1.         Ancienne cité de Nessebar (Bulgarie) (C 217)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1983

Critères  (iii)(iv)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/217/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1991-1995)
Montant total approuvé : 21 290 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/217/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/217/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2010

Au cours de ces dernières années, le Centre du patrimoine mondial a été informé de différents problèmes concernant de nouveaux développements dans l’ancienne cité de Nessebar, notamment des démolitions et des constructions illégales et inappropriées, l’état de conservation des monuments historiques et diverses interventions sur le tissu urbain ainsi que des menaces pesant sur le bien inscrit au patrimoine mondial en raison de développement touristiques inappropriés.

Dans la Section II du rapport périodique pour l’Europe (Cycle 1) sur l’état de conservation de l’ancienne cité de Nessebar 2005, l’État partie a fourni des informations sur les menaces pesant sur le bien inscrit au patrimoine mondial et sa zone tampon ainsi que sur les mesures à entreprendre pour traiter ces problèmes.

Le 4 janvier 2006, l’État partie a informé le Centre du patrimoine mondial qu’un comité conjoint composé de directeurs responsables des ministères de la culture, du développement régional et des travaux publics a été formé en décembre 2005. Ce comité a décidé de commencer l’élaboration d’un plan de gestion ainsi que de mettre à jour les réglementations existantes, y compris le plan de développement.

Le 28 janvier 2007, l’État partie a informé le Centre du patrimoine mondial qu’un certain nombre de constructions ont été réalisées sans l’accord de l’Institut national pour les monuments culturels (NICM), un organe consultatif du ministère de la culture. Des déviances se sont produites dans les éléments et les détails architecturaux et dans les matériaux utilisés, ainsi que dans les paramètres dimensionnels des bâtiments. Le NICM a créé plusieurs commissions pour la prévention et l’interdiction des constructions illégales.

De plus, à sa 32e session, le Comité du patrimoine mondial a pris note de la clarification des limites et des dimensions de l’Ancienne cité de Nessebar fournis par l’État partie en réponse à l’inventaire rétrospectif (Décision 32 COM 8D).

A la suite de nombreuses réunions avec les autorités locales et nationales bulgares, le Centre du patrimoine mondial a demandé à l’État partie le 27 juin 2009 de fournir un rapport détaillé sur l’état de conservation du bien, y compris les documents suivants :