1.         Œuvres d’Antoni Gaudí (Espagne) (C 320bis)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1984

Critères  (i)(ii)(iv)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/320/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/320/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Grand projet d’infrastructure publique (tunnel de train à grande vitesse) menaçant la stabilité du bâtiment clé de la Sagrada Familia

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/320/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2009

Il est estimé que l'aménagement d'une grande infrastructure publique, un tunnel ferroviaire pour un train à grande vitesse, est susceptible de menacer la stabilité de la structure de l'Église de la Sagrada Familia. Le Comité du patrimoine mondial lors de sa 32e session (Québec, 2008) a demandé à l'État partie d'interrompre la construction de la partie du tunnel aux alentours de la Sagrada Familia et d'envisager une modification du tracé du tunnel ferroviaire destiné à un train à grande vitesse afin d'éviter tout impact potentiel sur la stabilité de la structure de l'église. Le Comité du patrimoine mondial a également demandé à l'État partie de remettre un rapport détaillé sur les mesures prises afin de garantir la protection du bien.

Le 22 janvier 2009, l'État partie a remis un rapport détaillé qui décrit la solution technique envisagée pour la partie du tunnel entre Sants et La Sagrera, près de la Cathédrale de la Sagrada Familia. Le but de ce rapport est de décrire et de faire la démonstration dans les détails des mesures prises pour la construction du tunnel tout en sauvegardant l'intégrité de la Cathédrale. Les éléments principaux du rapport sont constitués du dossier administratif du projet, des détails de l'analyse technique menée à ce jour, des références des quatre experts consultés et des conclusions des réunions avec les représentants du Comité de construction de la Cathédrale.

L'analyse technique a été menée afin de garantir la faisabilité technique des solutions proposées permettant la construction du tunnel aux alentours immédiats de la Cathédrale de la Sagrada Familia. L'analyse technique présente les conclusions des études géologiques et géotechniques menées, des détails des résultats de l'étude de forage menée suite au choix d'une machine EPB (Earth Pressure Balance), des détails sur la construction du revêtement du tunnel envisagé, la méthodologie et l'étude du potentiel tassement de sol, une étude des effets produits par les vibrations et ce qui est prévu pour atténuer ses effets, les détails d'une étude hydrogéologique destinée à évaluer tout effet potentiel sur le niveau de la nappe phréatique, et les détails d'un plan de surveillance du sol qui définit les types d'instruments de mesures nécessaires et leur emplacement afin de contrôler toute une série de mesures réelles au cours de la progression des travaux, mesures destinées à vérifier que les vibrations et mouvements sont conformes aux limites quantitatives prédéterminées.

Le rapport signale également que tous les experts reconnus qui ont été consultés ont confirmé la faisabilité technique de la solution proposée. Par ailleurs, des contacts avec les représentants du Comité de construction de la Cathédrale ont été établis afin de recueillir les meilleures informations de référence pour le projet et de définir une solution basée sur un consensus entre toutes les parties concernées.

La solution technique choisie afin de minimiser l'impact du tassement attendu en surface aux alentours de la Cathédrale est conforme aux caractéristiques suivantes: une machine de forage de tunnel doit être utilisée pour les travaux de creusement, le sol sur lequel reposent les rails est à 33 mètres de profondeur alors que le haut de la couronne du tunnel est à 25 mètres, un mur de soutènement en piliers dormants sur une longueur de 230 mètres sera construit sur le coté du tunnel le plus proche de la Cathédrale, et la construction d'une sortie de secours est prévue au croisement des rues Mallorca et Sardenya, dans une diagonale face à la Cathédrale.

Le rapport insiste sur le fait qu'au cours de la préparation du projet une attention toute particulière sera accordée à la partie du tunnel passant tout près de la Cathédrale, en raison de la charge que celle-ci représente pour le sol avoisinant. En outre, une attention toute particulière a également été accordée à l'analyse des mouvements en surface du sol et un certain nombre d'alternatives a été envisagé afin de minimiser autant que faire se peut le possible tassement du terrain à cet endroit du tracé de tunnel.

Suite à l'analyse des quatre options de construction différentes, la construction d'un écran de piliers de soutènement du coté le plus proche de la cathédrale a été jugée comme la meilleure solution. Il est prévu que les piliers aient un diamètre de 1,50 mètre et une séparation de 2 mètres entre leur centre respectif. Ils reposeront sur des blocs de béton de 3 mètres par 3, eux-mêmes reposant sur un sol traité avec un matériel de consolidation injecté. Au regard de la réussite de cette solution technique à d'autres endroits et dans des circonstances similaires, le rapport soutient que cette option de construction diminuera les mouvements en haut des piliers (et dans l'immédiate proximité de la Cathédrale).

Suite à des études théoriques et techniques réalisées par ordinateur, on s'attend à ce que le niveau de vibrations des trains en circulation soit conforme aux normes requises par la loi. En outre, des mesures complémentaires d'atténuation, y compris la pose d'élastomère le long du tunnel entre la dalle et les rails, réduiront la propagation des vibrations.

Le rapport conclut que toutes les démarches administratives nécessaires ont été accomplies et que toutes les analyses techniques ont été menées pour ce projet de tunnel. Il signale en outre que les conclusions des études menées sont satisfaisantes à tous égards, et qu'une attention toute particulière a été accordée au secteur aux alentours de la cathédrale de la Sagrada Familia.

Par ailleurs, afin de garantir l'intégrité des structures autour du chantier, une inspection des bâtiments aux alentours du tunnel est actuellement menée. Le rapport conclut que les protocoles spécifiques de contrôle mis en place et les mesures destinées à minimiser les effets de la machine de forage pour le creusement du tunnel rendent le projet techniquement réalisable. Le rapport s'attache principalement à prouver techniquement que le projet d'alignement du tunnel, ses phases de construction, la technologie de creusement prévue et finalement le passage des trains ne provoqueront aucun dommage conséquent à la structure de la Sagrada Familia. Il n'est fait mention dans le rapport ni d'une possibilité d'interruption de la construction de la partie du tunnel aux alentours de la cathédrale, ni d'une possibilité de nouveau tracé plus éloigné.

Deux employés du Centre du patrimoine mondial ont eu l'opportunité de visiter la cathédrale avec l'architecte en chef et le personnel en charge du patrimoine culturel du Centre de l'UNESCO pour la Catalogne, à l'occasion d'une mission lors du Congrès mondial sur la conservation (Barcelone, octobre 2008). Ils ont été informés par l'architecte en chef des vives préoccupations que suscitent les impacts potentiels liés aux vibrations et à l'instabilité du sol.

Le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives estiment qu'en dépit des études réalisées par ordinateur qui ont pu démontrer une possibilité de creuser un tunnel à cet endroit, il conviendrait à titre de précaution d'éviter toute menace éventuelle sur le bien du patrimoine mondial. Le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives encouragent l'État partie à envisager des solutions alternatives et à entamer des discussions avec les autorités en charge du projet de tunnel afin d'éviter des dommages irréversibles au monument et tout impact à la valeur universelle exceptionnelle et à l'intégrité du bien.

Le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives remarquent en outre qu'aucun calendrier prévisionnel et qu'aucune carte représentant la totalité du tunnel traversant la ville de Barcelone n'ont été mis à disposition.

Des experts de l'ICOMOS ont examiné les éléments de documentation technique remis dans le rapport de l'État partie. Les techniques de construction utilisées par Gaudi en son temps pour la Sagrada Familia reflètent une technologie déjà oubliée à l'époque: Le modèle Hangig qui a recours à des câbles. Il est reconnu que de telles structures sont très sensibles au tassement en raison du changement de géométrie et que les réserves de la structure sont donc très limitées La Sagrada Familia étant constituée d'une structure unique, on ne devrait pas s'attendre à ce qu'elle résiste en cas de vibrations dont les seuils de tolérance ont été définis pour des structures contemporaines De tels seuils de tolérance ne devraient pas relever d'une simple simulation par ordinateur, des tests in situ sont également nécessaires Les conclusions détaillées de cette étude sur documents ont été transmises à l'État partie

La seule façon de sauvegarder avec certitude la Sagrada Familia est de modifier l'emplacement du tunnel. Présumant cependant qu'il n'est pas possible qu'une telle recommandation soit mise en œuvre au regard de la planification déjà accomplie et des sommes dépensées, il est essentiel que la méthode de forage du tunnel en lien avec la méthodologie EPB soit décrite avec précision et que l'installation du mur de soutènement, pouvant elle aussi causer des vibrations, soit révisée et contrôlée avec la même précision que l'installation du tunnel.

Il serait par ailleurs souhaitable que des experts dans la construction de tunnels mènent une enquête indépendante sur le projet proposé.

 

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 33 COM 7B.121

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-09/33.COM/7B,

2. Rappelant la décision 32 COM 7B.108, adoptée à sa 32e session (Québec, 2008),

3. Regrette qu'il n'ait pas été tenu compte de la proposition d'interruption de la construction du tunnel ou de celle consistant à modifier le tracé en l'éloignant de le temple de la Sagrada Familia;

4. Prie instamment l'État partie de permettre une analyse approfondie des impacts potentiels négatifs et des mesures d'atténuation des risques dans la conception et la mise en oeuvre du tunnel ainsi que des systèmes d'évaluation d'impact pertinents pour examen par les Organisations consultatives;

5. Encourage l'État partie à inviter une mission d'experts techniques indépendants sur le territoire du bien en 2009 afin d'examiner le projet, ses potentiels impacts négatifs et ses possibles dommages irréversibles à la structure du temple de la Sagrada Familia;

6. Demande à l'État partie de remettre au Centre du patrimoine mondial, d'ici le 1er février 2010, un rapport détaillé mis à jour sur le projet, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 34e session en 2010.