1.         Vieille ville et Nouvelle ville d'Edimbourg (Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord) (C 728)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1995

Critères  (ii)(iv)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/728/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/728/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Novembre 2008 : mission conjointe de suivi réactif Centre du patrimoine mondial / ICOMOS

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

a) Grands projets de développement ;

b) Réglementation routière.

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/728/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2011

Le 1er février 2011, l'État partie a remis un rapport sur l'état de conservation qui décrit la situation actuelle des projets d'aménagement, qui donne une vision générale de la mise en œuvre des mesures demandées par le Comité du patrimoine mondial et qui explique les raisons pour lesquelles une zone tampon n'a pas été créée comme le demandait le Comité du patrimoine mondial en 2009.

a) Projets d'aménagement

Caltongate: le promoteur principal du projet a été placé sous administration judiciaire en 2009, des discussions sont en cours pour le rachat de sa créance. L'État partie s'attend à ce que l'acheteur potentiel envisage d'utiliser le permis de construire accordé au projet.

Haymarket: suite à une enquête publique menée en 2009, le permis de construire n'a pas été accordé en raison de l'impact du plus grand élément de l'ensemble, un hôtel, sur le paysage général de la ville. L'État partie signale en outre qu'un permis de construire a été récemment accordé à une version révisée du projet dans laquelle l'hôtel de 17 étages est devenu un bâtiment de bureaux de 6 étages.

St James Centre: Selon le rapport de la mission de suivi réactif de 2008, ce centre commercial des années 70 constitue une barrière visuelle et sa démolition permettra de nouvelles perspectives visuelles pour le secteur. L'État partie rapporte qu'en raison de la situation économique, le projet de reconstruction du bâtiment a été retardé. Le rapport précise également que le permis de construire du plan d'ensemble du projet de remplacement a été accordé en juin 2009 et que le permis de construire détaillé doit être soumis d'ici deux ans.

b) Zone tampon

L'État partie précise que la création d'une zone tampon a été incluse dans l'actuelle révision de plan de gestion mais le travail entrepris par Edinburgh World Heritage (EWH) a conclu qu'une zone tampon n'apporterait pas nécessairement une protection efficace à la valeur universelle exceptionnelle du bien, en particulier parce que des degrés de protection adaptés existent déjà. Selon le rapport, la mise en œuvre des "Orientations sur la protection des principales perspectives visuelles" et la protection statutaire existante sont un mécanisme plus efficace et plus adapté à la protection de la valeur universelle exceptionnelle du bien.

Suite à la définition par le Conseil municipal d'Édimbourg de 40 zones de conservation qui ne couvrent pas seulement le bien du patrimoine mondial mais également presque toutes les zones adjacentes, le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives estiment que l'État partie devrait étudier la possibilité d'intégrer toutes ces zones au sein d'une structure de zone tampon afin de créer une protection plus efficace.

c) Politiques de contrôle de la hauteur des bâtiments

L'État partie signale que les "Orientations sur la protection des principales perspectives visuelles" ont été adoptées par le Conseil municipal d'Édimbourg en juin 2008. Le rapport précise également que le Plan local urbain d'Édimbourg adopté le 28 janvier 2010 inclut une réglementation sur les bâtiments de grande hauteur qui établit une présomption de refus pour les nouveaux bâtiments qui sont visiblement plus hauts que leurs voisins. Les projets d'aménagement qui seraient visibles dans les perspectives visuelles de la ville seront sujets à une étude toute particulière.

d) Renforcement de la sensibilisation

L'État partie signale que le plan de gestion, actuellement en cours de révision, prévoit des mesures destinées à améliorer la compréhension de la valeur universelle exceptionnelle. Le rapport précise en outre que des consultations se sont déroulées en 2010, au moyen de deux ateliers et de réponses écrites rédigées par toute une série de partenaires. Le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives se félicitent de la tenue d'un atelier participatif pour la révision du plan de gestion, mais ils s'attendent à ce que des stratégies spécifiques destinées à renforcer la sensibilisation à la valeur universelle exceptionnelle soient développées dans le cadre du plan de gestion révisé.

e) Tramway d'Édimbourg

Le rapport précise que les éléments détaillés du projet sont dans l'attente d'une autorisation et qu'un accord sur les éléments précis d'une infrastructure associée n'a pas encore été conclu. En réponse aux inquiétudes exprimées par des habitants d'Édimbourg sur le déplacement de la circulation automobile vers des rues résidentielles et historiques, l'État partie a informé le Centre du patrimoine mondial que cette modification du trafic faisait partie de la reconfiguration générale de la circulation automobile liée aux travaux de construction du tramway et aux fermetures de voies qui y sont liées. Le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives estiment que l'État partie devrait envisager avec précaution l'éventuel impact négatif de ces modifications de circulation sur la valeur universelle exceptionnelle du bien et entreprendre des études d'impact à cet effet.

f) Autres problèmes

L'État partie donne également des informations sur d'autres projets d'aménagement:

Docks de Leith (Leith docks): les travaux n'ont pas commencé.

Site de South Bridge Fire: des permis de construire ont été accordés pour des bâtiments à usage mixte qui n'auront, selon le rapport, aucun impact négatif sur la valeur universelle exceptionnelle du bien.

Princes Street: Le projet est en cours d'aménagement. La mission de suivi réactif de 2008 n'a pas évoqué de problème majeur à propos de ce projet d'aménagement.

Royal High School: Le Conseil municipal d'Édimbourg a choisi un partenaire aménageur pour prendre en charge la réaffectation du bâtiment. En 2011, un atelier de planification regroupant tous les principaux intervenants en matière de planification évaluera le possible aménagement du bâtiment. 

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives estiment que l'État partie a accompli de grands progrès dans la mise en œuvre des recommandations de la mission de suivi réactif de 2008 et de la décision du Comité du patrimoine mondial prise lors de sa 33e session. Ils prennent note de la recherche d'un nouvel acquéreur pour le projet de Caltongate et estiment que l'État partie devrait faire tout ce qui est en son pouvoir pour encourager tout nouvel aménageur de ce site emblématique à élaborer un projet révisé qui renforce l'agencement de la Vieille ville et tienne compte des recommandations de la mission en ce qui concerne les plans actuels.

Dans le même temps, le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives accueillent avec satisfaction la création et la mise en place de politiques et de mesures destinées à la conservation du bien, y compris en matière de hauteur des bâtiments et de protection des vues et perspectives visuelles mais ils recommandent à l'État partie d'envisager la possibilité de créer une zone tampon en intégrant les zones de conservation actuelles, en tant qu’un moyen de protéger de façon plus efficace le cadre immédiat du bien.

Bien que le système de tramway puisse être un aménagement positif pour la ville, des informations complémentaires devraient être fournies à des fins d'évaluation. Des études d'impact et des mesures de protection devraient être mises en place, y compris au sujet des conséquences du projet sur le déplacement de la circulation automobile vers des zones historiques et résidentielles.

Aucun rapport complémentaire n'est demandé pour la 36e session du Comité du patrimoine mondial puisque l'avancement des projets d'aménagement seront passés en revue dans le cadre de l'Exercice des rapports périodiques pour l'Europe et l'Amérique du nord qui sera lancé en 2012.

Décision adoptée: 35 COM 7B.117

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-11/35.COM/7B,

2. Rappelant la décision 33 COM 7B.132, adoptée à sa 33e session (Séville, 2009),

3. Prend note des progrès accomplis dans la mise en œuvre des recommandations de la mission conjointe de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMOS de 2008 ;

4. Accueille avec satisfaction la mise en application des "Orientations sur la protection des principales perspectives visuelles" et la politique sur les bâtiments de grande hauteur incluse dans le Plan local d'Edimbourg en 2010, comme d'importants outils pour l'évaluation des projets d'aménagement à venir ;

5. Approuve les efforts entrepris afin de renforcer la sensibilisation durant la révision du plan de gestion et encourage l'Etat partie à poursuivre le développement de stratégies destinées à améliorer la sensibilisation au patrimoine mondial des parties prenantes et des aménageurs ;

6. Encourage également l'Etat partie à étudier la possibilité d'intégrer les actuelles zones de conservation actuelles reconnues par le Conseil municipal d'Edimbourg au sein d'une future zone tampon ;

7. Prie instamment l'Etat partie de faire tout ce qui est en son pouvoir pour s'assurer que des plans révisés soient produits pour tout projet d'aménagement sur le site de Caltongate respecte la disposition géographique de la Vieille ville ;

8. Demande à l'Etat partie de fournir au Centre du patrimoine mondial des informations complémentaires sur le projet de tramway pour évaluation par les Organisations consultatives, d'entreprendre une évaluation d'impact du déplacement de la circulation automobile vers les zones historiques et résidentielles et de mettre en œuvre les mesures de protection correspondantes ;

9. Demande également à l'Etat partie de remettre au Centre du patrimoine mondial toute version actualisée des projets d'aménagement actuels ainsi que les plans et éléments détaillés de tout nouveau projet pour évaluation par les Organisations consultatives ;

10. Demande en outre à l'Etat partie de rendre compte des progrès dans l'avancement des projets dans le cadre de l'Exercice des rapports périodiques pour l'Europe et l'Amérique du nord qui sera lancé en 2012.