1.         Ancienne ville de Damas (République arabe syrienne) (C 20bis)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1979

Critères  (i)(ii)(iii)(iv)(vi)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril   2013-présent

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/20/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1981-2001)
Montant total approuvé : 156 050 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/20/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Montant total accordé au bien : 10.000 dollars EU du fonds-en-dépôt italien 

Missions de suivi antérieures

Mars et décembre 2007 : missions du Centre du patrimoine mondial à propos du projet concernant la rue du Roi Fayçal ; avril 2008 : mission conjointe de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMOS 

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

a) Piètre état de conservation ;

b) Techniques de restauration inadéquates ;

c) Absence de zone tampon ;

d) Absence de plan de gestion ;

e) Projets d'aménagement menaçant le tissu historique emblématique.

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/20/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2010

L’État partie a soumis le 5 février 2010 un rapport préparé par la Direction générale des Antiquités et des Musées (DGAM) dans lequel les informations suivante ont été transmises en réponse aux questions soulevées par le Comité du patrimoine mondial à sa 33e session :

a) Rue du Roi Fayçal

Le rapport rappelle que la rue du Roi Fayçal est située à la limite septentrionale de la zone protégée de l’ancienne ville et que, par conséquent, tout projet concernant la rue sera examiné par les autorités des Antiquités concernées conformément à la législation nationale (Loi sur l’archéologie).

b) Centre culturel de la rue Medhat Pasha

Le rapport indique que la municipalité de Damas a ordonné que soit détruite l’adjonction apportée au bâtiment moderne et que sa façade corresponde au style des édifices environnants. Toutefois, la documentation demandée sur le projet n’a pas été envoyée au Centre du patrimoine mondial.

c) Projets de conservation et de réhabilitation en cours

Le rapport mentionne les projets suivants, proposés pour 2010, sans toutefois fournir d’informations détaillées sur leur mise en œuvre :

i) projet de réhabilitation du passage nord-sud de la citadelle et sa séparation du souk al-Hamidiyé ;

ii) projet de réhabilitation de l’éclairage du ²Temple des Sirènes” situé dans le vieux souk des bijoux ;

iii) projet de réhabilitation d’infrastructures dans le quartier de Naqacchat ;

iv) projet de réhabilitation d’infrastructures dans le quartier de Sayyida Roukayya.

En ce qui concerne la réhabilitation de logements, le rapport fait savoir qu’elle répondra aux besoins exposés par les habitants conformément aux priorités de construction, et que des matériaux traditionnels seront utilisés en cas de restauration et de reconstruction. Parallèlement, des commissions seront mises en place afin d’étudier et organiser le programme des constructions nouvelles dans la vieille ville, conformément aux normes internationales et à la législation syrienne.

d) Plan de gestion

Aucune information sur la préparation d’un plan de gestion n’a été incluse dans le rapport, ni sur la coordination des diverses activités effectuées par les autorités nationales ou par les organisations internationales.

e) Zone tampon

Le rapport fait mention du décret 27/A du 26 janvier 2010 pour la création d’une zone tampon autour de la vieille ville. L’État partie a fait savoir que les cartes de la zone tampon seront adressées au Centre du patrimoine mondial pour approbation par le Comité du patrimoine mondial à sa 35e session en 2011.

Le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives prennent note de la promulgation du décret portant sur la création de la zone tampon et attendent les cartes officielles indiquant les limites de cette zone tampon et le détail de ses réglementations de protection.

Ils regrettent l’absence de documentation demandée par le Comité du patrimoine mondial sur le centre culturel de la rue Medhat Pasha et de la confirmation de l’abandon du projet de la rue du Roi Fayçal, comme demandé par le Comité du patrimoine mondial à sa 32e session.

Le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives sont préoccupés par l’absence de progrès dans la préparation du plan de gestion demandé par le Comité du patrimoine mondial lors de plusieurs sessions, en vue d’améliorer la coordination d’ensemble de la conservation et des développements du bien et d’établir des stratégies globales, comme par exemple les autorisations de reconstruction.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 34 COM 7B.64

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-10/34.COM/7B,

2. Rappelant la décision 33 COM 7B. 63, adoptée à sa 33e session (Séville, 2009),

3. Prend note avec satisfaction des progrès accomplis par l'Etat partie dans la création d'une zone tampon pour le bien par l'approbation du décret 27/A du 26 janvier 2010 ;

4. Demande à l'Etat partie de faire parvenir des informations détaillées sur les quatre projets de réhabilitation mentionnés dans le rapport le plus rapidement possible pour examen par le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives ;

5. Demande également aux autorités de continuer à tenir le Centre du patrimoine mondial informé en détail de toute proposition de réaménagement de la zone de la rue du Roi Fayçal ;

6. Prend note des interventions entreprises pour réduire l'impact du centre culturel de la rue Medhat Pasha mais réitère sa demande à l'Etat partie de transmettre au Centre du patrimoine mondial une documentation complète sur le projet de construction le plus rapidement possible pour examen par les Organisations consultatives ;

7. Réitère également sa demande à l'Etat partie d'élaborer un plan de gestion pour le bien et de garantir la coordination de toutes les actions entreprises à l'intérieur du bien ;

8. Demande enfin à l'Etat partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d'ici le 1er février 2011, un rapport d'avancement sur les recommandations susmentionnées et sur l'Etat de conservation du bien, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 35e session en 2011.

Décision adoptée: 34 COM 8E

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le Document WHC-10/34.COM/8E,

2. Adopte les déclarations rétrospectives de valeur universelle exceptionnelle, telles que présentées dans l'Annexe I des Documents WHC-10/34.COM/8E, WHC-10/34.COM/8E.Add et WHC-10/34.COM/8E.Add2 pour les biens du patrimoine mondial suivants:

3. Décide que les déclarations rétrospectives de valeur universelle exceptionnelle des biens du patrimoine mondial en péril seront passées en revue en priorité;

4. Décide également que, compte tenu du grand nombre de déclarations rétrospectives de valeur universelle exceptionnelle à examiner, l'ordre dans lequel elles seront passées en revue suivra le deuxième cycle de soumission de Rapports périodiques, tel que: