1.         Vallée de l’Elbe à Dresde (Allemagne) (C 1156)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  2004

Critères  (ii)(iii)(iv)(v)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril   2006-2009

Menaces pour lesquelles le bien a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en péril

Projet de construction d’un pont à quatre voies dans la zone centrale du bien du patrimoine mondial

État de conservation souhaité en vue du retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril

Arrêt du projet de pont

Mesures correctives identifiées

a) Discussion avec toutes les parties prenantes pour trouver d’autres solutions afin d’assurer la sauvegarde de la valeur universelle exceptionnelle de ce bien ;

b) Revoir sans délai les projets pour la zone centrale en tenant compte des résultats de l’étude d’impact visuel.

Calendrier pour la mise en œuvre des mesures correctives

a) Discussion avec les parties prenantes de juillet 2006 à février 2008 ;

b) Revue des projets dans la zone centrale : en cours jusqu’à ce qu’une solution soit trouvée.

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/1156/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/1156/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Septembre 2006 : mission du Centre du patrimoine mondial auprès du Comité culturel du Parlement allemand ; novembre 2006 : mission du Centre du patrimoine mondial auprès du tribunal de Bautzen ; février 2008 : mission de suivi renforcée Centre du patrimoine mondial/ICOMOS.

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Projet de construction d’un pont à quatre voies dans la zone centrale du bien du patrimoine mondial

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/1156/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2008

Bien soumis au mécanisme de suivi renforcé depuis 2007 (31 COM 7A.32)

À la demande de l’État partie et des autorités de la ville, une mission de suivi renforcée dans la vallée de l’Elbe à Dresde a été effectuée les 4 et 5 février 2008. La mission était organisée en consultation avec les autorités de l’État partie, dans le contexte des décisions prises par le Comité du patrimoine mondial au cours des deux dernières années en raison de l’impact négatif possible du projet de pont sur l’Elbe sur la valeur universelle exceptionnelle du bien (voir décisions 30 COM B.77 et 31 COM 7A.27). Le pont proposé devait être construit à l’intérieur de la zone centrale du bien du patrimoine mondial, près de ce qu’on appelle la zone de Waldschlösschen.

La mission a noté que les travaux de construction pour le pont de Waldschlösschen avaient déjà commencé, suivant le schéma de base du projet original qui s’était vu accorder un permis de construire par le Conseil régional et qui avait été présenté pour évaluation à l’UNESCO, à l’exception de certaines modifications. Le 5 février 2008, des excavations étaient en cours pour poser les fondations du pont, tandis que l’on détournait des conduites souterraines d’égout existantes. Dans le même temps, des travaux étaient en cours sur la rive nord de l’Elbe pour réaliser la section du tunnel qui est supposé relier le pont avec la rue Bautzner. D’après l’architecte, les fondations du pont devraient être achevées en juin 2008. À cet égard, la mission considère que les modifications apportées au projet original de pont, tout en témoignant d’une tentative authentique pour le rendre moins envahissant, ne changent pas le concept fondamental de la construction proposée, c'est-à-dire sa forme générale, sa taille, sa fonction et son emplacement. En d’autres termes, étant donné l’échelle à laquelle l’impact du pont sur le bien du patrimoine mondial de la vallée de l’Elbe à Dresde devrait être évalué (c'est-à-dire à l’échelle du paysage) la solution qui est à présent en cours de réalisation ne semble pas modifier de manière significative les termes de la question déjà débattue par le Comité du patrimoine mondial à ses 30e et 31e sessions en 2006 et 2007.

La mission est parvenue aux conclusions suivantes :

a) La solution pour le franchissement de l’Elbe qui est en cours de réalisation aurait un impact négatif considérable et irréversible sur la valeur universelle exceptionnelle du bien du patrimoine mondial. Cela résulterait d’un empiètement sur l’intégrité du paysage culturel dont la combinaison harmonieuse et pittoresque d’éléments urbains et naturels a été soigneusement préservée au cours des siècles de l’histoire de la ville de Dresde.

b) La mise en œuvre d’une solution alternative basée sur un tunnel, qui a été discutée avec les autorités de Dresde au cours de la mission, semblerait avoir un impact beaucoup plus faible sur le paysage culturel de la vallée de l’Elbe. Pour cette solution, une évaluation d’impact serait nécessaire afin de comprendre pleinement les implications visuelles, techniques et environnementales du projet. La mission recommande que la construction en cours des piliers de fondations soit arrêtée afin de ne pas préjuger de la possibilité du choix d’une autre solution.

c) En ce qui concerne un autre projet de pont, la mission a noté que la nouvelle procédure de planification nécessaire pour un pont différent aurait les mêmes conséquences négatives sur le plan financier et sur le calendrier qu’un tunnel, tandis que le résultat en termes d’impact négatif sur l’intégrité et la valeur universelle exceptionnelle du bien du patrimoine mondial serait très probablement comparable à celui du pont actuel.

Le rapport de mission détaillé (cf. http://whc.unesco.org/archive/2008) a été fourni aux autorités de l’État partie pour commentaires et le rapport de suivi renforcé a été transmis aux membres du Comité du patrimoine mondial (cf. http://whc.unesco.org/archive/2008). 

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 32 COM 7A.26

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-08/32.COM/7A,

2. Rappelant les décisions 30 COM 7B.77 et 31 COM 7A.27, adoptées respectivement à sa 30e session (Vilnius, 2006) et 31e session (Christchurch, 2007), et notamment sa crainte que le projet de construction du pont de Waldschlösschen compromette de façon irréversible les valeurs et l'intégrité du bien, selon le paragraphe 179 (b) des Orientations ;

3. Note avec satisfaction que l'État partie a invité une mission de suivi renforcé à étudier le projet de construction du pont et toutes autres solutions ;

4. Note également le rapport fourni par la mission de suivi renforcé de février 2008 confirmant que le projet de pont actuel porterait une atteinte irréversible à la valeur universelle exceptionnelle et à l'intégrité du bien ;

5. Regrette le fait que les autorités, en permettant la poursuite des travaux de construction, aient sérieusement compromis la valeur universelle exceptionnelle du bien ;

6. Se déclare sérieusement préoccupé que les travaux prévus portent une atteinte irréversible à la valeur universelle exceptionnelle et à l'intégrité du bien ;

7. Demande fermement à l'État partie d'interrompre immédiatement les travaux de constructions actuels et de redonner au bien son état de conservation antérieur ;

8. Prie instamment l'État partie de reconsidérer la solution alternative du tunnel ;

9. Décide de continuer d'appliquer au bien le mécanisme de suivi renforcé et demande à l'État partie de fournir des rapports de suivi, si nécessaire ;

10. Demande également à l'État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d'ici le 1er février 2009, un rapport sur l'état de conservation du bien, incluant une mise à jour sur l'avancement de la mise en oeuvre des points susmentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 33e session en 2009 ;

11. Décide également de maintenir la Vallée de l'Elbe à Dresde (Allemagne) sur la Liste du patrimoine mondial en péril et le retrait de ce bien de la Liste du patrimoine mondial à sa 33e session en 2009, si les travaux prévus du pont se poursuivent et si les dommages déjà causés ne sont pas corrigés.