1.         Vieille ville d'Ávila avec ses églises extra-muros (Espagne) (C 348bis)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1985

Critères  (iii)(iv)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/348/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/348/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Mars 2005: mission conjointe Centre du patrimoine mondial/ICOMOS

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/348/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2010

Le 1 février 2010, l’État partie a soumis un rapport portant sur l’avancement des travaux liés à l’élaboration du Plan de gestion intégré pour la Vieille ville d’Ávila avec ses églises extra-muros.

Ce rapport indique qu’une première ébauche du Plan spécial pour la gestion du bien inscrit et de sa zone tampon en est au stade de révision et discussion. Le plan sera basé sur une analyse détaillée des attributs de la valeur universelle exceptionnelle et des relations entre tous les composants dans le contexte de leur contribution à la ville dans son ensemble.

Le 26 mars 2010, une rencontre entre le maire d'Avila et le Directeur du Centre du patrimoine mondial a eu lieu à l’UNESCO. La réunion a porté sur le développement prévu d'une aire de stationnement souterrain pour environ 300 véhicules, intégrée dans la pente de la muraille de la ville du Nord. Le but du nouveau parking est de réduire le trafic dans la vieille ville d'Ávila et d’aller de pair avec la revitalisation de la ceinture de verdure autour de la muraille de la ville. La documentation a été reçue le 14 avril 2010 et est en cours d’évaluation par l’ICOMOS.

 

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 34 COM 7B.101

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-10/34.COM/7B.Add,

2. Rappelant la décision 33 COM 8B.53, adoptée lors de sa 33e session (Séville, 2009),

3. Prend note de l'avancement du plan de gestion du bien et de la documentation soumise sur le projet de parking, en cours d'évaluation par l'ICOMOS;

4. Renvoie l'examen de la zone tampon proposée pour la Vieille ville d'Avila avec ses églises extra-muros, Espagne, à l'Etat partie afin de lui permettre de finaliser le plan de gestion du bien;

5. Demande à l'Etat partie de fournir au Centre du patrimoine mondial d'ici le 1erfévrier2011 trois exemplaires imprimés et une version électronique du plan de gestion;

6. Demande également à l'Etat partie, conformément au paragraphe 172 des Orientations, de ne pas prendre de décisions concernant le projet du parking soumis par l'Etat partie au Centre du patrimoine mondial, jusqu'à réception des commentaires de l'ICOMOS concernant ce projet.

Décision adoptée: 34 COM 8B.60

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné les documents WHC-10/34.COM/8B et WHC-10/34.COM/INF.8B1.Add,

2. Renvoie la proposition de la zone tampon de la Vieille Ville d'Ávila avec ses Églises extra-muros, Espagne, à l'Etat partie afin de lui permettre de finaliser le plan de gestion du bien et de rédiger une Déclaration de valeur universelle exceptionnelle rétrospective, qui servira de référence au plan de gestion;

3. Note que des progrès ont été faits en matière d'élaboration d'un plan de gestion détaillé, qui répondra aux besoins de la ville en termes de protection du tissu bâti et de soutien et d'amélioration du cadre socio-économique de la ville;

4. Considère que le plan de gestion devrait reposer sur une Déclaration de valeur universelle exceptionnelle convenue, laquelle doit elle-même être essentiellement fondée sur la valeur universelle exceptionnelle du bien telle que reconnue au moment de l'inscription. Si d'autres valeurs peuvent avoir été identifiées depuis lors, en réponse à l'évolution des concepts du patrimoine et peuvent être la cible du plan de gestion, il importe de distinguer la valeur universelle exceptionnelle, non négociable, des autres valeurs.