1.         Paysage culturel et vestiges archéologiques de la vallée de Bamiyan (Afghanistan) (C 208rev)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  2003

Critères  (i)(ii)(iii)(iv)(vi)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril   2003-présent

Menaces pour lesquelles le bien a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en péril

État de conservation souhaité en vue du retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril

a) Sécurisation du bien ;

b) Stabilisation à long terme des niches des bouddhas géants;

c) État approprié de conservation des vestiges archéologiques et des peintures murales ;

d) Mise en œuvre du plan de gestion et du schéma directeur culturel (plan de zonage protecteur).

Mesures correctives identifiées

a) Assurer la sécurité du bien :

(i) en exerçant un contrôle strict sur les excavations illicites et le pillage par l’engagement d’un nombre approprié de gardes formés, et

b) (ii) en supprimant du bien les munitions non explosées et les mines anti-personnel , Assurer la stabilité à long terme des niches des bouddhas géants par l’installation d’un système de surveillance permanent ,;

c) Assurer une conservation appropriée des restes archéologiques et des peintures murales :

en achevant la conservation des fragments des statues des bouddhas géants ;

en achevant la conservation des peintures murales dans les grottes bouddhistes prioritaires ;

d)  Mettre en œuvre le plan de gestion et le schéma directeur culturel (plan de zonage protecteur) en développant les capacités institutionnelles, notamment pour le ministère de la Culture et le comité de coordination intersectoriel du paysage culturel de Bamiyan (BCLCC).

Calendrier pour la mise en œuvre des mesures correctives

Un calendrier sur trois ans a été proposé lors de la 6e réunion du groupe de travail d’experts UNESCO s'étant tenue à Tokyo en janvier 2008, pour atteindre l’état de conservation souhaité.

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/208/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 2002-2002)
Montant total approuvé : 30 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/208/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Montant total accordé au bien : 3 237 027 dollars EU (2003, 2008) du Fonds en dépôt japonais.

Missions de suivi antérieures

Aucune mission de suivi réactif n’a été effectuée depuis 2002 mais des missions d’experts de l’UNESCO ont été envoyées tous les ans depuis 2002 afin de mettre en œuvre les projets pour ce bien.

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

a) Risque d’effondrement imminent des niches des bouddhas ;

b) Détérioration irréversible des peintures murales ;

c) Pillage, trafic illicite et excavations illégales des biens du patrimoine culturel ;

d) Poursuite de l’utilisation de certaines zones du patrimoine pour des postes militaires ;

e) Mines anti-personnel et munitions non explosées.

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/208/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2008

L’État partie a soumis au Centre du patrimoine mondial le 27 février 2008 un rapport centré sur les travaux de conservation et de restauration du bien. Toutefois, aucune référence n’a été faite aux autres aspects des décisions du Comité du patrimoine mondial telles que le plan de gestion et la sécurité du bien.

L’État partie n’a pas soumis au Centre du patrimoine mondial, comme demandé par la décision du Comité du patrimoine mondial à sa 31e session (Christchurch, 2007) un projet de Déclaration de valeur universelle exceptionnelle incluant les conditions d’intégrité et d’authenticité, ni le plan de gestion et un rapport d’avancement sur la mise en œuvre des mesures correctives.

Une information à jour a été fournie par le rapport final du projet « Sauvegarde du site de Bamiyan – phase II », financé par le gouvernement japonais. Ce rapport déclare que les activités mises en œuvre en 2007 incluent une assistance aux autorités afghanes sur les points suivants :

a) Définition des mesures à prendre à l’avenir pour la suppression des munitions non explosées et des mines anti-personnel sur le bien ;

b) Installation d’un système de surveillance permanent sur les niches des bouddhas géants ;

c) Garantie d’un état approprié de conservation des vestiges archéologiques et des peintures murales ;

d) Préparation, la finalisation et la mise en œuvre du plan de gestion et du schéma directeur culturel.

Le schéma directeur culturel a été officiellement adopté en 2006 et le travail pour le plan de gestion est en cours. La lutte contre le pillage, le trafic illicite et les fouilles illégales des biens du patrimoine culturel est effectuée par un système initial de gestion et de surveillance du site. Toutefois, en raison de la situation du pays, il reste extrêmement difficile d’assurer une gouvernance efficace de ce bien. Si les militaires ne sont plus actifs dans les zones de patrimoine de la vallée de Bamiyan, les mines anti-personnel et les munitions non explosées restent non identifiées et non supprimées dans certaines zones du bien et ni les études archéologiques, ni les travaux de conservation dans ces zones ne peuvent être menés avant la suppression des mines.

Pour assurer la sécurité du site, y compris la sécurité du public, des membres des missions et des travailleurs locaux, le rapport souligne les questions critiques à résoudre. Les mesures identifiées pour assurer une sécurité appropriée du site comprennent :

a) Contrôle strict des excavations illicites et du pillage par l’engagement d’un nombre approprié de gardes formés ;Établissement d’un système régulier d’inspection du bien par les professionnels du ministère de l’Information et de la Culture ;;

b) Suppression de toutes les munitions non explosées (UXO) et des mines anti-personnel sur le bien.

En ce qui concerne les opérations de déminage, un plan 2008/2009 sur deux ans pour la suppression de toutes les mines et de toutes les munitions non explosées dans la zone de Bamiyan est en cours de développement par l’UNMACA (coopération anti-mines des Nations unies en Afghanistan) et le Bureau de l’UNESCO de Kaboul. Le financement de ces travaux par le gouvernement japonais par l’intermédiaire de l’UNMAS (service de déminage UN) a été récemment approuvé au siège des Nations unies de New York, dans le cadre du fonds en dépôt volontaire des Nations unies.

Un document de projet pour la sauvegarde du site de Bamiyan phase III a été soumis par l’UNESCO le 28 février 2008 aux autorités japonaises pour un montant d’environ 1,5 million de dollars EU, qui sera mis en œuvre de 2008 à 2011. Le projet de troisième phase de Bamiyan sera plus centré sur les activités de formation et de renforcement de la sensibilisation parmi les autorités nationales, locales, et les habitants.

Pendant la sixième réunion du groupe de travail d’experts UNESCO/ICOMOS sur la préservation du bien en janvier 2008 à Tokyo, il a été recommandé que les principales activités de la phase III doivent aider à atteindre l’état souhaité de conservation d’ici 2011.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 32 COM 7A.21

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-08/32.COM/7A,

2. Rappelant la décision 31 COM 7A.21, adoptée à sa 31e session (Christchurch, 2007),

3. Note les efforts et l'engagement de l'État partie et de la communauté internationale pour la sauvegarde de ce bien et prie instamment l'État partie à poursuivre ses travaux sur les mesures correctives adoptées à sa 31e session (Christchurch, 2007), en particulier l'achèvement et la mise en oeuvre du plan de gestion du bien ;

4. Accueille favorablement le calendrier de trois ans proposé lors de la 6e réunion du groupe d'experts UNESCO à Tokyo en janvier 2008 afin d'atteindre l'état souhaité de conservation pour le retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril ;

5. Réitère sa demande à l'État partie, en consultation avec le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives, de développer un projet de Déclaration de valeur universelle exceptionnelle, incluant les conditions d'intégrité et d'authenticité, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 33e session en 2009 ;

6. Fait appel à la communauté internationale pour qu'elle continue à fournir un soutien technique et financier, en particulier afin d'atteindre l'état souhaité de conservation ;

7. Demande également à l'État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial d'ici le 1er février 2009 un rapport d'avancement sur la mise en oeuvre des mesures correctives pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 33e session en 2009 ;

8. Décide de maintenir le paysage culturel et les vestiges archéologiques de la vallée de Bamiyan (Afghanistan) sur la Liste du patrimoine mondial en péril.