’Institut national des monuments historiques. L’ensemble des problèmes liés à la protection du bien ont été évalués au cours des missions des spécialistes de l’Institut. Le rapport présente des statistiques concernant l’état de conservation du bien : 44% des constructions se trouvent en bon état ; 29% sont en état moyen ; 20% sont en mauvais état ; 7% sont en très mauvais état. Sur le parcours des murs de la Cité, ayant une longueur de 930 m, les experts ont constaté des effondrements où il y a un risque pour la stabilité des structures. Les tours, les bastions et la plupart des habitations de la Cité présentent des fissures, des déformations des planchers ou des dégradations de la charpente. La maçonnerie et les enduits en plâtre des constructions sont affectés par la présence de condensation, d’infiltrations et de moisissures. Les experts ont également évalué les exemples des interventions sur le bâti (utilisation de matériel inadéquat, remplacement des menuiseries traditionnelles, interventions irrégulières sur les façades), ainsi que les exemples de réutilisation des habitations mettant en danger le tissu historique urbain.

Des « Fiches d’objectif » comprenant des propositions et des recommandations à suivre lors de différentes interventions sur le bâti, ainsi que des propositions pour les espaces publics et les infrastructures ont été élaborées par des experts dans le cadre de l’Etude de faisabilité du Projet de réhabilitation et revitalisation de l’ensemble de la ville historique de Sighişoara approuvée par la Commission Nationale des Monuments Historique en juillet 2007. 

b) Protection et gestion du site

L’Etat Partie a transmis avec le rapport sur l’état de conservation, le « Programme cadre de protection et gestion du Centre historique de Sighişoara » finalisé par l’Institut national des monuments historiques au titre de l’assistance internationale, ainsi qu’un Plan stratégique de développement de Sighişoara élaboré à la demande de la municipalité de la ville (projet « Support for Cities » - URBACT 2002-2006). Le Programme cadre, adressé à toutes les institutions et les organisations concernées, mentionne un plan d’activités pour 2007–2012 visant à assurer la protection du bien. L’Etat Partie informe que le Ministère de Développement, Travaux publics et Logement a accordé son soutien financier pour la réalisation d’un Plan d’urbanisme de la zone protégée de Sighişoara.

La municipalité, en collaboration avec l’Association du tourisme de Sighişoara, a élaboré un Plan de développement durable de tourisme qui a pour but l’amélioration de la qualité du tourisme et la diversification des services. Un Bureau d’information touristique a été ouvert en juin 2007 grâce au support du Bureau de l’UNESCO à Venise. Des panneaux signalétiques annonçant l’inscription du Centre historique de Sighişoara sur la Liste du patrimoine mondial ont été installés à chaque entrée de la ville. L’Institut national des monuments historiques a collaboré à l’élaboration de la Méthodologie d’évaluation du potentiel touristique du territoire national intégrée au Plan national d’aménagement du territoire. 

c) Réhabilitation, restauration, construction

Le projet de consolidation de certains tronçons du mur d’enceinte de la Citadelle, ainsi que le projet de pavage des rues et des places publiques de la Citadelle sont en cours d’achèvement.

d) Activités de formation

En novembre 2007, l’Institut national des monuments historiques et la municipalité de la ville de Sighişoara ont organisé un séminaire sur la réhabilitation et la revitalisation du Centre historique de Sighişoara.

e) Activités promotionnelles

Le Ministère de la Culture et des Cultes a publié en 2007 un album « Romania. Patrimoine Mondial. World Heritage ». Plusieurs activités promotionnelles ont été organisées à Sighişoara pendant l’année 2007.

 

Le Centre du patrimoine mondial et ICOMOS notent que le rapport élaboré par les autorités nationales, comprend des informations détaillées concernant l’état de conservation du bien, ainsi que les détails relatifs aux projets exécutés. Il est nécessaire d’encourager l’ensemble des initiatives mises en place par les autorités nationales visant au suivi soutenu de l’état de conservation du Centre Historique de Sighişoara. 

Le rapport mentionne que le Programme cadre de protection et gestion du Centre historique de Sighişoara, a été adressé à toutes les institutions et les organisations concernées. Cependant, le rapport ne précise pas si le Plan de protection et gestion du Centre historique de Sighişoara est finalisé et approuvé par l’Etat Partie. 

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 32 COM 7B.103

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-08/32.COM/7B,

2. Rappelant la décision 31 COM 7B.117, adoptée à sa 31e session (Christchurch, 2007),

3. Prend note du rapport détaillé de l'État partie, et de l'élaboration du programme-cadre de protection et de gestion du Centre historique de Sighişoara ;

4. Engage l'État partie à poursuivre l'ensemble des démarches pour suivre attentivement l'état de conservation du Centre historique de Sighişoara ;

5. Prie instamment l'État partie d'approuver et de mettre en place le plan de protection et de gestion du bien comprenant le manuel de restauration, de réhabilitation et de construction ;

6. Demande à l'État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d'ici le 1er février 2010, un rapport actualisé et détaillé comprenant le plan de protection et gestion du bien, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 34e session, en 2010.