1.         Centre historique de Mexico et Xochimilco (Mexique) (C 412)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1987

Critères  (ii)(iii)(iv)(v)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/412/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1999-1999)
Montant total approuvé : 5 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/412/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Novembre 2002 : mission de suivi réactif de l'ICOMOS ; janvier 2009 : mission de suivi réactif conjointe UNESCO/ICOMOS 

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

a) Démolition de bâtiments historiques dans la zone protégée du Centre historique;

b) Mise en œuvre urgente du plan de gestion de Xochimilco;

c) Travaux d’infrastructure (nouvelle ligne de métro)

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/412/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2011

Le rapport sur l’état de conservation du bien a été reçu par le Centre du patrimoine mondial en deux temps, le 31 janvier et le 1er février 2011. Une partie concerne le Centre historique de Mexico, l’autre concerne Xochimilco. Des informations complémentaires concernant l’intervention dans le Palacio de las Bellas Artes ont également été reçues le 22 février 2011.

a) Le Centre historique de Mexico

En ce qui concerne l’élaboration d’un plan de gestion intégrée, l’Etat partie a fait des progrès substantiels dans la rédaction du plan pour le Centre historique de Mexico, en coordination avec plusieurs institutions publiques et privées au niveau local et fédéral, notamment des universités. Le rapport indique que le contenu du plan sera disponible d’ici le printemps 2011. La table des matières est indiquée dans le rapport pour référence. A l’appui de la mise en œuvre du plan, deux outils sont prévus. Le premier est un projet de loi qui devrait paraître au cours du deuxième trimestre 2011 ; il comprendra des lignes directrices et des règlements qui devront être établis dans le plan de gestion. Le second concerne la création d’un système d’information intégré pour la zone, afin de renforcer le processus décisionnel. Le rapport donne également des informations sur le processus engagé par les autorités mexicaines pour permettre l’élaboration participative du plan de gestion.

En ce qui concerne les recommandations de la mission de suivi réactif effectuée en 2009 par le Centre du patrimoine mondial et l’ICOMOS, le rapport décrit les actions de préservation entreprises dans le Centre historique. Ces actions, mises en œuvre avec des fonds publics et privés, sont axées principalement sur la récupération et la réhabilitation de près de 50 sites monumentaux à des fins sociales et culturelles. Elles concernent également la revitalisation d’espaces publics, la restauration d’édifices historiques, la mise en œuvre de moyens de transport non polluants, un programme de restauration de façades et des programmes de sensibilisation et de diffusion. Il est également indiqué que l’Institut national d’anthropologie et d’histoire (INAH) vient d’achever un catalogue actualisé des monuments historiques, qui sera publié en 2011. De nouvelles règles du code fiscal et de nouveaux avantages fiscaux pour les propriétaires ont été mis en place pour éviter l’inoccupation et le manque d’entretien des immeubles ; une stratégie et un décret pour la récupération de logements dans le Centre historique ont été rédigés et sont inclus dans le rapport. Aucune autre démolition n’a été effectuée depuis 2007. Le rapport indique que les efforts de coordination entre l’INAH et le gouvernement du district fédéral (FDG) ont été renforcés et que des règlements ont été mis en place pour la réutilisation, la restauration et l’adaptation des bâtiments.

Le programme de réorganisation du commerce populaire (vendeurs de rue) est également inclus dans le rapport. Il indique que 26 000 vendeurs ont été délocalisés vers des places commerciales, dont certaines sont situés à des endroits où des bâtiments historiques ont été détruits en 2007. Une seconde partie du programme a pour but de réglementer la légalité de leurs marchandises ; un suivi permanent du « Fideicomiso pour le Centre historique » est en cours de mise en place à cet effet. Les divers volets du programme seront regroupés entre 2011 et 2012 et couvriront d’autres quartiers de la ville.

Il a été indiqué que trois projets architecturaux pour les vendeurs de rue seraient édifiés sur trois des sites de bâtiments démolis, notamment celui de Regina 97. Ces projets seront exécutés conformément aux procédures normales d’approbation et le FDG a ratifié son engagement de construire des édifices de grande qualité à vocation sociale et culturelle, comme convenu lors de la mission de 2009. Les travaux devraient commencer en 2011. Aucune information sur ces projets n’est donnée dans le rapport.

Dans un rapport de mai 2010 (joint au rapport sur l’état de conservation du bien), l’Etat partie fait état d’un projet de tramway qui irait du Centre historique à Buena Vista, avec un investissement de 1,3 milliards de dollars EU. Il indique que l’INAH a approuvé le tracé définitif du tramway le 29 septembre 2009 et que l’entreprise sélectionnée a envoyé son projet en mai 2010 (le projet n’est pas joint). Les travaux devraient être terminés d’ici le second semestre 2011. Dans le rapport sur l’état de conservation de février 2011, aucune information n’est donnée sur le stade actuel de mise en œuvre du projet ou les spécifications techniques, et aucune information graphique n’est fournie. 

Le 8 février 2011, le Centre du patrimoine mondial a reçu de l’ICOMOS Mexique une évaluation détaillée concernant les travaux entrepris au Palacio de Bellas Artes. Le rapport indique que la restauration de cette structure emblématique n’est pas conforme aux normes internationales de conservation et que l’authenticité et l’intégrité de certains éléments majeurs de l’ensemble pourraient être mises en péril. L’Etat partie a fourni de plus amples informations officielles le 25 février 2011, expliquant le processus engagé pour la rénovation du théâtre. Aucune donnée technique concernant le projet n’a été soumise au Centre du patrimoine mondial avant sa mise en œuvre, contrairement à ce qui est demandé dans le paragraphe 172 des Orientations.

b) Xochimilco

La Commission interdépendante a fait office d’Unité de gestion de Xochimilco en attendant la création officielle de l’Unité de gestion. Une équipe technique mise en place par la Commission interdépendante s’est réunie pour analyser le modèle qu’il convient d’adopter pour l’Unité de gestion de Xochimilco. Il a été convenu que le Chef de l’Unité de gestion serait également le coordinateur des Aires naturelles protégées et travaillerait en coopération avec l’Unité technique (qui dépend actuellement de la Direction de la conservation des ressources naturelles) et l’Unité départementale des Zones humide de Xochimilco-Tlahuac comme Unité opérationnelle. L’organigramme est inclus. Il n’est pas précisé quand l’Unité de gestion sera opérationnelle ou quel processus sa création nécessitera.

Une description des activités entreprises pour mettre en œuvre le plan de gestion est fournie. Les activités incluent la réactivation du programme de reboisement, la lutte contre la peste, la rétention et la préservation des sols, le reboisement rural, la lutte contre les espèces envahissantes, le rétablissement d’espèces natives et endémiques de Xochimilco et Tlahuac (axolotl, charal, écrevisse naine du Mexique, Rana tlaloci, nymphe du Mexique, entre autres), les programmes de participation sociale, la prévention et la lutte contre les incendies de forêt, la gestion des eaux usées, le drainage des villes de Xochimilco et des activités d’information des communautés.

En ce qui concerne la construction de la ligne 12 du métro, l’Etat partie indique que sa construction était prévue depuis 25 ans. Le tracé initial a cependant été modifié pour éviter les zones agricoles proches des zones humides et des Chinampas. Il est indiqué que le nouveau tracé longe le Triangle de Tlahuac à l’extérieur des zones de Chinampas (inclus dans le plan de gestion de 2006), mais des mesures adéquates sont prévues pour réduire l’impact dans la zone. Une carte de situation est incluse et il est indiqué que le Triangle de Tlahuac est une zone d’évaluation environnementale faible ; il n’y a ni Chinampas, ni zones humides ni présence de flore native. Le gouvernement fédéral a fait l’acquisition de 106 ha de terrain qui seront intégrés en tant que zone de conservation lacustre et d’écotourisme des Chinampas, afin de stopper l’expansion urbaine et d’encourage la visite du bien du patrimoine mondial. Le réseau de transport en commun investira 85 millions de pesos (environ 7 millions de dollars EU) dans la création d’un lagon qui servira de zone tampon pour le terminal. L’architecture paysagère, l’indispensable vigilance, les projets environnementaux ont également été pris en compte. L’Etat partie indique que des études environnementales ont été entreprises. Le tracé de la ligne 12 et des schémas en 3D des futures stations de métro sont inclus. Aucune information sur l’évaluation d’impact sur l’environnement, la documentation technique correspondante ou le planning proposé pour la mise en œuvre de ces projets n’a été fournie. 

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives prennent note des progrès faits par l’Etat partie dans la mise en œuvre des recommandations de la mission de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMOS de 2009, en particulier ce qui concerne l’élaboration d’un plan de gestion pour le Centre historique de Mexico, la mise à jour de l’inventaire et la réglementation relative à la démolition des bâtiments historiques. Ils estiment que les projets prévus aux endroits où des édifices historiques ont été démolis, le projet de tramway et d’autres projets prévus sur le site du bien doivent être envoyés au Centre du patrimoine mondial et aux Organisations consultatives avant approbation et mise en œuvre, comme il est demandé dans le paragraphe 172 des Orientations. En ce qui concerne Xochimilco, le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives sont d’avis qu’il faudrait prier instamment l’Etat partie de finaliser le processus de création de l’Unité de gestion et sa dotation en moyens financiers pour permettre son fonctionnement, et de continuer à mettre en œuvre les recommandations du plan de gestion participative. Ils prennent note des informations fournies sur la ligne 12 du métro et demandent que l’Etat partie soumette des informations détaillées, notamment les études d’impact sur l’environnement et sur le patrimoine des projets prévus dans le Triangle de Tlahuac.

Décision adoptée: 35 COM 7B.127

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-11/35.COM/7B,

2. Rappelant la décision 33 COM 7B.139, adoptée à sa 33e session (Séville, 2009),

3. Prend note des informations fournies par l'Etat partie concernant les progrès accomplis dans la mise en œuvre des recommandations formulées par le Comité du patrimoine mondial et la mission de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMOS de 2009, et demande à l'Etat partie de poursuivre leur mise en œuvre;

4. Reconnaît les efforts de l'Etat partie concernant l'élaboration participative du plan de gestion du bien et l'encourage à poursuivre ces efforts en mettant en œuvre le Plan pour le Centre historique de Mexico et en créant l'Unité de gestion de Xochimilco, et demande également à l'Etat partie de soumettre, d'ici le 1er septembre 2011, trois exemplaires imprimés et électroniques du plan de gestion final du Centre historique de Mexico, pour examen par le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives;

5. Exprime son inquiétude quant à la non-communication d'informations au Centre du patrimoine mondial et aux Organisations consultatives avant les travaux de rénovation engagés au Palacio de Bellas Artes, contrairement à ce qui est demandé au paragraphe 172 des Orientations, et demande en outre à l'Etat partie de soumettre une demande d'assistance internationale au Centre du patrimoine mondial afin d'organiser une réunion internationale dans le but d'examiner les interventions effectuées et de formuler des recommandations techniques interdisciplinaires pour assurer la conservation de ce chef-d'œuvre du XXe siècle;

6. Demande par ailleurs à l'Etat partie de soumettre, conformément au paragraphe 172 des Orientations, des informations détaillées et à jour sur:

a) les projets urbains pour les trois espaces où des bâtiments historiques ont été démolis en 2007, notamment la zone de Regina 97,

b) le projet de tramway et son état d'avancement actuel,

c) l'étude d'impact sur l'environnement de la ligne 12 du métro, y compris l'évaluation de son impact sur le patrimoine;

7. Demande enfin à l'Etat partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d'ici le 1er février 2013, un rapport actualisé sur l'état de conservation du bien et la mise en œuvre de ce qui précède, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 37e session en 2013.