1.         Palais et jardins de Schönbrunn (Autriche) (C 786)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1996

Critères  (i)(iv)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/786/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/786/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Mars 2006 : mission conjointe Centre du patrimoine mondial / ICOMOS 

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Projet de construction de grande hauteur

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/786/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2009

À sa 32e session (Québec, 2008), le Comité du patrimoine mondial s’est dit grandement préoccupé par le fait que la hauteur de la nouvelle structure du Kometgründe-Meidling puisse dépasser les 60 mètres convenus par l’État partie en juin 2006, et a demandé à l’État partie d’arrêter immédiatement le projet et de soumettre une étude d’impact visuel sur les impacts négatifs potentiels de la structure proposée sur l’intégrité du bien et sa valeur universelle exceptionnelle pour examen à sa 33e session en 2009.

L’État partie a soumis un rapport le 26 janvier 2009 indiquant que le projet "Kometgründe - Meidling" est situé à l’extérieur du bien et de sa zone tampon, et qu’afin de coopérer avec le Comité du patrimoine mondial et de se conformer à sa demande, l’État partie a réduit de 50% la hauteur du projet initialement envisagée de 120 m, la ramenant à 60 m. L’État partie a également fait savoir que pour des raisons architecturales, une partie du bâtiment principal dépasse de quatre étages les autres parties, atteignant une hauteur de 73 m. L’État partie signale par ailleurs que le projet révisé avec les hauteurs respectives de 60 m et 73 m n’est pas visible du palais de Schönbrunn même. Le projet serait seulement visible depuis une petite partie du parc (Gloriette). Cette petite partie ne représente toutefois pas plus de 1,5% de l’ensemble du bien du patrimoine mondial. L’État partie réfute la déclaration d’une ONG locale selon laquelle des parties de l’édifice proposé atteindraient 78 m de haut.

 

Concernant la demande du Comité du patrimoine mondial d’arrêter immédiatementleprojet, le rapport de l’État partie signale que les autorités ont stoppé le projet suite aux discussions de la 29e session du Comité du patrimoine mondial (Durban, 2005). L’État partie signale par ailleurs que tandis que “le Conseil municipal de Vienne a, entre-temps, adopté les réglementations juridiques nécessaires pour la mise en œuvre du projet révisé”, le “projet est loin d’être mis en œuvre”, sa mise en œuvre étant envisagée pour 2013.

 

Le Centre du patrimoine mondial et l’ICOMOS souhaitent souligner que l’État partie s’est engagé en juin 2006 à limiter à 60 m la hauteur du projet de construction et qu’ériger une quelconque partie de cette structure au-delà de ces 60 m reviendrait à renoncer à cet engagement.

L’ICOMOS a précédemment signalé qu’il pensait fortement que la valeur universelle exceptionnelle, l’intégrité et l’authenticité d’un complexe baroque tel que le Palais et jardins de Schönbrunn (dont les axes visuels dominent ses environs) seraient sérieusement affectées par un dépassement de la hauteur convenue de 60 m.

Le Centre du patrimoine mondial et l’ICOMOS notent également que l’État partie n’a pas soumis d’études d’impact visuel globales et détaillées sur les impacts négatifs potentiels du projet de construction proposé sur l’intégrité du bien et sa valeur universelle exceptionnelle comme demandé par le Comité du patrimoine mondial pour examen à sa 33e session en 2009. Le rapport de l’État partie ne contient que les brefs commentaires reportés précédemment suggérant que de l’avis de l’État partie, la surélévation de la section à 73 m n’est que d’une conséquence visuelle dérisoire.

Le Centre du patrimoine mondial et l’ICOMOS notent que les conclusions de l’État partie semblent ne pas être basées sur des études d’impact visuel détaillées. L’ICOMOS réaffirme toutefois l’importance d’effectuer une évaluation globale de l’impact visuel de la structure de 73 mètres sur la valeur universelle exceptionnelle du bien, y compris une analyse des impacts depuis toutes les perspectives, notamment les vues importantes depuis la Gloriette vers le centre historique de Vienne et la tour de la cathédrale Saint-Étienne.

Conformément au paragraphe 172 des Orientations, le rapport de l’État partie attire également l’attention du Comité du patrimoine mondial sur la construction d’un nouveau complexe hôtelier remplaçant l’actuel cinéma IMAX devant être construit dans la zone tampon du bien. Le rapport indique que la hauteur du nouvel hôtel correspondra à la hauteur de la façade principale du Musée de la Technique voisin.

Tandis que l’ICOMOS apprécie que l’État partie attire son attention sur ce projet, il considère qu’il conviendrait d’en examiner les plans détaillés afin de pouvoir commenter son impact potentiel sur l’intégrité du bien. De plus, le Centre du patrimoine mondial souhaite rappeler que les deux projets de construction susmentionnés peuvent faire partie du plan de construction d’édifices élevés de la ville de Vienne, qui n’a toutefois pas été remis par l’État partie.

 

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 33 COM 7B.90

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-09/33.COM/7B,

2. Rappelant la décision 32 COM 7B.83, adoptée à sa 32e session (Québec, 2008),

3. Note que l'État partie a maintenu le moratoire sur la construction du projet ;

4. Exprime l'inquiétude que continuent de lui causer les plans du projet pour la nouvelle structure du Kometgründe-Meidling susceptible de dépasser les 60 m de haut que l'État partie s'était engagé à respecter en juin 2006 ;

5. Demande à l'État partie de veiller à ce que la construction du projet Kometgründe-Meidling reste en attente jusqu'à ce que le Comité du patrimoine mondial ait examiné et accepté ses impacts potentiels sur la valeur universelle exceptionnelle ;

6. Prie l'État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, dès que possible, les études d'impact visuel demandées par le Comité du patrimoine mondial à sa 32e session afin d'examiner tous les impacts négatifs potentiels de la construction de 73 m de haut envisagée sur la valeur universelle exceptionnelle ;

7. Demande également à l'État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, dès que possible, les plans détaillés du nouveau complexe hôtelier adjacent au Musée de la Technique, ainsi que le plan de construction des édifices élevés de la ville de Vienne, pour examen par l'ICOMOS ;

8. Demande enfin à l'État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d'ici le 1er février 2011, un rapport sur les points abordés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 35e session en 2011.