1.         Ville coloniale de Saint-Domingue (République dominicaine) (C 526)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1990

Critères  (ii)(iv)(vi)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/526/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1990-2000)
Montant total approuvé : 82 207 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/526/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

1993, 1995, 1998 ; août 2001 : mission de suivi ICOMOS ; 2009 : visite sur site du Centre du patrimoine mondial

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

a) Absence de définition et de réglementation pour la zone tampon donnant lieu à une pression urbaine avec contrôle inapproprié de l’utilisation des sols ;

b) Pression due au tourisme ;

c) Mesures de gestion et de conservation inadéquates et inefficaces (notamment législation, mesures réglementaires, capacité en techniques de conservation et infrastructure des services) ;

d) Mise en valeur et interprétation insuffisantes du bien ;

e) Vulnérabilité naturelle aux séismes et ouragans ;

f) Détérioration des structures historiques due à des facteurs naturels et sociaux (notamment pollution environnementale et faible sensibilisation de la population locale).

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/526/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2009

À sa 31e session (Christchurch, 2007), le Comité du patrimoine mondial a demandé à l’État partie de soumettre officiellement toute proposition de modification de la zone tampon et de présenter le projet actuel de la nouvelle loi pour la protection du patrimoine immobilier, pour examen par le Centre du patrimoine mondial et l’ICOMOS.

L’État partie a soumis le rapport sur l’état de conservation le 3 février 2009. Le rapport renseigne sur les méthodologies utilisées pour définir l’extension de la zone tampon et les progrès accomplis dans l’élaboration d’un cadre législatif pour la protection du patrimoine culturel.

En février 2009, un membre du Centre du patrimoine mondial a entrepris une mission dans le pays et a pu, lors de cette visite, discuter de manière informelle avec les promoteurs du projet Sans Souci.

 

a) Soumission d’une proposition de modification de la zone tampon et de sa réglementation.

Le rapport de l’État partie contenait des informations sur la proposition de modification de la zone tampon ainsi qu’un projet de réglementation. Le processus d’adoption de cette réglementation a été finalisé mais aucun calendrier précis n’a été communiqué. Le rapport signale également que le comité directeur chargé du plan directeur travaille à l’examen et à l’approbation de la réglementation de la zone tampon.

 

b) Loi sur la protection, la sauvegarde et la sensibilisation à la protection du patrimoine culturel.

Le projet de loi sur la ‘Protection, la sauvegarde et la sensibilisation au patrimoine culturel de la nation’ a été inclus dans le rapport ; ce projet est le résultat d’un travail de coordination entre l’Office du patrimoine culturel (Ministère de la Culture) et la Direction Nationale du patrimoine culturel. Le projet a également été examiné par un conseiller juridique et sera adressé au gouvernement pour approbation, néanmoins, aucune information précise sur le délai de cette approbation définitive n’a été communiquée.

 

c) Autres points

Le rapport décrit des interventions qui ont été finalisées et d’autres qui doivent être entreprises dont : la récente rénovation du Barrio Chino avec la restauration des deux entrées principales, la réhabilitation de la plage Sud et la construction de deux nouveaux quais de plaisance sur la rivière Ozama. Ces projets ont été décrits dans le rapport mais aucune information détaillée à leurs sujets n’a été reçue.

 

Aucune information actualisée n’a été communiquée sur le plan de revitalisation intégrée ni le plan de gestion des risques pour la zone protégée, mentionnés en 2006. De même aucune autre information complémentaire n’a été donnée sur la gestion actuelle et les travaux entrepris au sein de la zone protégée.

 

Lors de la rencontre informelle de février (susmentionnée), des informations ont été données par le promoteur sur un projet de développement urbain de grande envergure avec édifices élevés appelé Sans Souci, sur la rive opposée de la rivière, qui a été envisagé dans le but de revitaliser l’ancien quartier militaire faisant face au centre colonial de Saint-Domingue. L’intervention prévoit une construction marine le long des fortifications et des installations de loisirs, des zones urbaines et un port d’escale pour les paquebots internationaux. Aucun programme technique n’a pour l’instant été soumis.

Le Centre du patrimoine mondial et les organisations consultatives prennent note avec une extrême inquiétude du projet de développement Sans Souci dans le voisinage immédiat du bien. Ils apprécient le fait que le comité directeur ait porté ce point à l’attention du Centre du patrimoine mondial mais aimeraient rappeler à l’État partie son obligation en vertu du paragraphe 172 des Orientations de notifier de façon officielle le Comité du patrimoine mondial à propos de toute “nouvelle construction susceptible d’affecter la valeur universelle exceptionnelle du bien”.

Le Centre du patrimoine mondial et les organisations consultatives considèrent que ce projet a le potentiel d’affecter de manière préjudiciable l’intégrité visuelle du bien ainsi que son tissu urbain et sa gestion générale, en raison de l’augmentation considérable envisagée du nombre de visiteurs.

 

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 33 COM 7B.135

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-09/33.COM/7B,

2. Rappelant la décision 31 COM 7B.125, adoptée à sa 31e session (Christchurch, 2007),

3. Encourage l'adoption et la stricte exécution de la nouvelle loi sur le patrimoine monumental, le plan de revitalisation intégrée et la mise en oeuvre des actions afférentes proposées, ainsi que l'adoption et mise en oeuvre totale du plan de gestion des risques pour la Zona Colonial ;

4. Demande à l'État partie:

a) De soumettre au Centre du patrimoine mondial, dès que possible, la documentation technique complète du projet Sans Souci devant être entrepris dans le secteur sud, conformément au paragraphe 172 des Orientations,

b) De différer toute approbation du projet jusqu'à ce que le Comité du patrimoine mondial ait eu la possibilité de l'examiner entièrement,

c) D'inviter une mission de suivi réactif conjointe Centre du patrimoine mondial / ICOMOS sur le site afin de considérer son état de conservation général et en particulier l'impact éventuel du projet Sans Souci sur la valeur universelle exceptionnelle et l'intégrité du bien et d'examiner la proposition pour la délimitation et protection de la zone tampon ;

5. Demande également à l'État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d'ici le 1er février 2010, un rapport détaillé sur l'état de conservation du bien et sur la mise en oeuvre des recommandations susmentionnées, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 34e session en 2010.