1.         Vieille ville de Ratisbonne et Stadtamhof (Allemagne) (C 1155)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  2006

Critères  (ii)(iii)(iv)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/1155/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/1155/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Pressions du développement urbain

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/1155/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2009

Le 22 janvier 2009, l’État partie a soumis un rapport détaillé actualisé sur l’état de conservation du bien a) abordant les projets de restauration et de construction examinés par le Comité du patrimoine mondial à sa 31e session (Christchurch, 2007) et b) donnant des informations sur le règlement intérieur du Comité directeur qui doit être créé pour le bien du patrimoine mondial.

a) Projets de restauration et de construction

Le projet de transformation en hôtel de certaines parties du château de Thurn et Taxis a été suspendu pour des raisons de viabilité économique. Toutefois, un permis de construire a été délivré pour le projet en octobre 2007 ; il reste valide jusqu’en octobre 2011, ce qui signifie que le projet pourrait être réalisé dans les prochaines années.

L’État partie indique que le Pont de pierre a été entièrement fermé à la circulation automobile en août 2008, en vue de travaux de restauration qui dureront jusqu’en 2014. Le conseil municipal a en outre décidé de restreindre l’utilisation du pont aux piétons et aux vélos une fois les travaux de restauration achevés. Mais cette décision a pour effet qu’une solution de rechange pour la circulation automobile est cherchée dans d’autres parties du bien et de sa zone tampon.

L’État partie confirme que deux options avec tunnel ont été écartées pour des raisons financières. Il étudie actuellement deux options avec construction d’un pont :

Option 1 : La première serait un nouveau pont de faible élévation à l’intérieur de la zone tampon, à l’est du Pont de pierre, dont une petite partie serait contiguë à la partie orientale du bien proprement dit ; cette option est considérée comme ayant peu d’impact sur l’ensemble de monuments, mais pose des problèmes environnementaux.

Option 2 : La seconde option serait un pont situé à l’ouest du Pont de pierre, dans la partie occidentale du bien, ce qui nécessiterait des rampes d’accès sur chaque rive du Danube ; les autorités régionales de Bavière estiment que cela pourrait constituer une intrusion problématique dans la zone.

L’État partie a l’intention d’organiser un concours pour les deux options afin de permettre leur évaluation et affirme clairement que toute décision définitive concernant le projet de construction attendra l’examen des propositions de projets par le Comité du patrimoine mondial, afin d’avoir l’assurance que le projet final accepté respecte la valeur universelle exceptionnelle du bien.

Situé à l’est du centre-ville médiéval, le Marché du Danube (Donaumarkt) est un terrain vague résultant de démolitions antérieures. L’aménagement proposé devrait reconstituer l’ancien système de rues et de ruelles, en s’alignant sur la hauteur des bâtiments environnants. Il comprendra des bureaux, des logements/hôtels, des installations techniques et des restaurants. À la première réunion du Comité directeur, le 11 février 2009, une correction de la hauteur des bâtiments et de la forme des toits a été demandée.

La façade sud de l’hôtel des Carmélites est le lien historique avec la création de la place de Dachau, qui est également définie par la façade de l’ancien couvent de l’église des frères mineurs et le nouvel Hôtel de ville des années 1930. Mais, à l’heure actuelle, les travaux n’ont pas encore commencé.

Le parking de Dachauplatz se trouve également sur la place de Dachau. La façade a été redessinée et les vestiges archéologiques ont été préservés dans le sous-sol. L’ICOMOS note que le bâtiment est aujourd’hui pratiquement achevé et peut être accepté.

Arnulfplatz est une place de la vieille ville sur laquelle se trouve un arrêt de bus central. Un pôle d’échange permet la correspondance entre plusieurs lignes d’autobus. Il est proposé de construire un nouvel abribus intégré en le déplaçant au sud-est. Ce déplacement a été critiqué par l’Office bavarois pour la préservation des monuments, car il causerait un désagrément plus grand à la façade nord du Theater-und Gesellschaftshaus.

Le projet de construction de Peterstor a été approuvé en 2001 mais n’a pas démarré et le permis de construire est arrivé à expiration. L’ICOMOS a déjà convenu qu’un nouvel aménagement du bien était possible à condition que les dimensions et la hauteur du bâtiment respectent l’échelle des environs et ne les dominent pas. La municipalité a fait clairement comprendre au promoteur que toute nouvelle proposition devra respecter les conditions générales définies par l’ICOMOS.

 

b) Comité directeur

En novembre 2008, le Centre du patrimoine mondial a reçu une proposition de règlement intérieur du Comité directeur pour examiner toutes les propositions d’aménagements susceptibles d’avoir un impact sur la valeur universelle exceptionnelle, l’authenticité et l’intégrité du bien. Les résultats de ce processus de contrôle seront communiqués au Centre du patrimoine mondial conformément aux dispositions des Orientations et particulièrement du paragraphe 172. Quoi qu’il en soit, plusieurs options sont proposées pour canaliser la communication et le flux d’informations entre les autorités allemandes, le Comité directeur et le Centre du patrimoine mondial. Le Comité directeur comprend des membres de l’ICOMOS International, ainsi que autorités nationales, régionales et locales de l’État partie. L’État partie a demandé au Comité du patrimoine mondial des précisions supplémentaires sur le processus.

En ce qui concerne le Pont de pierre, le Centre du patrimoine mondial et l’ICOMOS estiment que l’on ne peut que se féliciter de la décision du conseil municipal de restreindre la circulation aux piétons et aux vélos après les travaux de restauration. Le Centre du patrimoine mondial et l’ICOMOS notent le besoin identifié par la municipalité de construire un nouvel axe de transport pour traverser le Danube et sa proposition d’organiser un concours pour les deux options de construction d’un pont.

Il est toutefois considéré comme nécessaire que a) une étude d’impact sur l’environnement prenant en compte la valeur universelle exceptionnelle du bien ainsi qu’une étude du trafic soient effectuées pour les 2 emplacements de base et ce à titre de première mesure préalable au lancement du concours ; b) en fonction des résultats de l’étude d’impact sur l’environnement qui devront être soumis au Centre du patrimoine mondial, un concours pourra être lancé pour l’option retenue le cas échéant ; c) les projets retenus devront être soumis au Centre du patrimoine mondial et à l’ICOMOS pour examen. Le Centre du patrimoine mondial et l’ICOMOS notent que des suggestions pourront être faites au jury, mais pas en tant que membres du groupe d’évaluation.

Il est également noté que le rapport de l’État partie, y compris les propositions de nouveaux moyens de franchir le fleuve, ne figurait pas à l’ordre du jour de la première réunion du Comité directeur du 11 février 2009.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 33 COM 7B.105

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-09/33.COM/7B,

2. Rappelant la décision 31 COM 7B.98, adoptée à sa 31e session (Christchurch, 2007),

3. Note le rapport détaillé soumis par l'Etat partie ;

4. Se félicite de l'initiative de mise en place d'un Comité directeur pour le bien du patrimoine mondial et des progrès accomplis dans ce sens, et rappelle les procédures indiquées par les Orientations en ce qui concerne les responsabilités, le flux d'informations et les exigences de contrôle entre l'Etat partie, les Organisations consultatives et le Centre du patrimoine mondial ;

5. Demande à l'Etat partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d'ici le 1er février 2010, un rapport actualisé sur le processus de planification d'un nouveau pont, y compris les évaluations d'impact concernées, et sur l'expérience acquise grâce au travail du Comité directeur, pour examen par l'ICOMOS.