1.         Ensemble de Prambanan (Indonésie) (C 642)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1991

Critères  (i)(iv)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/642/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1998-2006)
Montant total approuvé : 80 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/642/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Montant total accordé au bien : 250 000 dollars EU Fonds-en-dépôt UNESCO/Arabie saoudite pour la réhabilitation d’urgence

Missions de suivi antérieures

Février 2006 : mission conjointe Centre du patrimoine mondial/ICOMOS de suivi réactif.

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Séismes

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/642/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2009

Le principal problème auquel est confronté l’Ensemble de Prambanan est de traiter les graves dommages provoqués par le séisme du 27 mai 2006 sur les six temples du bien, le plus touché étant le temple principal de Shiva. À sa 30e session (Vilnius, 2006), le Comité du patrimoine mondial a sollicité un effort coopératif international afin de réhabiliter le bien. Des fonds d’urgence ont été obtenus du fonds du patrimoine mondial et, avec l’assistance du Centre du patrimoine mondial et du bureau de l’UNESCO à Jakarta, une réunion internationale d’experts s’est tenue sur le bien en mars 2007 pour définir un plan d’action. Ce plan a arrêté des actions à court et moyen terme sous les intitulés suivants :

a) Gestion et coordination,

b) Recherche et suivi,

c) Restauration et conservation,

d) Renforcement des capacités,

e) Sensibilisation.

À sa 31e session (Christchurch, 2007), le Comité du patrimoine mondial a recommandé à l’État partie de travailler en étroite coordination avec le Centre du patrimoine mondial, l’ICOMOS et l’ICCROM et a encouragé la communauté internationale à soutenir la mise en œuvre du plan d’action.

Avant le séisme, l’exercice de soumission de rapports périodiques pour la région Asie- Pacifique en 2003 avait identifié certains autres problèmes concernant le bien. Notamment des préoccupations quant au partage inégal de l’autorité, du financement et des obligations de conservation entre les diverses communautés locales et les agences gouvernementales, provinciales et régionales impliquées, et la nécessité d’allouer une part plus importante des revenus dégagés des droits d’entrée à la préservation et au développement du bien. Il avait toutefois été remarqué qu’une stratégie de développement de la gestion était en cours d’élaboration, incluant d’étendre la gestion de l’Ensemble de Prambanan au patrimoine culturel situé sur les collines voisines, de créer un organisme de planification et de gestion dans la zone, de procéder à des contrôles d’impact environnemental et de réviser les réglementations actuelles pour permettre une meilleure participation de la communauté dans les activités de conservation culturelle et environnementale. Une mission de suivi réactif conjointe Centre du patrimoine mondial/ICOMOS a visité le bien en février 2006 mais ses recommandations ont été mises de côté lorsque le séisme a eu lieu quelques mois plus tard.

L’État partie a soumis son rapport d’avancement le 30 janvier 2009. Il a indiqué que la plupart des programmes du plan d’action ont désormais été exécutés, certains ayant été étendus pour tenir compte de l’évolution de l’état du bien. Le principal objectif non atteint concerne la stratégie de restauration pour le temple de Shiva et les travaux de restauration qui en découlent.

Il est signalé qu’en 2008, les biens du patrimoine mondial de Borobudur et Prambanan ont été portés sur la liste des Objets nationaux fondamentaux en vertu du décret n° PM.34/HM.001/MKP/2008 du ministre de la Culture et du Tourisme sur la sécurisation des objets nationaux fondamentaux de la culture et du tourisme. En conséquence, le ministère de la Culture et du Tourisme travaillera avec les forces de police indonésiennes pour sécuriser l’Ensemble de Prambanan.

En ce qui concerne la préparation de la Déclaration de valeur universelle exceptionnelle pour le bien, le Centre du patrimoine mondial et les organisations consultatives prêteront assistance à l’État partie dans la préparation de la Déclaration, dans le cadre du prochain exercice de soumission de rapports périodiques pour la région Asie-Pacifique.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 33 COM 7B.73

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-09/33.COM/7B,

2. Rappelant la décision 31 COM 7B.83, adoptée à sa 31e session (Christchurch, 2007),

3. Note avec satisfaction que les efforts continus accomplis par l'État partie en faveur de la réhabilitation du bien, en coopération avec le Centre du patrimoine mondial, l'ICOMOS et d'autres partenaires internationaux, suite au séisme de mai 2006, ont conduit à la réouverture au public de tous les temples endommagés ;

4. Recommande à l'État partie de poursuivre ces efforts pour réparer les dommages encore visibles du séisme, notamment la restauration du temple de Shiva, comme défini dans le plan d'action lors de la réunion internationale d'experts de mars 2007 ;

5. Encourage la communauté internationale à soutenir la mise en oeuvre du plan d'action ;

6. Demande à l'État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d'ici le 1er février 2011, un rapport sur l'état de conservation du bien en y explicitant les progrès accomplis dans la mise en oeuvre du plan d'action susmentionné, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 35e session en 2011.