1.         Qal’at al-Bahreïn – ancien port et capitale de Dilmun (Bahreïn) (C 1192ter)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  2005

Critères  (ii)(iii)(iv)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/1192/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 2002-2002)
Montant total approuvé : 26 500 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/1192/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Janvier-février 2006 : mission du Centre du patrimoine mondial ; juin 2006 : mission conjointe Centre du patrimoine mondial/ICOMOS 

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

a) Projet de conquête de terres sur la mer (« Etoile du Nord ») dans la baie en face du bien, et projet de port de pêche ;

b) Intégrité physique et visuelle menacée par les projets d’aménagements urbains et architecturaux autour de la zone protégée ;

c) Intégrité visuelle menacée par un projet de chaussée au large de la côte nord dans le cadre de la réponse globale au problème de trafic dans cette partie du pays.

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/1192/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2009

Dans sa décision 32 COM 8B.54, adoptée à sa 32e session (Québec, 2008), le Comité du patrimoine mondial a approuvé une modification mineure des limites du bien qui définit le corridor visuel de la baie au nord du site comme zone tampon et inclut une seconde zone dans le bien qui englobe l’ancienne tour marine et l’ancien chenal. Cela signifie que le projet Étoile du Nord, s’il était maintenu, ne pourrait être construit à l’endroit prévu auparavant.

En ce qui concerne les autres questions soulevées par le Comité du patrimoine mondial dans sa décision 31 COM 7B.60, le rapport d’avancement soumis par l’État partie le 5 mars 2009 apporte les informations suivantes :

a) Les Stratégies nationales de planification et d’aménagement (2030) ont été approuvées par décret royal en novembre 2008. Le bien du patrimoine mondial et sa zone tampon modifiée approuvée ont été intégrés dans ces stratégies en tant que zone d’exclusion d’aménagement. Par conséquent, la protection juridique de la totalité du bien est assurée, en plus de la zone détenue par le ministère de la Culture. Toutes les demandes de construction ou d’aménagement dans cette zone qui sont reçues par le ministère des Municipalités et de l’Agriculture sont transmises au Secteur de la culture et du patrimoine national.

b) Les Stratégies nationales de planification et d’aménagement (2030) prévoient la construction d’une autoroute off-shore en 2015, mais précisent que le corridor d’exclusion ne peut être traversé que par un pont à une distance minimale de 3 km de la côte.

c) En ce qui concerne le relogement de la population locale installée en bordure sud du site, et suite à sa demande expresse, le rapport confirme qu’un endroit a été officiellement attribué par le ministère du Logement. Toutefois, à cause d’un manque de fonds, les travaux d’infrastructure et de construction n’ont pas encore été programmés ni étudiés.

d) Le « Plan d’action pour l’élaboration d’un système de gestion » soumis en mars 2006 comme base pour un futur plan intégré de gestion et de conservation a été examiné et mis à jour par un groupe de travail composé de membres du personnel du ministère de la Culture et de l’Information ainsi que du ministère des Municipalités et de l’Agriculture. Il contient un nouveau plan d’action pour la période 2009-2011, joint au rapport de l’État partie. Le rapport précise que, pour améliorer certains mécanismes de coordination, l’État partie examinera et évaluera son efficacité pendant deux années supplémentaires avant d’adopter une version finalisée.

Des représentants du Centre du patrimoine mondial et des Organisations consultatives ont assisté le 18 février 2008 à l’inauguration du nouveau centre d’accueil des visiteurs et du musée local, lesquels constituent des aménagements de grande qualité pour présenter le bien.

Le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives se félicitent des progrès accomplis, mais notent que la finalisation du plan de gestion est en retard. 

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 33 COM 7B.53

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-09/33.COM/7B,

2. Rappelant les décisions 31 COM 7B.60 et 32 COM 8B.54, adoptées à ses 31e (Christchurch, 2007) et 32e (Québec, 2008) sessions respectivement,

3. Note avec satisfaction les progrès accomplis par l'Etat partie en ce qui concerne la mise en oeuvre d'une série de mesures importantes visant à conserver et à protéger le bien ;

4. Demande à l'Etat partie de fournir, d'ici le 1er février 2011, trois exemplaires imprimés et électroniques de la version finale du plan intégré de gestion et de conservation, pour examen par le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives.