1.         Centre historique de Vienne (Autriche) (C 1033)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  2001

Critères  (ii)(iv)(vi)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril   2017-présent

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/1033/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/1033/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Mars 2006: mission conjointe Centre du patrimoine mondial / ICOMOS sur le «Palais et jardins de Schönbrunn».

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

a) Projet de construction de grande hauteur à Vienne-Centre ;

b) Projet de construction de grande hauteur de la gare centrale de Vienne. 

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/1033/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2010

En réponse aux décisions prises par le Comité du patrimoine mondial à sa 33e session en 2009, l’État partie a transmis l’évaluation d’impact visuel demandée pour les sites du patrimoine mondial de l’UNESCO “Centre historique de Vienne” et “Palais et jardins de Schönbrunn”. Cette étude, datée de janvier 2010, porte sur l’impact visuel potentiel des projets de la “Gare centrale de Vienne” et du “Kometgründe” sur la valeur universelle exceptionnelle des deux biens du patrimoine mondial. L’étude a été accomplie entre juillet 2009 et janvier 2010.

Cette étude et sa méthodologie ont reposé sur un large éventail de technologies qui ont permis des analyses précises des champs de vision. Entre autres technologies, l’étude a eu recours au balayage laser, nuages de points pour les façades, modélisation 3D du relief topographique, cartes urbaines précises, modélisation 3D des données de construction et modélisation 3D “de la ligne de toits”. Grâce à ces nouvelles données, l’État partie a indiqué qu’il était possible de cartographier tous les points de la ville à partir desquels les constructions de grande hauteur envisagées seraient visibles pour un regard situé à 1,60 m.

Les visualisations de l’EIV présentées montrent que, grâce à la réduction de hauteur de 100 m à 88 m des deux plus grandes structures à l’entrée principale de la gare ferroviaire centrale de Vienne, comme proposée par l’État partie au Comité l’an passé, la partie arrière sud du complexe du Belvédère ne sera, de l’avis de l’État partie, que légèrement affectée sur le plan visuel. Prétendant que cette partie du bien a un rôle subalterne, l’État partie considère que le projet de gare ferroviaire, en son état actuel, n’affecte aucunement la valeur universelle exceptionnelle, l’authenticité ni l’intégrité du bien.

L’État partie reconnaît que, même après avoir réduit la hauteur de construction envisagée de 120 m à 73 m, l’étude montre que le projet Kometgründe créera un élément étranger dans son contexte urbain, et note que le projet est situé en un point du paysage urbain qui se prête le moins aux constructions de grande hauteur. Les visualisations montrent que les altérations visuelles pour le “Palais de Schönbrunn“ sur son axe principal nord-sud sont relativement légères et conclut que la valeur universelle exceptionnelle, l’authenticité et l’intégrité ne sont ni principalement ni fondamentalement compromises mais l’État partie reconnaît également que l’axe ouest-est du Schönbrunn serait directement affecté. Il précise également que, dans la mesure où le conseil municipal de Vienne a déjà avalisé le projet Kometgründe, cette obligation légale ne sera invalidée que si le projet n’est pas mis en œuvre d’ici l’automne 2013.

L’État partie indique que, en raison du calendrier serré imposé pour la soumission de l’évaluation d’impact visuel, et les importants moyens techniques engagés, il n’a pas été possible d’élaborer les visualisations de tous les points de vue demandées par l’ICOMOS.

Le Centre du patrimoine mondial et l’ICOMOS considèrent qu’il est regrettable que l’impact visuel du projet du Kometgründe sur l’axe ouest-est et la diagonale des jardins du Palais de Schönbrunn ne soit que si peu pris en compte et représenté dans l’EIV.

Bien que donnant l’impression que l’EIV satisfait aux exigences de la décision du Comité, le Centre du patrimoine mondial et l’ICOMOS considèrent que plusieurs aspects et angles devraient être davantage examinés. En particulier, aucun poids n’a été donné aux vues de Vienne de nuit avec les immeubles de grande hauteur illuminés et les vues en hiver n’ont pas suffisamment été prises en compte.

De plus, l’EIV ne s’étend pas sur les aspects susceptibles de créer une vue négative des deux projets identifiés et omet de souligner que le Schönbrunn tout comme le château du Belvédère se rattachent au centre ville de Vienne. L’EIV ne prend en compte que le point de vue piéton à 1,60 m du sol et tous les autres points d’observation plus élevés de la ville ont été négligés. S’ils avaient été pris en compte, une autre perspective, négative, susceptible de révéler un impact négatif sur la valeur universelle exceptionnelle, l’authenticité et l’intégrité visuelle du bien du patrimoine mondial aurait pu apparaître. Qui plus est, d’autres points de vue importants n’ont pas été identifiés ni pris en compte. Un certain nombre de nouveaux projets de grande hauteur qui pourraient affecter le bien ont déjà reçu, d’après ce qui a été compris, un permis de construire, or ces projets n’ont pas été mentionnés dans l’EIV ; de même, le Centre du patrimoine mondial n’a pas été informé de ces développements conformément au paragraphe 172 des Orientations. Ces immeubles incluent la Raiffeisenhaus haute de 80 m, l’immeuble Fiat de 8-9 étages et le Marillenalm à Vienne-Meidling, et les trois projets de tours de 110 m de haut dans le quartier de Monte Laa à Vienne Favoriten.

Comme demandé par la décision 33 COM 7B.89, l’État partie a également soumis un rapport succinct sur l’état de conservation, daté du 23 mars 2010. Ce rapport a confirmé que les bâtiments actuels de la gare étaient en cours de démolition, que les négociations concernant les réductions de hauteur des constructions avaient abouties, qu’aucune décision concernant les édifices n’avait encore été prise et que les immeubles de grande hauteur du projet avaient fait l’objet d’une EIV. Le rapport précise également que plusieurs édifices ont récemment été démolis et que, à la suite de concours d’architecture, des édifices de remplissage ont été construits ou étaient sur le point d’être réalisés. Par ailleurs, le rapport indique que plusieurs projets de surélévation de bâtiments historiques ont été terminés ou sont en cours et conclut que l’État partie considère que la valeur universelle exceptionnelle du bien reste intacte.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 34 COM 7B.76

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-10/34.COM/7B.Add,

2. Rappelant les décisions 33 COM 7B.89 et 33 COM 7B.90, adoptées à sa 33e session (Séville, 2009),

3. Note le considérable travail technique impliqué dans la préparation et soumission de l'évaluation d'impact visuel ainsi que la volonté des autorités à garantir la compatibilité des nouvelles architectures et façades avec les exigences de protection des biens du patrimoine mondial du Centre historique de Vienne et du Palais et jardins de Schönbrunn;

4. Accueille favorablement l'engagement des autorités de la ville de Vienne à garantir que la visibilité du nouveau projet ferroviaire n'a pas d'impact sur la valeur universelle exceptionnelle des deux biens du patrimoine mondial ;

5. Note également que la hauteur du projet de gare centrale a été réduite en conséquence des décisions prises par le Comité du patrimoine mondial et demande que la hauteur des tours ouest et éléments afférents soit de nouveau réduite pour éliminer totalement tout impact visuel sur l'ensemble du Belvédère ;

6. Demande également que le Centre du patrimoine mondial soit informé de toute autre modification apportée au projet actuel de gare centrale susceptible de modifier les résultats de l'évaluation d'impact visuel ;

7. Prie instamment l'Etat partie d'envisager l'adoption de formes architecturales et couleurs de ligne de toits locales et d'améliorer les volumes architecturaux du complexe de gare ferroviaire lorsqu'il est vu de loin à travers la ville ;

8. Note en outre que le projet Kometgründe créera un élément étranger dans son contexte urbain, que le projet est situé en un point du paysage urbain qui se prête le moins à la construction d'immeubles de grande hauteur et que cela aura un impact négatif sur la diagonale du Palais et jardins de Schönbrunn ;

9. Demande en outre à l'Etat partie de reconsidérer de ramener la hauteur approuvée de 73m de la tour du projet Kometgründe à la hauteur précédemment recommandée de 60m ;

10. Prie également instamment l'Etat partie, conformément au paragraphe 172 des Orientations, d'informer le Centre du patrimoine mondial des détails des divers autres nouveaux projets de grande hauteur récemment approuvés et proposés susceptibles d'avoir un impact négatif sur la valeur universelle exceptionnelle des deux biens ;

11. Demande enfin à l'Etat partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, pour examen par l'ICOMOS, une évaluation d'impact visuel plus élaborée prenant en compte tous les points de vue nécessaires pour garantir la protection des vues importantes depuis et vers les deux biens du patrimoine mondial, et de soumettre au Centre du patrimoine mondial d'ici le 1er février 2011 un rapport sur l'Etat de conservation du Centre historique de Vienne et du Palais et jardins de Schönbrunn.