1.         Bam et son paysage culturel (Iran (République islamique d')) (C 1208bis)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  2004

Critères  (ii)(iii)(iv)(v)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril   2004-2013

Menaces pour lesquelles le bien a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en péril

État de conservation souhaité en vue du retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril

a) Conservation de l’Arg-e-Bam et autres éléments du patrimoine culturel situés à l’intérieur du bien du patrimoine mondial ;

b) Réalisation des études scientifiques nécessaires pour la reconnaissance, l’enregistrement et la protection légale des biens ayant une valeur historique, culturelle et naturelle dans la zone du paysage culturel, et définition des limites de protection autour de chacun des biens situés dans la zone ;

c) Mise en œuvre du plan de gestion ;

d) Compréhension et définition précises des limites extérieures des zones de patrimoine entourant le bien ;

e) Sécurisation appropriée des zones de patrimoine situées à l’intérieur du bien du patrimoine mondial en plus de l’Arg-e-Bam.

Mesures correctives identifiées

a) Stabilisation et protection de la citadelle de Bam (Arg-e-Bam) et autres éléments significatifs du patrimoine culturel à l’intérieur du bien du patrimoine mondial, en :

(i) stabilisant les parties inférieures et supérieures de la citadelle,

(ii) enlevant et documentant les débris,

b) Réalisation des études scientifiques nécessaires pour la reconnaissance, l’enregistrement et la protection légale des biens ayant une valeur historique, culturelle et naturelle dans la zone du paysage culturel, et définition des limites de protection autour de chacun des biens situés dans la zone ;

c) Mise en œuvre du plan de gestion par :

(iii) son approbation à la réunion finale des parties prenantes,

(iv) son adoption légale fin 2007 ;

d) Définition précise des limites extérieures des zones de patrimoine entourant le bien après cartographie archéologique et géomorphologique de Bam et de son paysage culturel ;

e) Sécurisation appropriée des zones de patrimoine situées à l’intérieur du bien du patrimoine mondial en plus de l’Arg-e-Bam par un nombre accru de gardes et de véhicules.

Calendrier pour la mise en œuvre des mesures correctives

2010

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/1208/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 2004-2004)
Montant total approuvé : 50 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/1208/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Montant total accordé au bien : 568 000 dollars EU (2004-2007) provenant du fonds-en-dépôt UNESCO-Japon ; 300 000 dollars EU (2005-2008) provenant du fonds-en-dépôt UNESCO-Italie ; 20 000 dollars EU (2004) provenant du fonds-en-dépôt italien de la Banque mondiale.

Missions de suivi antérieures

Depuis janvier 2004 : plusieurs missions UNESCO.

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

a) Absence d’un plan de gestion globale ;

b) Les limites du bien inscrit dans des conditions d’urgence ne correspondaient pas au texte écrit du dossier original de proposition d’inscription ;

c) Pressions du développement liées au processus de reconstruction à la suite du désastre.

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/1208/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2009

Bam et son paysage culturel a initialement été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial et sur la Liste du patrimoine mondial en péril en 2004 en raison des dommages subis lors d’un séisme en décembre 2003. Le Comité du patrimoine mondial a demandé en 2008 (décision 32 COM 7A.22) que l’État partie poursuive son travail sur les mesures correctives adoptées à sa 31e session (Christchurch, 2007), nécessaires pour le retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril. Le Comité du patrimoine mondial a également demandé à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial un dossier de proposition d’inscription actualisé reposant sur les limites du bien approuvées dans la décision 31 COM 8B.59, un projet de Déclaration de valeur universelle exceptionnelle du bien et un rapport d’avancement sur la mise en œuvre des mesures correctives.

 

Le Centre du patrimoine mondial a reçu un rapport complet sur l’état de conservation de l’État partie le 5 février 2009. Le rapport inclut une proposition de Déclaration de valeur universelle exceptionnelle pour le bien et décrit les progrès suivants accomplis dans la mise en œuvre des mesures correctives :

a) Conservation d’urgence effectuée en 2008 centrée sur la stabilisation et préservation d’une série de structures dans le secteur de l’Arg-e-Bam et continuation de l’enlèvement des débris. Des techniques de conservation d’architectures en terre, élaborées les années précédentes, ont été utilisées pour reconstruire une dizaine d’édifices ;

b) Près de 80% des débris de la citadelle de Bam (Arg-e-Bam) ont désormais été enlevés et documentés ;

c) Comme signalé en 2008, les limites de protection autour de l’Arg-e-Bam ont été définies par l’ICHHTO (Iranian Cultural Heritage, Handicraft and Tourism Organization). Toutes les constructions autour de l’Arg-e-Bam sont en train d’être contrôlées avec efficacité et les jardins préservés. La cartographie archéologique et géomorphologique de Bam et de son paysage culturel a progressé et se poursuit ;

d) L’État partie a signalé en 2008 que le processus de révision pour l’adoption légale du plan de gestion globale était en cours. Le rapport 2009 sur l’état de conservation par l’État partie ne précise pas s’il a déjà été adopté ;

e) Les études archéologiques et géomorphologiques se poursuivent, pour définir avec précision les limites extérieures des zones de patrimoine entourant le bien ;

f) Une protection adéquate des zones de patrimoine continue d’être assurée par la Base Sécurité créée en 2007, qui inclut à l’heure actuelle 11 gardes et l’assistance de la police si nécessaire.

Le Centre du patrimoine mondial a également reçu le 5 février 2009 un dossier de proposition d’inscription provisoire actualisé qui inclut de nouvelles informations issues des recherches en cours sur le bien, conforme aux limites du bien approuvées dans la décision 31 COM 8B.59. Ce rapport provisoire sera la base du dossier de proposition d’inscription actualisé définitif qui, selon l’État partie, sera soumis en 2010.

Dans sa lettre d’accompagnement des deux documents précédents, l’État partie fait part de son inquiétude, pensant ne pas être en mesure, en dépit de sa volonté et des efforts voués à la conservation du bien, de prendre toutes les mesures correctives demandées d’ici 2010. La principale inquiétude de l’État partie concerne la définition précise des limites du bien, qui dépend de l’achèvement de l’étude archéologique. Au fur et à mesure que cette étude progresse, d’autres éléments archéologiques sont mis au jour, ce qui augmente l’étendue et la durée du travail demandé. L’État partie a fait savoir qu’il allait préciser le calendrier prévisionnel de réalisation des mesures correctives fin 2009.

 

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 33 COM 7A.22

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-09/33.COM/7A,

2. Rappelant la décision 32 COM 7A.22, adoptée à sa 32e session (Québec, 2008),

3. Félicite chaleureusement l'État partie ses efforts pour atteindre l'état de conservation souhaité et remercie la communauté internationale pour son appui;

4. Reconnaît les efforts de l'État partie dans la poursuite de son travail sur les mesures correctives adoptées à sa 31e session (Christchurch, 2007) ;

5. Demande à l'État partie de préciser le statut de l'adoption légale du plan de gestion global ;

6. Demande également à l'État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d'ici le 1er février 2010, un dossier de proposition d'inscription actualisé basé sur les limites du bien approuvées dans la décision 31 COM 8B.59, et un rapport sur les progrès accomplis dans la mise en oeuvre des mesures correctives pour examen par le Comité du patrimoine mondial en vue du retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril à sa 34e session en 2010 ;

7. Décide de maintenir Bam et son paysage culturel (République islamique d'Iran) sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Décision adoptée: 33 COM 8C.2

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Faisant suite à l'examen des rapports sur l'état de conservation des biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en péril (WHC-09/33.COM/7A et WHC-09/33.COM/7A.Add, WHC-09/33.COM/7A.Add.2 et WHC-09/33.COM/7A.Corr),

2. Décide de maintenir les biens suivants sur la Liste du patrimoine mondial en péril :