1.         Cité fortifiée de Bakou avec le palais des Chahs de Chirvan et la tour de la Vierge (Azerbaïdjan) (C 958)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  2000

Critères  (iv)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril   2003-2009

Menaces pour lesquelles le bien a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en péril

État de conservation souhaité en vue du retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril

a) Cadre institutionnel opérationnel pour la conservation et la gestion du bien du patrimoine mondial et de sa zone tampon;

b) Cadre clairement défini et approuvé pour la participation active de toutes les parties prenantes;

c) Mise en œuvre d’un plan d’action intégré de gestion de la zone. 

Mesures correctives identifiées

a) Structure administrative et programmes connexes dans le cadre du Cabinet des Minsitres définis et soutenus par des ressources appropriées et entièrement opérationnelles;

b) Achèvement d’un inventaire de tous les monuments, constructions et infrastructures indiquant leur état physique ainsi que les méthodes de réhabilitation envisagées;

c) Achèvement et mise en œuvre du  « plan d’action intégré de gestion de la zone » pour résoudre les problèmes de conservation, le contrôle du développement urbain et la gestion touristique avec la participation active de toutes les parties prenantes.

Calendrier pour la mise en œuvre des mesures correctives

1er février 2010

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/958/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1998-1998)
Montant total approuvé : 15 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/958/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Montant total accordé au bien : 30 000 dollars EU (compte spécial Fonds américain) (2005/06) ; 22 000 dollars EU (Fonds en dépôt néerlandais (2005/06).

Missions de suivi antérieures

Février 2002 : mission UNESCO ; octobre 2002 : mission UNESCO/ICOMOS ; janvier 2003 : mission UNESCO ; avril 2003 : mission UNESCO ; novembre 2003 : mission ICCROM ; octobre 2004 : mission UNESCO pour participer à une table ronde ; septembre 2005 : mission UNESCO (avec l’Université de Minnesota, Etats-Unis); mars 2007 : mission Centre du patrimoine mondial/ICOMOS.

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

a) Modification du tissu urbain due à la démolition illégale de bâtiments historiques et à des opérations non contrôlées de construction et de reconstruction à l’intérieur de la cité fortifiée;

b) Manque de tout système de gestion et coordination insuffisante entre les autorités nationales et municipales;

c) Absence d’un plan de gestion complet traitant des problèmes de conservation, du contrôle du développement urbain et des activités touristiques.

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/958/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2008

Comme le Comité du patrimoine mondial l’a demandé par sa décision 31 COM 7A.26, un rapport a été soumis par les autorités d’Azerbaïdjan en date du 13 mars 2008. Ce rapport présente les progrès accomplis dans la mise en œuvre des mesures de suivi des précédentes décisions du Comité du patrimoine mondial sur l’état de conservation du bien, ainsi que les mesures que l’État partie a prises pour protéger la valeur universelle exceptionnelle de ce bien. Des progrès ont été notés dans les domaines suivants

a) Structure de gestion

Afin d’assurer la protection du bien du patrimoine mondial ainsi que d’améliorer le système de gestion du bien, les statuts et la structure du Département de la réserve historico- architecturale d’État « Icherisheher » créé sous l’égide du Cabinet des Ministres ont été définis par le décret présidentiel 574 en date du 16 mai 2007. Dans le cadre de ce décret, il était prévu d’établir le service communal de logement et d’entretien, l’atelier scientifique de production et de restauration, le musée d’« Icherisheher » et le centre scientifico-culturel. Ces organisations ont été créées et sont pleinement opérationnelles. Le règlement des sections de la réserve historico-architecturale du département d’État « Icherisheher » a été approuvé et doté d’un personnel.

Il est également prévu d’établir un Conseil des anciens constitué de résidents d’« Icherisheher » afin d’informer le public et d’assurer la transparence des processus de décisions.

b) Activités de protection et de conservation

Le résultat est que la zone a été placée sous le contrôle complet du département. Toutes les constructions illégales dans « Icherisheher » ont été arrêtées au 1er janvier 2007 et un nouvel examen des constructions est en cours. Les clauses du « plan d’action intégré de gestion de la zone » sont définies et combinées avec le plan de mesures urgentes pour 2007 et les années suivantes. Des normes et des règles de construction ont été établies conformément au « plan d’action intégré de gestion de la zone » pour la réhabilitation, la restauration et l’utilisation de chacun des sites.

Les bâtiments et les sites situés dans la zone d’« Icherisheher » sont en partie la propriété de certains organismes gouvernementaux, ce qui exerce une influence négative sur la conservation et l’inviolabilité des sites. En vertu du décret présidentiel du 31 janvier 2008, certains de ces sites ont été transférés au département. Le service communal de logement a été créé, conformément à l’ordre du 11 juin 2007, par le département, en vue de réparer, construire, assainir et planter et de fournir les services communaux de logements dans la zone d’« Icherisheher ». L’atelier de restauration scientifique et de production a été créé conformément à l’ordre du 20 août 2007 par le département dans le but d’assurer la restauration et les travaux de réhabilitation dans la réserve. Le département a créé une commission spéciale responsable de l’examen des projets de construction.

Par ailleurs, des travaux ont été entrepris pour améliorer l’intégrité générale de la zone, la restauration et la réhabilitation des monuments et le développement du territoire, y compris la suppression des bâtiments illégaux, la réhabilitation des routes historiques et les travaux de réparation sur 33 bâtiments résidentiels. L’établissement d’une base de données électronique d’information à partir des résultats de l’inventaire des sites et des monuments d’« Icherisheher » se poursuit.

Conformément au projet préparé pour le « plan d’action intégré de gestion de la zone », il est prévu d’achever la réhabilitation et la restauration des sites et des zones environnantes au cours de l’année 2008 avec le soutien financier du Président de la République d’Azerbaïdjan, du programme d’investissement d’État ainsi que du budget 2008 du département et de contributions de sponsors. De plus, les plans du département définissent la liste détaillée et le contenu des mesures pour le développement socioéconomique d’« Icherisheher ».

c) « Plan d’action intégrée de gestion de la zone »

Le 27 septembre 2007, le « plan d’action intégré de gestion de la zone » de la réserve historico-architecturale d’État « Icherisheher » élaboré par le gouvernement de la République d’Azerbaïdjan et la Banque mondiale a été présenté aux parties prenantes.

Conformément à ce « plan d’action intégré aux gestions de la zone », les trois actions suivantes ont été identifiées par les ordres présidentiels et les décrets concernant la conservation du bien.

(i) Arrêt de toute construction illégale à « Icherisheher »

(ii) Restauration d’« Icherisheher »

(iii) Présentation d’« Icherisheher » en tant que site international de tourisme répondant aux exigences modernes.

Si le rapport de l’État partie apporte des informations détaillées, il ne prend pas en compte les questions concernant la responsabilité de gestion pour la zone tampon, la coordination entre le département, les institutions nationales et les autorités locales (municipalité de Bakou) travaillant sur la cité fortifiée et sa zone tampon. Le Centre du patrimoine mondial rappelle que la zone tampon actuelle couvre une zone relativement étroite autour de la zone de cœur du patrimoine mondial et que la possibilité d’étendre cette zone tampon devrait être considérée avec soin afin d’intégrer les zones urbaines du 19e et du début du 20e siècle.

Le rapport de l’État partie ne mentionne pas si le « plan d’action intégré de gestion de la zone » pour la réserve d’« Icherisheher » a été adopté par l’État partie avec un soutien financier approprié pour sa mise en œuvre.

d) Plan général de conservation d’« Icherisheher »

Un groupe d’experts international a été créé afin de contribuer à la préparation du plan général pour la conservation d’« Icherisheher » et une première mission d’experts s’est rendue à la cité fortifiée le 23 juin 2007. Par la suite, le département a préparé un projet de plan général de conservation. La relation entre ce plan général et le « plan intégré de gestion de la zone » n’est cependant pas claire.

e) Activités de renforcement de la sensibilisation

Le Département de la réserve historico- architecturale d’État « Icherisheher » a co-organisé la conférence scientifico-pratique internationale « 21e siècle et cités historiques islamiques » tenue du 19 au 21 novembre 2007 à Bakou.

Le 18 décembre 2007 le département a également organisé un symposium sur les exemples d’anciens artéfacts culturels de Bakou découverts à « Icherisheher ». Des publications spéciales sur « Icherisheher » en trois langues et un magazine « Icherisheher » ont été produits. Des panneaux de signalisation et d’information du patrimoine mondial ont été installés dans la zone et une base de données d’information créée pour le portail Internet d’« Icherisheher ».

Il faut noter que le projet de déclaration de valeur universelle exceptionnelle incluant les conditions d’intégrité et d’authenticité du bien n’a pas été fourni par l’État partie pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 32e session en 2008, comme le Comité du patrimoine mondial l’avait demandé à sa 31e session (Christchurch, 2007).

De surcroit, le Centre du patrimoine mondial et ICOMOS ont reçu des rapports indiquant que de nombreux travaux de démolition, de restauration, de réhabilitation et de reconstruction sont en cours à l’intérieur des limites du bien du patrimoine mondial sans procédures appropriées de planification de conservation. Il est par conséquent urgent de définir, en consultation avec les Organisations consultatives, les directives pour la réhabilitation et la restauration des bâtiments historiques incluant les méthodes de réhabilitation ainsi que la conception de nouvelles constructions et de mobiliers urbains.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 32 COM 7A.25

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-08/32.COM/7A,

2. Rappelant la décision 31 COM 7A.26, adoptée à sa 31e session (Christchurch, 2007),

3. Note l'établissement d'une structure de gestion à l'intérieur du Cabinet des Ministres ainsi que des progrès significatifs accomplis par l'État partie dans la mise en oeuvre des mesures correctives en vue du retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril ;

4. Réitère sa demande à l'État partie d'adopter le « plan d'action intégré de gestion de la zone » finalisé et de l'intégrer dans le système de planification urbaine de la ville de Bakou ;

5. Note également le début de l'élaboration d'un plan général de conservation pour « Icherisheher» et demande que le développement de cet outil de planification soit intégré avec le «plan d'action intégré de gestion de la zone» ;

6. Réitère également sa demande à l'État partie de développer, en consultation avec le Centre du patrimoine mondial et ICOMOS, un projet de Déclaration de valeur universelle exceptionnelle comprenant les conditions d'intégrité et d'authenticité pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 33e session en 2009 ;

7. Prie instamment l'État partie de préparer, en collaboration avec le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives, des directives pour la réhabilitation et la restauration des bâtiments historiques incluant les méthodes pour la réhabilitation ainsi que pour la conception de nouvelles constructions et de mobilier urbain ;

8. Prie aussi instamment l'État partie d'arrêter toutes les démolitions jusqu'à l'inspection complémentaire à effectuer par la mission de suivi réactif et l'examen des travaux de réhabilitation et de reconstruction en cours qui sera réalisé avec l'aide des Organisations consultatives ;

9. Engage l'État partie à définir clairement et à approuver un cadre institutionnel de coordination pour favoriser la participation active des parties prenantes ;

10. Invite l'État partie à envisager l'extension des zones tampons pour intégrer les zones urbaines des XIXe et XXe siècles ;

11. Demande également à l'État partie d'inviter une mission commune de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMOS afin de revoir la mise en oeuvre des mesures correctives ;

12. Demande en outre à l'État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial d'ici le 1er février 2009 un rapport à jour sur l'état de conservation du bien et les progrès accomplis dans la mise en oeuvre des mesures correctives, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 33e session en 2009 ;

13. Décide de maintenir la cite fortifiée de Bakou avec le palais des Chahs de Chirvan et la tour de la Vierge (Azerbaïdjan) sur la Liste du patrimoine mondial en péril.