1.         Cité fortifiée de Bakou avec le palais des Chahs de Chirvan et la tour de la Vierge (Azerbaïdjan) (C 958)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  2000

Critères  (iv)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril   2003-2009

Menaces pour lesquelles le bien a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en péril

État de conservation souhaité en vue du retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril

a) Cadre institutionnel opérationnel pour la conservation et la gestion du bien du patrimoine mondial et de sa zone tampon;

b) Cadre clairement défini et approuvé pour la participation active de toutes les parties prenantes;

c) Mise en œuvre d’un plan d’action intégré de gestion de la zone. 

Mesures correctives identifiées

a) Structure administrative et programmes connexes dans le cadre du Cabinet des Minsitres définis et soutenus par des ressources appropriées et entièrement opérationnelles;

b) Achèvement d’un inventaire de tous les monuments, constructions et infrastructures indiquant leur état physique ainsi que les méthodes de réhabilitation envisagées;

c) Achèvement et mise en œuvre du  « Plan d’action intégré de gestion de la zone » pour résoudre les problèmes de conservation, le contrôle du développement urbain et la gestion touristique avec la participation active de toutes les parties prenantes.

Calendrier pour la mise en œuvre des mesures correctives

1er février 2010

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/958/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1998-1998)
Montant total approuvé : 15 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/958/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Montant total accordé au bien : 30 000 dollars EU (compte spécial Fonds américain) (2005/06) ; 22 000 dollars EU (Fonds en dépôt néerlandais (2005/06)

Missions de suivi antérieures

Février 2002 : mission UNESCO ; octobre 2002 : mission UNESCO/ICOMOS ; janvier 2003 : mission UNESCO ; avril 2003 : mission UNESCO ; novembre 2003 : mission ICCROM ; octobre 2004 : mission UNESCO pour participer à une table ronde ; septembre 2005 : mission UNESCO (avec l’Université de Minnesota, États-Unis); mars 2007 : mission Centre du patrimoine mondial/ICOMOS ; Janvier 2009 : mission conjointe Centre du patrimoine mondial/ICOMOS

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

a) Modification du tissu urbain due à la démolition illégale de bâtiments historiques et à des opérations non contrôlées de construction et de reconstruction à l’intérieur de la cité fortifiée;

b) Manque de tout système de gestion et coordination insuffisante entre les autorités nationales et municipales;

c) Absence d’un plan de gestion complet traitant des problèmes de conservation, du contrôle du développement urbain et des activités touristiques.

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/958/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2009

Lors de sa 32e session (Québec, 2008), le Comité du patrimoine mondial a réitéré sa demande auprès de l'État partie afin qu'il adopte le Plan d'action de gestion intégrée de la zone (incluant le Schéma directeur de conservation d’Icherisheher, récemment mis en oeuvre) et qu'il intègre le Plan d'action de gestion au sein du schéma de planification urbaine de la ville de Bakou. Le Comité du patrimoine mondial a également réitéré sa demande afin que l'État partie développe, en consultation avec les Organisations consultatives, un projet de Déclaration de valeur universelle exceptionnelle incluant les conditions d'intégrité et d'authenticité, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 33e session en 2009. Le Comité du patrimoine mondial prie instamment l'État partie de préparer les orientations de réhabilitation et de restauration des bâtiments historiques, les plans des nouvelles constructions et les dessins du mobilier urbain, et de définir précisément et d'approuver un cadre de coordination institutionnelle permettant une participation active des parties prenantes.

Le 29 janvier 2009, l'État partie a remis le rapport demandé par le Comité du patrimoine mondial.

Ce rapport signale que le cadre légal des activités de la nouvelle entité gestionnaire en charge de la protection du bien du patrimoine mondial, le SDHARIS, Service gouvernemental de la zone historique et architecturale de Icherisheher (State Department of the Historical-Architectural Reserve “Icherisheher” – SDHARIS), a été approuvé par le décret présidentiel 574 en date du 16 mai 2007. Cette entité, qui a remplacé le Ministère de la Culture et la Ville de Bakou, a été créé pour renforcer la coordination dans la prise de décisions dans le domaine des valeurs du patrimoine mondial et rend compte de son activité au Cabinet des ministres. Le rapport fait également état de décrets et de règlements plus récents qui définissent les pouvoirs de l'entité afin qu'elle puisse agir sur différents types de biens. Le rapport décrit également les principales missions du SDHARIS (étude, planification, élaboration de politiques, protection des monuments, examen des projets, accord et suivi, élaboration de stratégies de développement socioéconomique), sa structure interne (service municipal de logement, atelier de restauration et de production scientifique, musée de Icherisheher, centre scientifique culturel) et les principales activités menées à ce jour, y compris l'établissement de commissions consultatives: un conseil scientifique et un conseil des Anciens au sein de la communauté. Le rapport souligne que toute démolition illégale a été arrêtée et que les dispositions d'examen des projets ont été renforcées.

Le rapport de l'État partie décrit également les progrès accomplis dans le lancement du schéma directeur de conservation, y compris la signature d'un contrat pour des travaux en décembre 2008.

L'État partie fait état de nombreux projets mis en oeuvre afin de soutenir les trois principaux axes du plan d'action de gestion intégrée de la zone (faire cesser toute construction illégale et restaurer la perspective visuelle historique dans le secteur de Icherisheher, et, transformer cette zone en un lieu de tourisme international qui soit conforme aux standards les plus modernes de cette industrie). Ces projets incluent le nettoyage motorisé des rues et des espaces publics, l'amélioration de l'éclairage public, la limitation et la surveillance du trafic automobile dans la zone centrale, et de nombreux projets de restauration/réparation, en particulier le long des murs de fortification. Entre 2007 et 2008, des centaines de projets ont été mis en œuvre dans un cadre tant privé que public, les revêtements des rues ont été changés, les fils électriques ont été retirés dans de nombreux secteurs, les jardins publics déjà présents ont été réaménagés, d'autres ont été créés dans de petits espaces publics, les fortifications ont été réparées et mises à jour, des itinéraires touristiques ont été créés et promus, les infrastructures municipales ont été améliorées, et, de nombreuses expositions, événements et émissions visant à la promotion de Icherisheher ont été réalisés.

Le rapport de l'État partie fait en particulier état d'initiatives prises afin que Bakou soit retiré de la Liste du patrimoine mondial en péril:

a) Mise en place du Schéma directeur de conservation;

b) Mise en œuvre d'un Plan d'actions urgentes au sein du Plan d'action de gestion intégrée de la zone;

c) Inviolabilité de tous les monuments et bâtiments historiques grâce à leur placement, par Décret présidentiel, sous le contrôle de la zone protégée;

d) Arrêt de toute construction illégale dans le périmètre de la zone et création de nouvelles dispositions destinées à un examen rigoureux de tout projet, afin de protéger les valeurs du bien;

e) La structure de gestion, le personnel, les services subordonnés et les commissions consultatives du SDHARIS ont été mis en place et remplissent pleinement leurs fonctions;

f) Une mise à jour de l'inventaire de tous les bâtiments et monuments historiques et d'intérêt architectural a été faite (leur état actuel, des photos et d'autres éléments intéressants sont stockés dans une base de données);

g) Beaucoup de projets de restauration de bâtiments historiques, de monuments, d'immeubles résidentiels menés par le SDHARIS sont conformes aux normes définies et suivent les recommandations du « Plan d'action de gestion intégrée de la zone »;

h) Des fouilles archéologiques ont été menées sur le périmètre du bien, ce qui fait remonter son histoire à plusieurs milliers d'années.

Une mission conjointe de l'UNESCO (Centre du patrimoine mondial) /ICOMOS s'est rendue sur le bien du 25 au 30 janvier 2009.

Les conclusions du rapport de mission indiquent que l'État partie a mis en œuvre toutes les mesures correctives spécifiées par le Comité du patrimoine mondial lors de l'inscription de Bakou sur la Liste du patrimoine mondial en péril :

a) La structure de gestion et les programmes connexes sont totalement opérationnels et se sont vus attribuer un budget annuel approuvé;

b) Un inventaire des tous les monuments, bâtiments et infrastructures, décrivant leur état ainsi que les méthodologies de réhabilitation prévues, est achevé;

c) Le Plan d'action de gestion intégrée de la zone est établi et mis en œuvre.

 

La mission a également remarqué que depuis que le SDHARIS est opérationnel, les nombreuses actions ciblées et entreprises sans délai ont eu un impact positif sur Icherisheher. Ces actions ne se sont pas seulement concrétisées par une importante amélioration des bâtiments, des rues et des espaces publics mais aussi par un changement d'attitude vis à vis de l'avenir de Icherisheher, et ce, à la faveur de l'impact cumulé des actions entreprises et de la rapidité avec laquelle elles l'ont été. Les bâtiments historiques du quartier ne sont plus considérés comme des obstacles détériorés au développement mais comme de grandes opportunités d'investissement et de renouveau de la fierté municipale dans la zone d'Icherisheher.

Ces efforts ont été soutenus par le Plan d'action de gestion intégrée de la zone (Integrated Area Management Plan-IAMAP) finalisé en avril 2007 et entrepris dans le cadre du Schéma directeur de conservation (Conservation Master Plan-CMP) de Icherisheher.

La mission a cependant remarqué qu'en dépit de grands progrès accomplis par l'État partie pour apporter des réponses aux problèmes soulevés par le Comité du patrimoine mondial à sa 32e session, certains n'étaient pas entièrement résolus lors de la visite de la mission:

a) Un projet de Déclaration de valeur universelle exceptionnelle n'a toujours pas été soumis par l'État partie, en collaboration avec le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives. En conséquence, ni le Plan d'action de gestion intégrée de la zone ni le Schéma directeur de conservation ne mentionne ou ne font référence à la valeur universelle exceptionnelle du bien en tant que base pour la protection du bien du patrimoine mondial;

b) Le Schéma directeur de conservation a été présenté à l'État partie pour la première fois à l'occasion de la mission de janvier 2009. Alors qu'il inclut une analyse très détaillée et de grande valeur et des projections précises sur tous les espaces, structures et monuments d'Icherisheher, il n'a pas encore été examiné dans son intégralité ni par le SDHARIS ni par les intervenants locaux qui seraient susceptibles de ressentir l'impact de ses nombreuses propositions. Il manque actuellement à ce schéma une introduction "générale" qui définirait un contexte global à son application et à l'usage qui en sera fait. A ce jour, ce document a été rédigé en anglais et en italien mais n'est pas encore disponible en azéri;

c) A ce jour, le Schéma directeur de conservation est un document provisoire en attente d'un examen complet et ne peut pas encore, pas plus que Plan d'action de gestion intégrée de la zone, être totalement intégré comme demandé par le Comité du patrimoine mondial;

d) Une série d'orientations concernant le changement architectural, telle que demandée par le Comité du patrimoine mondial, a été incluse dans le Volume IV du Plan d'action de gestion intégrée de la zone. Il serait utile que les principes très généraux de ces orientations soient utilisés par le SDHARIS et par les propriétaires ou leurs architectes;

e) Le cadre institutionnel de coordination demandé par le Comité du patrimoine mondial n'a pas encore été mis en place. Ce point est important afin d'améliorer la collaboration avec le pouvoir exécutif de la Municipalité de Bakou. Malgré le mandat très large accordé au SDHARIS par le décret présidentiel, beaucoup de buts à atteindre définis dans le Plan d'action de gestion intégrée de la zone et dans le Schéma directeur de conservation (par exemple: des améliorations de services, d'infrastructures et de circulation automobile) nécessitent une étroite coopération avec la Municipalité de Bakou. Les statuts du SDHARIS prévoient les mécanismes consultatifs nécessaires au renfort de la collaboration avec la Municipalité de Bakou, ils devraient être renforcés et rendus opérationnels.

Le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives reconnaissent les progrès accomplis à ce jour dans la mise en œuvre des mesures correctives mais remarquent que certains efforts doivent encore être faits afin d'atteindre l'État de conservation souhaité en vue du retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril. Il est à noter que l'État partie fait de nombreux efforts afin que cet État de conservation souhaité soit atteint avant février 2010. Le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives recommandent donc qu'une mission se déroule peu de temps après cette échéance afin d'établir si le bien peut être retiré de la Liste du patrimoine mondial en péril.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 33 COM 7A.25

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-09/33.COM/7A,

2. Rappelant la décision 32 COM 7A.25, adoptée à sa 32e session (Québec, 2008),

3. Accueille avec une vive satisfaction les efforts de l'État partie afin d'améliorer l'état de conservation du bien et les importants progrès accomplis dans la mise en oeuvre des mesures correctives destinées au retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril ;

4. Note que l'État partie a élaboré un projet de Déclaration de valeur universelle exceptionnelle, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 34e session en 2010 ;

5. Note également que, le 15 juin 2009, l'État partie a informé le Centre du patrimoine mondial qu'il a renforcé la conservation et la gestion du bien et de sa zone tampon en :

a) Préparant un projet de Schéma directeur de conservation,

b) Assurant que le Département d'Etat de la zone historique et architecturale de "Icherisheher" (SDHARIS) travaille désormais en étroite contact et coordination avec le pouvoir exécutif de la Ville de Bakou ainsi qu'avec d'autres parties prenantes,

c) Mettant en place une protection pour la zone tampon ;

6. Demande à l'État partie, en ce qui concerne le développement de plusieurs instruments de gestion :

a) D'approuver officiellement le projet de Schéma directeur de conservation (CMP), de le soumettre au Centre du patrimoine mondial et de l'intégrer au sein du Plan d'action de gestion intégrée de la zone (IAMAP),

b) D'étendre et de développer les orientations architecturales, déjà incluses dans le IAMAP, pour la réhabilitation et la restauration des bâtiments historiques et pour la construction de nouveaux bâtiments et du mobilier urbain, et ce pour un usage efficace par le Département d'Etat de la zone historique et architecturale de "Icherisheher" (SDHARIS) et les propriétaires fonciers du quartier d'Icherisheher,

c) De s'assurer que tant le CMP intégré que le IAMAP reconnaissent et fassent référence à la Déclaration de valeur universelle exceptionnelle qui devra être approuvée par le Comité du patrimoine mondial,

d) D'adopter formellement la version révisée du IAMAP au sein du schéma de planification urbaine de la Ville de Bakou;

7. Demande en outre à l'État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d'ici le 1er février 2010, un rapport actualisé sur l'état de conservation du bien et sur les progrès accomplis dans la mise en oeuvre du paragraphe 6 ci-dessus, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 34e session en 2010 ;

8. Décide de retirer la Cité fortifiée de Bakou avec le palais des Chahs de Chirvan et la tour de la Vierge (Azerbaïdjan) de la Liste du patrimoine mondial en péril.

Décision adoptée: 33 COM 8C.3

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Faisant suite à l'examen des rapports sur l'état de conservation des biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en péril (WHC-09/33.COM/7A and WHC-09/33.COM/7A.Add, WHC-09/33.COM/7A.Add.2, WHC-09/33.COM/7A.Corr),

2. Décide de retirer les biens suivants de la Liste du patrimoine mondial en péril :